Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ojûn Matto Ta Waci

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dragnis
avatar

Messages : 55

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Ojûn Matto Ta Waci   Sam 7 Déc - 23:16


« Ojûn  Matto Ta Waci  »

21 années - Dragnis
[Voyageurs & Rôdeurs, une âme errante]

l'Essence de son être Dragnis fait d'elle une membre de la caste supérieure.


Ojûn faisait danser les Illusions, jouait avec les miroirs et les reflets. Depuis, le feu avec lequel elle jouait l'a consumé, la magie ne lui est plus accessible. Seuls ses pouvoirs liés à sa race sont encore présents, mais amoindris.

Plus précisément, elle observe ce qui ne lui est directement accessible à travers les miroirs et les reflets. Des images venues d'ailleurs, des histoires, réelles ou non, elle ne le saurait jamais. Au hasard, car souvent elle ne fait qu'observer, pour devenir de plus en plus dirigé. Au de-là de la réalité, au de-là du tangible, rien n'arrête les reflets, qui prennent diverses formes pour venir animer la surface des miroirs. Et maintenant, le châtiment.

« Il ne faut pas confondre ce qui est personnel avec ce qui est important. »



Les nuages étaient des compagnons omniprésents. Les grandes ouvertures de la citadelle blanche les laissaient parfois traverser les jardins, pour qu'ils puissent déposer leurs gouttelettes sur les feuilles et les murs.

La Citadelle était immense, abritant en son coeur les Descendants Dragnis, ceux qui ne côtoyaient presque jamais le bas monde, ceux qui n'avaient comme occupation que celle d'observer. Il suffisait de se pencher. De laisser son regard perçant bondir comme une biche affolée sur les vallées, les montagnes, les collines. D'observer dans les eaux claires des fontaines pour voir le monde.
Ojûn avait toujours aimé ces fontaines. Surtout les reflets qu'offraient l'eau.
Les socles étaient merveilleusement bien gravé, des entrelacs précieux et délicats, arabesques folles de pierre. L'intérieur était soit entièrement recouvert de feuilles d'or, soit ces dernières formaient elles aussi d'étonnantes silhouettes détaillées, qu'un doigt agile animait en remuant l'eau calme.

Il n'y avait pas d'oiseau. En réalité, aucun animal ne vagabondait ici. La Citadelle était bien trop haute, bien trop loin de cette vie grouillante, perchée tout en haut des montagnes gelées de la Tranchée Blanche.

Là régnait le calme solennel. Seuls les longs rideaux de soie colorée glissaient sur le sol, le faisant ronronner selon l'humeur du vent. Y répondait alors en harmonie, les bruissements des arbres millénaires. Précieux compagnons, ils étaient adorés, choyés.

Ojûn les aimait. Mais trouvait plus de réconfort dans ses miroirs. Dans sa grande chambre, avait d'abord trôné, en face de son grand lit, un immense miroir. Elle s'y perdait, petite fille, laissant ses longs cheveux serpenter autour d'elle. Enveloppée dans sa grande chemise de nuit légère, elle s'observait. Et ainsi, se projetait bien plus loin, sur les autres, et leurs reflets qui se troublaient. Dans la mémoire de l'infortuné était laissée une bien sotte illusion que cet œil perçant à l'iris dorée.
Ojûn n'avait jamais su, quel était celui ou celle qui avait laissé place à sa naissance. Elle ne le saurait d'ailleurs jamais. Pas même les circonstances de cette mort. Elle était née, et c'était tout.

Jeune, passionnée, peut-être un peu trop, par les miroirs et les reflets, elle avait joué à un jeu dangereux. Elle fixait sa propre image. Élégante et droite, sans jamais un geste brusque : tout était calculé. Un visage impassible. Un calme et une indifférence aux choses. Ces choses du monde qui se laissaient couler sur elle, l'épousant, comme tous les siens, seulement transpercés par un regard affuté qui scrute continuellement.

Mais en elle, un autre feu avait commencé à se former dans un nid de braises encore froides.

Petit à petit, les idées. Elle avait lu, énormément, comme de coutume. Une instruction irréprochable, non pas pour la sagesse, mais pour une soif de connaissances avide, jamais repue. La domination. Du haut de la Citadelle, ce petit écrin de nacre, elle avait commencé à fixer d'un regard hautain parsemé de mépris.
Cela n'était pas passé inaperçu. On venait alors la voir. Lui dire qu'à présent, il allait lui falloir parcourir le monde, à la recherche de son Âme Sœur. La Demoiselle ne pourrait pas attendre plus longtemps. Ce désordre intérieur ne pouvait continuer. Mais elle refusait, repoussant habilement ce départ. Elle n'avait besoin de personne.
Doucement, la puissance la consumait. Dans sa chambre, bien plus de miroirs qu'il n'en fallait. Des reflets, les siens, dans une infinité de glace.

Vingt-et-une années. On s'inquiétait. Il était temps.

Ojûn se sentait agacée, par cette idée de voyage. Alors elle s'enfermait. Jusqu'à parfois ne pas voir un seul dragon transpercer les cieux, ni même sentir un nuage venir déposer sur sa peau, de délicates gouttelettes gelées. Peut-être même jusqu'à oublier le bruit des feuilles et leurs murmures.
Obnubilée, elle se perdait. Elle explorait les fonds des Terres. Sa faim convoitait la magie des morts, si puissante. Non pas pour s'en emparer, elle s'en moquait bien, elle avait simplement besoin d'une victoire. Et ce monde là, c'était un pan du monde qui lui échappait.

Elle avait flotté. Dans une magie étrange. Ses pieds nus avaient frôlé les crânes. Les serres des Corneilles s'étaient accroché à ses cheveux. Mais d'une main ferme, elle les attrapait, et brisait leurs ailes, et les sombres oiseaux s'évaporaient dans des trainées de fumée sombre. Elle se souvenait parfaitement de cet instant. Elle savait très bien où son corps était. Debout, le dos droit, la tête haute, le regard fixe. Mais à l'intérieur, elle vagabondait.

Deux hautes parois noires et lisses montaient au ciel, les sommets étaient invisibles à son regard. Au dessus d'elle, ce ciel, supposait-elle, était sombre, comme s'il n'y avait que le vide. Et ce long couloir, si droit, menait à une lumière. Ojûn ne prêtait qu'une attention minime aux volatils de plus en plus nombreux. Obnubilée, elle avançait, écrasait sous ses pieds les ossements sans aucune once de dégoût. Elle ne le remarquait peut-être même pas. Ou y était tout simplement indifférente.

Elle arrivait dans une pièce ronde, inondée d'une lumière profonde et dorée, venue des ténèbres. Un orbe blanc trônait sur un simple pilier de terre. Tout autour, dansaient les squelettes. Ojûn les repoussait, sans plus de cérémonie, pour se saisir de la sphère. Dans celle-ci s'emmêlaient des volutes passionnantes. Puis, après avoir contemplé pendant un long moment l'intérieur de l’orbe, d'un geste volontairement ennuyé, elle le laissait rouler le long de sa main. L'orbe se fracassait et d'un seul coup, tout ce qui était autour d'elle était comme aspiré dans un silence assourdissant.

Dans sa pâleur, elle brillait dans l'obscurité où elle était à présent entièrement plongée.

Un sourire étirait avec candeur ses lèvres. Elle était là, avec son gros nez, et furieuse, la Dame des Os. Bel avatar du Destin. Elle s'attendait à plus séducteur, tout de même.

Ojûn avait été trop sûre d'elle. Trop convaincue, par ses ancêtres, de surpasser le monde entier, jusqu'à même venir mettre les pieds dans les affaires du Destin.

Mais elle avait oublié, oublié oui, qu'il ne fallait pas se risquer dans des eaux inconnues et ancestrales, dans des eaux qui coulaient sous les terres depuis bien plus longtemps que le plus vieux des dragons.

Le sourire se transformait rapidement en grimace convulsée, mêlée d'horreur et de vexation. Une blessure ouverte, béante dans l'ego et l'amour propre. Elle dégueulait toute cette présomption, cette mégalomanie égocentrique, et c'était douloureux.
Mais le Destin n'aimait vraiment pas que l'on vienne jouer au plus malin.

Et ainsi, elle était revenue à elle. Couchée au sol, glacée et tremblante, couverte d'une sueur froide. A ses côtés, Bélize était anormalement étendu de tout son long. Dans ses yeux passaient un grand de folie baignant dans la peur et l'horreur. Il ne faisait aucun mouvement, même lorsqu'elle le roulait sur lui-même, et le serrait contre sa poitrine, le lovant contre son léger corsage, cherchant à le ramener à elle.

La main serrée contre le petit serpent, les cheveux inhabituellement décoiffés et pieds nus, elle se redressait pour faire face aux miroirs. Elle attrapait un verre d'eau, le tenait dans ses doigts tremblants. Sa gorge restait sèche malgré la fraicheur de la boisson.

Son cœur battait fort. Puis, elle inspirait profondément. Ojûn n'allait pas se laisser impressionner. Elle était bien au dessus.

Elle avait peur de comprendre ce qui lui arrivait réellement. La Dragnis essayait de se concentrer comme elle le pouvait.
Les miroirs et les reflets ne répondaient plus. Le vide.
Dans un souffle qui ne voulait que sortir, elle portait sa main à sa bouche, empêchait un long cri horrifié d'en sortir.
Au sol éclatait le verre d'eau, dont les morceaux glissaient et roulaient comme une mer qui répandait une large vague sur le sable. Ojûn sentait l'eau froide sous ses pieds, s'insinuer entre sa peau et le sol, petit à petit.

On l'avait privé de ses reflets et de l'arrogance qu'ils lui donnaient. L'essence même de ce qu'elle était lui avait été retiré. Du moins, c'est ainsi qu'elle le ressentait.

D'un geste furieux, elle saisissait le tabouret en bois. Il était lourd, le tabouret. Le tabouret, il avait fracassé dans un bruit assourdissant les reflets.

L'Autre. Elle l'avait toujours appelé comme ça, cet autre Dragnis aux apparences trompeuses, car il n'était pas aussi jeune qu'il en avait l'air. D'un pas souple, il avait pénétré dans la pièce, repoussant délicatement la tenture de soie qui servait à préserver l'intimité de la pièce.
Ojûn ne lui avait rien dit. Et lui non plus d'ailleurs. Son regard, à l'Autre, avait suffit. Il savait, comme ils savaient tous. La honte laissait dans la bouche un goût amer.
L'Autre était passé à côté d'elle, avait posé sa main sur son épaule, signifiant son soutien. Il était le seul à se permettre un tel geste de familiarité.

Ojûn avait donc décidé qu'elle ne lutterait plus pour ce départ. Elle espérait voir à nouveau ses beaux reflets une fois cette moitié trouvée. L'idée la répugnait encore, mais bien moins que celle de ne plus jamais pouvoir utiliser les miroirs.

Sans adieux, sans cérémonies, elle était partie. Elle payait chèrement son arrogance. Elle qui pensait avoir tout, elle n'aurait rien. Elle serait aussi pauvresse et misérable que le clochard. Elle allait devoir apprendre à survivre sans sa magie.

Elle se souvenait de ce froid qu'elle avait ressenti, une fois la Citadelle quittée. Ce froid qu'elle n'avait jamais connu : celui de l'hiver. Il rongeait ses chairs, tordait ses entrailles.

Contre elle, le baluchon, serré, en espérant en tirer une once de chaleur ou de protection. Elle avait gardé serré sa main contre le corps roulé de son petit serpent. Ojûn  Quel soulagement, lorsque les petits perles noires se mettaient à nouveau à briller.




Quel est donc ce reflet ?
Il est des infinités.


Possédez-vous un familier ou une monture ? Bélize, le petit serpent vert émeraude aux yeux noirs et brillants. Fin, il ne mesure pas plus que la longueur d'un bras. Il se faufile silencieusement à travers tout. Il aime se lover dans le cou de sa maitresse, juste sous ses cheveux dans lesquels il s'emmêle avec amour. Il lui est fidèle, et dans un certain sens, protecteur. Ils ne communiquent pas par les mots ni les pensées, une simple connexion instinctive et profonde. D'un danger, elle sera avertie grâce son œil attiré par l'éclat vert dont la langue fourchue siffle.

Quelle est votre situation actuelle ? Ojûn n'a aucune situation. Elle erre, de villages en villages, de villes en villes. Elle est débrouillarde et rusée, c'est ce qui lui permet de survivre : elle apprend. Elle peut réussir à trouver un lit où dormir, ou passer la nuit contre les murs chauds des cuisines d'une auberge, cachée sous un tas de couvertures sales. Elle n'a comme but que celui de trouver ce qui fera d'elle à nouveau une âme entière, comme tous les siens.

Quelle est votre position par rapport à la religion ? Aucune croyance n'anime son coeur. Elle voue une haine secrète envers le Destin, ni plus, ni moins. Mais elle veille à bien garder cela caché, au cas où.

Que pensez-vous de l'exploration des Contrées Sauvages ? Ojûn aime les défis, pour prouver sa grandeur. Depuis qu'elle a écorché ses doigts aux affres de la vie, elle est beaucoup plus réservée quand il s'agit d'inconnu, et de sauvage. Elle se contente actuellement de s'en tenir à ce qu'elle croise, et de déjà s'en sortir ainsi. La curiosité, on lui a récemment bien fait comprendre que c'était pas toujours une bonne chose, et qu'il ne fallait pas, chercher à aller voir plus loin que ce que l'on a déjà.

Quel est votre rapport vis-à-vis des dragons ? Les dragons, elle les connait. Lézardant le ciel de leurs corps fuselés, ils étaient devenue une habitude, un élément du décor, comme le moineau que l'on verrait sur le bord de la fenêtre. Peut-être avec un peu plus de nostalgie dans le cœur sans aucun explication, mais sans plus. Elle les trouvait poétiques, à se laisser porter par les nuages avec indolence. Leur paresse était apaisante, silencieuse apesanteur qui faisait tourbillonner des volutes cotonneuses sur son passage. Ojûn aimait, quand parfois lui prenait la folle envie de rêvasser, laisser trainer son regard dans les cieux profonds, à les observer danser dans le silence apaisant. Bélize avait pour habitude, dans ces instants rares et précieux, de glisser sa petite tête jusqu'à la lover à l'arrière de son oreille, comme s'il observait lui aussi ceux qui pouvaient lui être de lointains cousins.
Pendant qu'elle vivait encore au sein de la communauté Dragnis, elle avait déjà vu des dragons, mais elle était bien trop obnibulée par ses miroirs pour s'en soucier.



Spoiler:
 


Dernière édition par Ojûn Matto Ta Waci le Dim 19 Jan - 1:44, édité 3 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Modérateur RPG • gardien
avatar
Telabeth Ceryn
Modérateur RPG • gardien

Messages : 142

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Ojûn Matto Ta Waci   Dim 8 Déc - 11:57

Bonjour bonjour =)

En tant que compatriote Dragnis, je me permets de venir te souhaiter la bienvenue ^^

Je vais jouer mon correcteur dopé aux chiantos avant de donner mon avis personnel... J'aime beaucoup ta fiche et la poésie que tu y mets. Par contre, fais attention, parfois tes phrases sont un peu longues et tu t'y perds (ou en tous cas, tu y perds ton lecteur). Je ne saurais donc que te conseiller d'en raccourcir certaines =)
De la même façon, j'imagine que tu as fait un effort particulier pour te relire, mais à certains endroits, il reste quelques erreurs d'accord et des mots qui sont là à la place d'autres, donc fais-y attention, même si ça reste assez minime, au vu de la taille du texte proposé ^^

Mon avis personnel, maintenant. Une Dragnis qui s'est perdue et qui a un peu viré du côté obscur. En soi, elle n'a pas eu d'impact dans le déroulement du monde ou la vie des autres êtres vivants et pensants (comme les Humains, par exemple) donc, théoriquement, elle n'est pas recherchée. Après, ce sera à Solaris de te donner son avis sur la question, vu que c'est elle qui a le dernier mot ^^

Par contre, cette malédiction d'oubli, tu pourrais détailler un peu plus? C'est juste qu'elle n'existe plus aux yeux des Dragnis, ou c'est que véritablement tous les gens l'oublient après l'avoir croisée? Et je ne sais pas si cette disparition théorique engendrerait la naissance d'un nouveau Dragnis, ou si justement il y aurait un bug dans la matrice, un chiffre manquant qui leur poserait un vrai problème existentiel... (Personnellement, je trouverais ça très intéressant, mais, encore une fois, ce n'est pas moi qui gère ça xD).

Tout ça pour dire que j'aime assez ta fiche, même si je crois que parfois tu fais des phrases un peu complexes dans lesquelles on se perd un tantinet. Pense à te relire, et fais attention à ta concordance des temps... Voilà, juste cette petite précision sur ta malédiction aussi, pour clarifier les choses pour nous staffeux et pour, peut-être, tes futurs partenaires de RP. En tous cas, bon courage, j'aime le fait que tu aies osé te lancer dans un Dragnis un peu original \o/ (étant pour ma part un maître de la non-originalité xD).

_________________
Journal d'un Dragnis - Vie d'un Observateur
Telabeth gronde en : Tanné => A75502
Voir le profil de l'utilisateur

Dragnis
avatar

Messages : 55

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: Ojûn Matto Ta Waci   Dim 8 Déc - 12:23

Awh d'accord, je relirai donc tout ça ! (pour les temps, les phrases trop longues, tout ça)(pardon, j'ai toujours un peu honte quand il reste des fautes, bouh.) Oui je me relis, mais, je suis un peu sotte/bigleuse/autres, du coup y'a toujours quelques petites choses qui m'échappent. (et comme j'ai écrit cette fiche en une fois, tard, j'ai du partir un peu en délire avec mes phrases compliquées qui ne devraient pas l'être).

Juste je ne comprend pas la phrase concernant le fait qu'elle serait "recherchée" ? Recherchée par quoi/qui ? (peut-être que quelque chose m'a échappé, c'est fort possible).

Je détaillerai la malédiction dans la fiche, mais je souhaitais en réalité que cela se cantonne qu'à ceux qui l'entouraient à ce moment, c'est-à-dire les Dragnis. (Je me suis dis que, on pouvait émettre l'hypothèse que ce soit possible dans le cas où, elle n'est pas une Dragnis très importante, c'est une toute jeune quoi). Je me suis dis que, sur le long terme, si tout le monde l'oubliait, ça serait un tantinet trop lourd, peut-être.

J'ai pas osé non plus aller jusqu'à un chiffre manquant, je trouvais déjà assez osé de faire subir une malédiction à des Dragnis etc, alors je voulais pas que ça soit trop non plus.

En tout cas, merci pour cette attention ! Je vais relire tout ça dès aujourd'hui et corriger/détailler ce qu'il faut ! :) Merci !

_________________

Miroirs du passé Les Écritures

Le son de sa voix est #993333

Voir le profil de l'utilisateur

Modérateur RPG • gardien
avatar
Telabeth Ceryn
Modérateur RPG • gardien

Messages : 142

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Ojûn Matto Ta Waci   Dim 8 Déc - 13:44

Je disais recherchée par rapport au fait que les Dragnis "régulent" eux-même leur population quand il y a manquement à la règle. Quand un Dragnis intervient dans le monde d'en-bas, qu'il fait dévier le cours de l'histoire, par exemple, ou qu'il copule avec une autre race, il est recherché et éliminé par ses compatriotes.

Pour la malédiction, je conçois que ce soit juste les Dragnis, oui, sinon, ce serait un peu... Lourd, comme tu dis ^^
Par contre, les Dragnis (ça fait beaucoup de répétitions de ce mot è_é) se reconnaissent entre eux avec une sorte de "6ème" sens, du coup, je me demande vraiment comment ils te considéreraient... Je pense vraiment que le chiffre manquant serait plus cohérent, du coup, parce que dans les lignes du Destin, Jun existe encore en tant qu'entité physique.

Faudra voir ça avec Sola, encore une fois ^^

Courage \o/

_________________
Journal d'un Dragnis - Vie d'un Observateur
Telabeth gronde en : Tanné => A75502
Voir le profil de l'utilisateur

Admin• gérants du forum
avatar
Kajika Machk
Admin• gérants du forum

Messages : 396

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Ojûn Matto Ta Waci   Dim 8 Déc - 17:04

Bonsoir et bienvenue !
Merci Tela pour ton intervention, ça me facilite le travail /o/

Bon. Je ne vais pas tourner autour du pot : cette malédiction me parait un peu excessive '-'. Les Dragnis sont une race puissante, avec de fortes résistances mentales. Qu'une malédiction les atteignent tous d'un coup, c'est tout de même assez improbable, surtout que son effet est de non seulement "briser" le lien mental que possède ton personnage avec chacun d'entre eux mais aussi effacer de leur esprit son existence.

Autrement dit, on peut présumer que ta Dame des Os ai retiré à Ojûn l'essence même de ses capacités Dragnis. Et donc également le lien qui l'unissait à son dragon âme-sœur. Cela te retire énormément de possibilités en RP. Je suis d'accord de laisser ça tel quel à condition que ta mystérieuse entité retire toutes tes caractéristiques Dragnis : résistance mentale, lien, immortalité. Et alors, et seulement dans ce cas, il serait possible qu'elle disparaisse de la mémoire des autres Dragnis, qui ressentirait ça comme le décès d'Ojûn, étant donné qu'elle n'est plus vraiment Dragnis, et cela permettrait de ne pas causer un gros déséquilibre avec un Dragnis "de trop".

Un autre petit détail : je n'aime pas vraiment l'idée d'un "Temple", ou du moins la nomination que tu lui donnes. Cela renvoi à une religion, hors les Dragnis n'ont pas de croyance, si ce n'est celui du destin et de l'équilibre.

Enfin, voilà mon avis. J'ajoute qu'il est négociable, si ça te pose problème. Je suis ouverte à toute suggestion !

J'ajoute que j'aime beaucoup ton style d'écriture, qui est très agréable à lire ! smile

_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Dragnis
avatar

Messages : 55

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: Ojûn Matto Ta Waci   Lun 9 Déc - 1:30

Valà, j'ai édité, j'ai, relu (j'espère ne plus avoir fait de fautes, j'ai un peu honte en ayant vu ce qui avait été écrit, bouhou), et j'ai modifié tout ce qui n'allait pas (je l'espère). :3 J'aurai été d'accord qu'elle perde tous ses attributs de Dragnis mais en effet après réflexion, elle servirait plus à grand chose.

En espérant que cela convienne et soit plus raisonnable ! :)

_________________

Miroirs du passé Les Écritures

Le son de sa voix est #993333

Voir le profil de l'utilisateur

Admin• gérants du forum
avatar
Kajika Machk
Admin• gérants du forum

Messages : 396

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Ojûn Matto Ta Waci   Lun 9 Déc - 8:39

C'est parfait !
Je te valide donc, j’espère que tu te plairas parmi nous smile
Si tu as des questions, n'hésite pas à me contacter.

Bienvenue sur Elden !

Félicitation, ton personnage a été validé. Nous te redirigeons d'ores et déjà vers les Journeaux de Bord obligatoires, ainsi que vers les demandes de RP. Nous espérons que tu te plairas sur Elden.
Have fun !

message de moderation

_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ojûn Matto Ta Waci   

 

Ojûn Matto Ta Waci

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elden :: Fiches validées-