Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Asheen Aïdora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: Asheen Aïdora    Sam 23 Nov - 16:22


« Asheen Aïdora»
40 ans - Dragnis - Voyageurs et Rôdeurs -  

Comme tous les Dragnis j'ai le don de lire l'avenir. Vous parlez d'un don ! Déjà c'est tout sauf précis, en plus ça me colle une migraine absolument horrible. Je ne le contrôle pas du tout et moins j'en ai, mieux je me porte !

Pouvoir à venir.

Pour ce qui est de mes capacités, je pense pouvoir dire sans me vanter que je suis un bon maître d'arme. Je sais manier l'arc, au moins pour la chasse, et j'ai appris que dormir avec une dague à portée de main est toujours très utile. Mon arme de prédilection est la lance, que je manie plus que bien depuis le temps que je m'entraîne avec. Je ne m'en sers que pour me défendre, et tuer si jamais l'obligation s'en fait sentir.

« voilà ce que je suis »
Quand tu fais du mal à son petit, maman dragon elle te mange !

« Vous pensez qu’élever un dragon est chose facile ? Ah ! Naïfs que vous êtes ! Moi-même qui vis avec une de ces créatures depuis maintenant presque un an, je ne m’y suis pas encore totalement habitué.
Il faut dire qu’on ne vous prépare pas franchement à ce genre de chose. Pas entièrement. On vous apprend à lire, à écrire, à compter, à survivre, à écouter, à respecter les lois, à préserver ce qui doit l’être, à éradiquer ce qui ne devrait pas exister. On vous enseigne un semblant de vie. Oui, un semblant, vous n’avez pas mal lu. Car la vie, la vraie, celle qui nous éprouve chaque jour, elle ne commence que le jour où vous quittez ce cocon rassurant appelé « foyer » pour vous heurter à la brutalité et à la réalité du monde.
C’est ainsi que je l’ai vécu, que d’autres le vivront certainement. A bien y regarder, je ne regrette rien. Du jour de ma naissance à celui où elle entra dans ma vie, je me suis senti … vide. Ce n’est que depuis peu que j’ai l’impression de tout redécouvrir. Est-ce ainsi que les choses doivent se passer ? Est-ce parce que le Destin a tant tardé pour nous réunir que tout me semble différent ? Je l’ignore.

Mais reprenons du début voulez-vous ? Non ? De toute façon vous n’avez pas le choix, c’est moi qui raconte l’histoire. Taisez-vous donc.

Mon nom est Asheen, ou Ash pour les intimes. Une liste de personne fort courte car figurez-vous que je n’ai pas d’intimes. Non. Aucun. Je ne me suis jamais lié d’amitié pour personne. Mon affection est toute réservée à Shraeth, ma dragonne. J’en garde un peu pour les miens, car nous sommes une famille, ou quelque chose s’en approchant à mon sens. Les autres ne sont que des grains de poussière dans mon existence que je sais être longue. Pas d’attaches inutiles qui conduiraient à des larmes et une tristesse dangereuse pour ma santé, tant mentale que physique. Et puis, pour le commun, nous ne sommes rien de plus qu’une légende, un murmure, un racontar de soulard au coin d’une taverne qu’il braille dans l’espoir de pouvoir tripoter une demoiselle. Mais je m’égare.
La vie en solitaire a des avantages et des inconvénients. Elle vous forge le caractère pour le meilleur comme pour le pire. Certains deviendront fous, dangereux, les deux même. Moi je suis ce qu’on qualifie ironiquement de « sauvage ». Le genre à vous agresser dès qu’il ouvre la bouche, à faire pleurer les petits enfants, et faire fantasmer les femmes dans leurs rêves les plus fous. Je me jette peut être des fleurs. On peut dire ce qu’on veut, l’influence humaine s’en ressent au bout de vingt années à les fréquenter, à arpenter les terres à la recherche de votre âme sœur, et forcément à devoir entrer en contact avec eux ne serait-ce que pour survivre. Tour à tour j’ai exercé quelques professions tels que marchands, forgeron, pêcheur, j’ai même aidé aux moissons en échange du gîte et du couvert. Oh jamais je ne me suis sentis insulté à effectuer ces besognes, au contraire. J’ai eu l’occasion de voir le meilleur comme le pire des autres races. Les insultes et les bagarres, les poignées de main échangées en arrière boutique, les corps vendus pour une nuit. Tout comme j’ai pu savourer les joies d’un repas simple en famille, les chants et les danses autour d’un feu jusqu’à l’aube, la beauté des paysages autour de moi. Sans aller jusqu’à dire que j’ai tout vu, ces longues années d’errance m’ont déjà fait don d’une certaine forme de sagesse.

Hélas, je suis encore « jeune » pour un Dragnis. Un enfant à l’échelle de ma race. Et comme tous les enfants j’ai … un goût prononcé pour l’empressement et le sang un peu chaud. La patience n’est pas encore complètement une vertu maîtrisée. Elle n’existe plus du tout si jamais on vient à s’en prendre à Shraeth. Une femme une fois m’a qualifié de « papa poule ». Selon elle, je ne serais pas le même selon que je m’adresse à ma dragonne, ou à une autre personne, créature, être doué d’intelligence quelconque. Si au début j’eus du mal à l’admettre, à présent je l’assume totalement. Un bébé demande énormément d’attention, de patience, et de sang froid. C’est dur d’être parent.

J’écris, j’écris, et je ne vous ai toujours pas raconté comment j’ai trouvé Shraeth. Il y a vingt ans, lorsque j’ai quitté la Citadelle pour chercher mon âme sœur, je pensais que la chose serait aisée. Plus qu’elle ne l’a été en vérité, que je ne mettrais qu’un an ou deux avant d’enfin la trouver. Eh bien non.
Je sentais à peine sa présence et je ne comprenais pas pourquoi. Parfois elle s’estompait pour n’être plus qu’un mince filament, presque une sensation imaginée tant elle était ténue. Pendant longtemps j’ai cru que jamais je ne la trouverais, que peut être elle était morte. Chose stupide nous en conviendrons, j’aurais péri avec elle.
Finalement, mes pas me menèrent, au bout de vingt longues années, dans les montagnes, très haut. Là où la neige ne fondait jamais, là où le vent vous mordait la peau jusqu’au sang, là où le froid devenait le plus mortel des ennemis. Ma mémoire se brouille par moment, mais je me souviens de cette sensation au plus profond de mes entrailles. Comme un appel, de plus en plus fort à mesure que j’approchais du but.
Devant moi se dressait l’entrée d’une grotte. De longues stalactites formaient comme des crocs à cette gueule noire béante.  Pourtant j’y entrais, sans peur, ou presque. Au bout de quelques mètres je vis se dresser devant moi les restes d’un imposant squelette. Un dragon. Mort depuis des années. Enfin, ce qu’il en restait. L’examen des marques sur les os m’indiquait que l’animal avait été tué par un de ses semblables. Peut être une histoire de territoire. Après tout, un dragon restait un animal. Je contournai la carcasse pour continuer à m’enfoncer dans la grotte. Il ne me fallut pas très longtemps pour trouver les restes d’un nid, et l’œuf qui y hibernait. Pas n’importe quel œuf. Son œuf. Elle m’avait attendu tout ce temps, bien sagement. Je me souviens avoir été à la fois très déçu, et euphorique. Déçu car à mon âge je devais m’occuper d’un bébé là où mes semblables avaient déjà un dragon adulte. Euphorique car pour la première fois je me sentais bien, vivant, et serein.
Je pris délicatement l’œuf avant de quitter cette grotte sans demander mon reste. Il lui fallut plusieurs mois pour éclore. Des mois passés dans une vieille cabane de chasseur, au beau milieu de nulle part, à toujours veiller à ce qu’il fasse assez chaud, à ce qu’elle ne reste jamais seule trop longtemps. Je lui parlais, souvent, je lui racontais le monde et ce que j’en avais vu. Et enfin arriva le jour où elle sortit de l’œuf. Une toute petite créature, une bestiole pas plus grosse qu’un petit chat. Minuscule, qui tenait sur mon épaule. Elle était jolie, avec ses belles écailles blanches et gris pâle, ses yeux reptiliens aussi bleus qu’un ciel sans nuage. Je me souviendrais toute ma vie des premiers jours, à faire n’importe quoi, à jouer comme un gosse, à oublier l’existence du reste du monde pour savourer ces instants de purs bonheur qu’enfant je n’avais jamais éprouvé.

Puis il fallut reprendre la route. J’avais encore beaucoup à découvrir, et Shraeth plus encore. Elle ne pouvait parler qu’à moi et m’assaillait de questions à longueur de journée. Parfois elle m’exaspérait et j’en venais à parler à voix haute, tout seul. Si bien qu’à force, on me prenait pour un type un peu fou. Cela ne me dérangeait pas outre mesure. Le problème en revanche fut lorsque je me rendis compte du contraste assez frappant que notre improbable duo provoquait. Disons-le franchement : je suis tout, sauf quelqu’un qui attire la sympathie au premier regard. Plutôt grand, très grand même, je dépasse le mètre quatre vingt-dix pour quatre vingt-dix kilos. On peut dire ce que l’on veut, le travail humain est tout ce qu’il y a de plus laborieux, il n’y a pas mieux pour forger un corps à résister aux affres de la vie. Ça, le combat, et la chasse. Par chance cela évite de s’attirer trop d’ennuis. Et la plupart du temps, je me contente de porter des vêtements de voyages dissimulant les cornes qui me poussent, blanches ivoires, légèrement torsadées. Gamin on me taquinait en disant qu’elles allaient grandir avec l’âge. J’espère que c’est faux. Non vraiment, les cornes c’est tout sauf discret. Et ne parlons pas des écailles de cette même couleur qui couvrent une partie de mes flancs jusqu’au creux de mes reins. Par chance le plus souvent on ne s’attarde pas sur ces petites excroissances, elles dépassent à peine de mes cheveux de toute façon.

Où en étais-je ? Ah oui ! Je vous parlais de notre duo. Eh bien, comme je l’expliquais, je ne suis pas un modèle de sympathie. D’autant plus que les lois des miens sont très strictes : ne pas intervenir dans les affaires humaines, ne pas se mêler à leurs combats. Pour moi ça ne pose aucun problème. Shraeth en revanche se fiche de ces règles. Elle n’hésite pas à aller à la rencontre des gens, peu importe leur race, leur rang, leurs allégeance, à se lier d’amitié avec eux, et à pleurer si jamais je fais mine de vouloir en abattre un. La chose est encore plus amusante lorsqu’on sait que c’est une trouillarde, hyper émotive, qui fait fondre tous ceux qui posent les yeux sur elle. Je dois bien avouer qu’un dragon comme elle, on n’en croise pas tous les jours. Depuis peu, elle s’essaie à son souffle de givre. Un piète résultat, car elle ne parvient qu’à cracher quelques flocons de neige. D’où son surnom de « Flocon ». Elle a horreur de ça.

Vous voyez le tableau final ? Il y a de quoi bien rire hein ? Mais ça m’importe peu. Notre vie pour le moment nous convient à tous les deux. Nous … »

« Qu’es-ce que tu fais Ash ? »
Elle escalada l’épaule du Dragnis pour venir se lover autour de son cou, la tête dans ses cheveux. Il soupira.
« J’écris notre histoire. »
« Pourquoi ? »
« Pour m’en souvenir, plus tard, lorsque je serais plus vieux. Je te la lirais si tu veux. »
« Oh oui ! »

Elle s’installa plus confortablement et finit par s’endormir ainsi. Asheen lui caressait la tête du bout de l’index, songeur. Un jour ils retourneraient à la Citadelle. Mais avant ils allaient profiter de tout ce que ce monde pouvait leur offrir.

« ce qu'il faut savoir sur moi »
les petits détails font toute la différence

Possédez-vous un familier ou une monture ?Shraeth à elle suffit largement. Je vais à pied le reste du temps. Peut être qu'un jour j'aurais les moyens d'acheter un cheval. C'est quand même pratique ces bestioles.

Quelle est votre situation actuelle ? Après vingt ans à voyager et travailler là où je le pouvais, j'ai presque tout laissé tomber le jour où Shraeth est entrée dans ma vie. Si je le pouvais, je serais marchand ambulant. Seulement j'ai peur qu'on ne me la vole, ou pire encore. Pour l'heure je voyage sans autre but que celui de découvrir et d'apprendre toujours plus. Mais si l'occasion se présente à moi de devenir marchand sans risques, je n'hésiterais pas une seconde. C'est un métier qui m'intéresse bien plus que de courir les bois à la poursuite d'une biche. Et au moins, on dort au chaud !

Quelle est votre position par rapport à la religion ?J'ignore si une quelconque Puissance guide noter vie. Peut être que oui. Je serais fixé le jour où elle se présentera à moi, ou l'inverse.

Que pensez-vous de l'exploration des Contrées Sauvages ? La curiosité est un vilain défaut, je sais, il n'empêche que je n'hésiterais pas avant d'y aller. L'occasion m'est donné une seule fois de découvrir le monde autant que possible, je ne vais pas me faire prier.

Quel est votre rapport vis-à-vis des dragons ? Je vis avec l'un d'eux en permanence, autant dire que ça tranche la question. J'en vois depuis que je suis tout petit, ils font partie intégrante de mon existence.


Dernière édition par Asheen Aïdora le Sam 23 Nov - 19:43, édité 1 fois

Modérateur RPG • gardien
avatar
Telabeth Ceryn
Modérateur RPG • gardien

Messages : 142

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Asheen Aïdora    Sam 23 Nov - 17:04

Bonjour, compatriote ^^

Je te souhaite à nouveau la bienvenue =)

J'ai juste une petite question. Tu dis à un moment, je cite " D’autant plus que les lois de ma race m’exhortent à tuer chaque hybride que je croise. " => Qu'est-ce que tu entends exactement par Hybride? Tu veux dire un Sang-Mêlé Humain/Dragnis? S'il s'agit bien de cela, c'est tout de même extrêmement rare, dans la mesure où le Dragnis qui enfanterait un tel être serait... chassé et emprisonné au mieux. Exécuté au pire. Donc assez peu prennent le risque. Et si c'est bien de cela qu'il s'agit, fais attention au terme, vu que les Hybrides sont une race existante contre laquelle les Dragnis n'ont rien ;)

Fiche intéressante, quelques fautes d'étourderie que tu retrouveras aisément en te relisant ^^

A vous les studios!

_________________
Journal d'un Dragnis - Vie d'un Observateur
Telabeth gronde en : Tanné => A75502
Voir le profil de l'utilisateur

Admin• gérants du forum
avatar
Kajika Machk
Admin• gérants du forum

Messages : 396

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Asheen Aïdora    Sam 23 Nov - 17:17

Bienvenue parmi nous !

Telabeth a tout dit, j'aimerai aussi que tu revois ce petit passage de ton histoire.
Le reste est impeccable, et ton personnage est très intéressant. squint

_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Asheen Aïdora    Sam 23 Nov - 18:09

Quand j'ai posé des questions aux gens de ma classe inscrits ici (je vais pas donner les noms ça se fait pas) ils m'ont dis que les Dragnis tuaient tous les sangs-mêlés (sans distinction car ils considèrent cela comme un déséquilibre. Si ce n'est pas le cas, j'aime autant, ça m'évitera bien des complications en rp, touer ses partenaires au bout d'un moment c'est chiant.

Je corrigerais les fautes, et on m'a dis que les pouvoirs allaient être revus donc j'attends ^^

Admin• gérants du forum
avatar
Kajika Machk
Admin• gérants du forum

Messages : 396

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Asheen Aïdora    Sam 23 Nov - 18:13

Oula non, on t'a raconté n'importe quoi. o_o
Non, les Dragnis considèrent qu'enfanter avec une autre race créé un déséquilibre des forces, et c'est donc fortement réprouvés par leurs lois, mais aucunement ils ne sont racistes envers les autres races. xD

_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Asheen Aïdora    Sam 23 Nov - 19:01

En effet, rien à voir xD Donc je vais corriger cela. Et comme dit, ça m'arrange, au moins ça permet de jouer avec tout le monde ^^

Modérateur RPG • gardien
avatar
Telabeth Ceryn
Modérateur RPG • gardien

Messages : 142

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Asheen Aïdora    Sam 23 Nov - 19:25

J'ai une question... Je n'ai pas trop compris comment Asheen se positionnait par rapport aux lois Dragnis, notamment l'observation, la non-intervention, la neutralité, etc... Est-ce qu'il s'y tient à la lettre, est-ce qu'il a un peu laissé ça de côté pendant ses 20 ans d'errance?

C'est peut-être moi qui ai lu en diagonale, mais je n'ai pas vraiment réussi à mettre le doigt dessus ^^"

_________________
Journal d'un Dragnis - Vie d'un Observateur
Telabeth gronde en : Tanné => A75502
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: Asheen Aïdora    Sam 23 Nov - 19:30

Il s'en tient aux lois. Il n'intervient pas, il ne se bat que s'il n'a pas le choix, il observe les lois à la lettre. Mais ça ne le dérange pas d'être avec des humains, elfes, autres puisque de toute façon il doit gagner sa vie, il a besoin d'eux un minimum, ne serait-ce que pour manger ou dormir.

Admin• gérants du forum
avatar
Kajika Machk
Admin• gérants du forum

Messages : 396

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Asheen Aïdora    Sam 23 Nov - 21:08

J'archive la fiche pour un temps indéfini, dépendant de sa propriétaire.
Lorsque tu voudras la reprendre, signale-le moi en MP. ~o~

_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Asheen Aïdora    

 

Asheen Aïdora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Camps de Buchenwald, Dora et ses kommandos
» Je hais Dora!!!
» grille dora
» Vendu : ordinateur Dora (3/5 ans)
» Dora l Exploratrice
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elden :: Fiches prenant la poussière-