Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'enfant maudit des Elidan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Animateur RP
avatar
Halec Elidan
Animateur RP

Messages : 190

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: L'enfant maudit des Elidan   Sam 16 Nov - 23:18


« Halec Elidan »
21 ans - Mi humain, mi elfe - Mercenaire - Mercenaires (pour l'instant) - titre de noblesse (facult.) (pas encore de titre, futur Duc)

Halec étant un demi-elfe, il est plus souple et plus agile que les humains normaux. Il est assez fort pour soulever son épée bâtarde à une seule main.
Il utilise la magie de contrôle des objets magiques. Il est lié à Sennorin, qu'on appelle aussi "l'épée des milles armes". C'est une épée magique puissante, qui permet d'invoquer jusqu'à 25 armes blanches différentes. Du moins, en théorie, car les plus puissants contrôleurs de cette épée ne sont allés que jusqu'à 10 armes en même temps, tandis qu'Halec, lui, est pour l'instant, limité à 4 épées.  
De plus, rappelons qu'à la base, Sennorin est une épée bâtarde, donc il l'utilise aussi comme une arme normale. Remarquons que, même s'il ne porte pas son épée, il n'est jamais désarmé, car il peut la faire venir à lui par simple volonté, cela fait partie de sa magie.

« voilà ce que je suis »
La naissance d'un homme ne détermine pas ce qu'il est ou doit devenir. C'est à nous de décider de notre destin

Le marchand Litenm observa le jeune homme qui se trouvait devant lui. Un jeune homme qu'il dotait facilement de vingt-deux ou vingt-trois ans, grand, au longs cheveux argentés. Il avait fermé les yeux en s'asseyant. Il portait un long manteau ample et un pantalon blancs qui recouvraient son corps qu'on devinait musclé, mais pas pour autant bodybuildé. Il était assis dans une posture naturelle. Contrairement à ce que l'on disait, il ne ressemblait nullement à une espèce de bête sauvage. Enfin, peut-être les choses étaient-elles différentes lorsqu'il combattait. Mais, actuellement, il semblait juste sûr de lui. Pas orgueilleux ou provocateur, juste sûr de sa force et, par conséquent, pas inquiété du tout. Il arborait un léger sourire confiant, même s'il avait du déposer sa grande épée dans le hall, comme c'était le cas pour tous ses invités. Mais on sentait que ce n'était pas un problème pour lui.

Il s'était présenté sous le seul nom d'Halec, ne cherchant pas à donner son patronyme, ainsi qu'on le lui avait assuré. Sa réputation le précédait. On le disait impitoyable en affaire et soucieux de son honneur. Ce genre de personnes étaient assurément les pires, car elles ne trahissaient jamais et restaient toujours fidèles à elles-mêmes. Mais il doutait fortement de la présence d'un sens de l'honneur aussi développé chez un mercenaire. Certes, il avait sans doute une certaine éthique professionnelle, mais de là à se déclarer honorable, il y avait tout de même un sacré pas qu'il ne fallait pas franchir. Le jeune homme se racla la gorge et le marchand cessa son analyse pour se concentrer sur ses paroles.

-Avant de commencer, laissez-moi vous énoncer mon règlement personnel. Tout d'abord, avant d'engager une quelconque mission, il faut toujours se décharger d'un acompte correspondant à dix pour-cents du prix convenu, pour subvenir à mes besoins immédiats. Cet acompte n'est jamais remboursé, même si la mission est annulée. Ensuite, sachez que je n'attaque jamais d'anciens clients, simple question de principe, et que, dans le même ordre d'idée, je n'accepte qu'une mission à chaque fois et ce, jusqu'au bout. Je ne trahis donc pas mes employeurs, et ce, même si l'on me propose plusieurs fois le tarif que l'on m'a proposé auparavant. Enfin, sachez que je suis libre de refuser ou d'abandonner une mission en cours de route si je juge qu'elle ne correspond pas à mes règles personnelles. Bien entendu, s'il y a abandon, je veillerais à rembourser la somme que l'on m'a payée, moins l'acompte que je mentionnais plus tôt. Est-ce que nous sommes bien d'accord sur cela ?

Le marchand se contenta d'opiner du chef tout en se demandant quel était son prix pour trahir son employeur actuel. Après tout, tout homme pouvait s'acheter, et les mercenaires plus que les autres. Lui ne risquait certes pas de faire exception à la règle... Mais, en même temps, il se demandait où il avait bien pu développer un tel sens de l'honneur...


****

-L’honneur est une chose très rare, Halec. Il n’est pas réservé à une catégorie sociale, ou à un peuple en particulier, et chacun peut en faire la démonstration. Malheureusement, ça a toujours été une qualité rare. Ta naissance n’est peut-être pas de ton côté, mais au moins peux-tu toujours agir avec honneur. Est-ce bien compris, jeune homme ?

L’enfant répondant au nom d’Halec hocha la tête, solennel. Il ne voulait pas déplaire à son mentor. Après tout, c’était à peu près l’une des rares personnes à ne pas le fuir comme la peste. Alors, il essaierait toujours de se comporter avec honneur…

****

-Bien, puisque nous sommes d’accord, je vous prierais de signer ce premier contrat, qui vous engage à respecter mon règlement professionnel.

Halec tendit une feuille au Marchand, qui s’empara d’une plume et apposa son nom, puis posa son sceau personnel, acceptant ainsi par ce geste le contrat. Le mercenaire la reprit et poussa un soupir.

-Bon, passons maintenant aux choses sérieuses… Quel est le travail, et combien comptez-vous me payer ? Soyez rapide et clair, je ne dispose pas de tout le temps du monde.

Tiens tiens tiens… Un jeune impatient. Ou même pressé, en l’occurrence. Pour quelle raison ? D’ailleurs, maintenant qu’il y pensait, sa réputation disait de lui qu’il restait très peu de temps au même endroit et qu’il refusait systématiquement les missions qui duraient plus de quelques jours au maximum. Un peu comme s’il pourchassait quelqu’un… Ou, au contraire, qu’on le pourchassait. Peut-être que cela pouvait être un atout à exploiter… Après tout, s’il était pourchassé, il lui suffisait de le retenir, puis de le rançonner à son poursuivant. Il pouvait peut-être faire quelques profits, dans toute cette histoire…

-Très bien, jeune homme. Alors, c’est simple, votre mission est d’aller me récupérer un certain objet dans un endroit très dangereux. Et, bien entendu, vous serez payés en conséquence.

Il énonça le tarif qu’il estimait que cette mission méritait. Mais le jeune homme refusa aussi sec. Ce n’était clairement pas assez pour qu’il accepte de risquer sa vie. Alors, la mission ne valait finalement rien.

Le marchand fit un signe à ses gardes, qui encadrèrent le jeune homme.

-Je crois que vous n’avez pas le choix, jeune Halec. Ou vous risquez votre vie, ou vous la perdez maintenant. Vous n’êtes qu’un mercenaire, je suis un marchand influent, donc n’espérez pas que je vais respecter votre règlement à la noix. Me suis-je bien fait comprendre ?

Halec se contenta de sourire et de fixer son interlocuteur dans les yeux. Ce fut à ce moment-là que Litenm en remarqua les pupilles violettes. Alors, le jour se fit dans son esprit.

-Halec Elidan ! L’enfant maudit des Elidan !

Celui-ci se contenta d’esquisser un sourire un brin nostalgique.

-L’enfant maudit… Cela fait bien longtemps que l’on ne m’a plus appelé ainsi, mais je constate que je suis toujours connu… Bref, vous comprendrez maintenant que je ne puis me laisser enfermer ou tuer par vos hommes, donc si vous pouviez leur demander de partir, j’en serais ravi, je n’aimerais pas avoir à les tuer ou à salir votre belle demeure. Cela serait dommage, après tout, vous avez signé le contrat, pas vrai ?

****

Les demi-elfes sont certes bien vus par la population en général. Mais il n’empêche que naître demi-elfe dans une maison Ducale comme la famille Elidan, ce n’est pas forcément la meilleure chose qui puisse arriver. Surtout si cela implique d’être un enfant illégitime. Ou, plus clairement, un bâtard. Mais cela ne suffirait guère à se faire appeler « enfant maudit ».

Le fait de naître en emportant sa mère, d’une santé déjà fragile à cause d’un premier accouchement qui, même s’il s’était bien terminé pour la mère et pour le fils – légitime -, avait maintenu un état de fragilité constant chez la seule et unique enfant du duc Elidan qu’il lui restait. Elle pouvait certes vivre normalement, mais on était en droit de craindre un problème n’importe quand. Et ce problème survint à la naissance du jeune Halec. On ne pouvait en sauver qu’un seul sur les deux. Le duc voulait bien entendu sacrifier la preuve du péché, mais sa fille ne fut pas d’accord. Elle choisit de mourir pour son fils. Il avait emporté sa mère pour vivre. Ainsi commença-t-on à le décrire comme un enfant maudit alors qu’il n’avait que quelques heures.

Il n’était qu’un bâtard, mais, les lois de la famille étaient formelles. Les enfants du duc ou de son héritier entraient automatiquement dans la ligne de succession dans les premières places, qu’ils fussent légitimes ou non, et passaient devant les enfants légitimes des branches secondaires. De par sa naissance, il se trouvait ainsi en seconde position dans la ligne de succession, juste après son frère aîné. Donc autant dire que cela ne plaisait guère à beaucoup de monde, donc que peu appréciaient le jeune garçon, qui n’avait jamais rien demandé à personne. Seules quelques personnes ne le considéraient pas que comme un bâtard, ou un être vil, sournois et malfaisant. Il avait un ami, dans une autre maison noble. Et son maître d’armes le considérait comme un être humain, non comme une personne qui n’aurait jamais du voir le jour ou comme un enfant maudit.

Mais, même si quelques personnes le respectaient pour ce qu’il était, c'est-à-dire Halec, la plupart se contentaient de le détester et de le mépriser. Il n’était qu’un bâtard, l’enfant maudit des Elidan, celui que l’on préférerait oublier, celui qui n’aurait jamais du exister. Le plus virulent dans sa haine était sans doute son grand frère, Mark, l’héritier légitime. Après tout, non seulement Halec menaçait son héritage, mais en plus, il l’avait privé de sa mère. Sa haine était sans nul doute compréhensible…

Il grandit ainsi, apprenant l’étiquette et les arts de la guerre, comme tout bon héritier putatif, oscillant entre les rares personnes pour qui il comptait vraiment et ceux qui voulaient le voir complètement mort et effacer jusqu’à la plus infime trace de son existence, entre joie et malheur. Il se forgea petit à petit…


****

Le Marchand resta un instant figé, décontenancé par le regard sérieux du jeune homme. Il ne plaisantait pas et n’essayait même pas d’être provocateur, cela se lisait. Il était totalement sérieux, et véritablement désolé de devoir tuer ses gardes, comme s’il avait la moindre chance seul et sans armes contre eux. Alors, il n’hésita pas plus longtemps.

-Emparez-vous de lui !

Halec Elidan poussa un soupir déçu, comme s’il n’avait pas voulu que les choses en viennent là. Il ne bougea pas lorsque les quatre gardes abattirent leurs épées sur lui. Puis, au tout dernier moment…

-Quatre ? Dommage, un de plus, j’étais en mauvaise posture. Mais là, c’est le nombre parfait.

Quatre lames apparurent d’un coup et parèrent les épées des gardes avant qu’elles n’atteignent leur cible, les éloignant sous le choc. Surpris, tous observèrent les quatre épées qui flottaient autour de lui sans qu’il semble y être pour quelque chose. Ou, au contraire, comme s’il maîtrisait le phénomène.

Il se releva et tendit la main. Les quatre lames furent attirées vers lui et une seule grande épée bâtarde apparut dans sa main. Alors il reconnut la lame, évidemment, il avait fait le lien avec l’enfant maudit.

-Sennorin, l’épée des mille armes… Le trésor familial de la famille Elidan…


****

La famille Elidan possédait un trésor qui se transmettait de génération en génération : un des anciens objets magiques qui fut créé il y a de cela bien longtemps. Certes, personne ne pouvait la manier, mais c’était un trésor que l’on conservait pour le cas où l’un des héritiers arriverait à utiliser son pouvoir, pour qu’il puisse protéger la famille.

A l’âge de 16 ans, tous les héritiers essayaient de s’emparer de l’épée et de l’éveiller, c’était une espèce de rituel de passage à l’âge adulte.

Même s’il était bâtard, il ne pouvait bien entendu pas passer au travers de ce rituel. Aussi, à l’âge de 16 ans, il s’empara de l’épée devant tout le monde, et réussit à la diviser en deux. Il s’était par ce simple geste, tout simplement, lié à Sennorin, au grand dam de tous. Comment un vulgaire bâtard pouvait-il réussir là où toute une lignée d’humains de pure souche avait échoué ?

Il commença à s’entraîner à manier cette épée, et ce, durant deux années. Malheureusement, au bout de ces deux années, la jalousie de son aîné atteignit le point de non-retour. Accompagné d’une bande d’amis à lui, il décida de tuer le bâtard, celui qui, par sa simple existence, menaçait la sienne propre.

Ils lui tendirent une embuscade, et le forcèrent à s’enfuir de sa demeure. Ils propagèrent de fausses rumeurs sur son compte. Et, non content de cela, engagèrent des assassins pour l’éliminer définitivement.

Il embrassa pour vivre la carrière de mercenaire, tout en s’arrangeant pour toujours garder son honneur et pour ne jamais laisser les tueurs de son frère le rattraper. Pour cela, il ne s’attardait jamais plus de quelques jours dans un endroit. Errant, il se contentait de survivre… Du moins, en apparence…


****

La taverne regorgeait d’animation lorsque le jeune homme entra dans l’auberge. Il s’appuya au comptoir et commanda une bière. Tout en le servant, le tavernier lui demanda ce qui l’amenait dans le coin.

-Oh, je recherche juste une certaine personne qui pourrait peut-être m’aider…


« ce qu'il faut savoir sur moi »
les petits détails font toute la différence

Possédez-vous un familier ou une monture ? Il ne possède ni familier, ni monture à proprement parler, même s'il se déplace parfois à cheval.

Quelle est votre situation actuelle ? Il voyage un peu partout dans Elden, à la recherche d'une certaine personne, mais aussi pourchassé par les assassins que son frère lui a envoyé pour éliminer le bâtard et le deuxième héritier.

Quelle est votre position par rapport à la religion ? La religion lui importe peu en général, même s'il a tendance à croire en la Nature en elle-même, sans chercher à y mettre de religion réelle.

Que pensez-vous de l'exploration des Contrées Sauvages ? Il aimerait y participer, et se doute qu'il sera sans doute obligé d'en prendre part un jour s'il veut trouver la personne qu'il cherche.

Quel est votre rapport vis-à-vis des dragons ? Il ne fréquente pas de dragons, il est donc assez intrigué vis-à-vis de ces grands animaux. Il n'est pas effrayé, juste curieux.
Voir le profil de l'utilisateur

Admin• gérants du forum
avatar
Kajika Machk
Admin• gérants du forum

Messages : 396

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: L'enfant maudit des Elidan   Sam 16 Nov - 23:56

Comme d'habitude, rien à y redire. Je suis curieuse de voir comment tu vas faire évoluer ton personnage. smile

Je t'ajoute ta couleur et ton titre.
Bon rôle play ~

Bienvenue sur Elden !

Félicitation, ton personnage a été validé. Nous te redirigeons d'ores et déjà vers les Journeaux de Bord obligatoires, ainsi que vers les demandes de RP. Nous espérons que tu te plairas sur Elden.
Have fun !

message de moderation

_________________
Voir le profil de l'utilisateur
 

L'enfant maudit des Elidan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» exclure un enfant de maternelle???dsl long
» comment bien écouter 1 enfant de 8 ans ?
» enfant et console de jeux
» Les films pour enfant qui ne font pas peur?
» petit bureau d'enfant
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elden :: Fiches validées-