Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ~ Santo ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: ~ Santo ~    Mer 18 Déc - 9:43


« Santo »
Trente cinq ans - Elfe/Humain - Membre de la Garde Pourpre - Garde Pourpre

 Contrairement à ce que l'on pourrait penser lorsqu'on le voit engoncer dans sa somptueuse armure dorée, Santo n'est pas quelqu'un qui affectionne particulièrement la violence et le combat. Bien sûr, il est loin d'être un manche lorsqu'il s'agit de se défendre, on pourrait même dire qu'il est un excellent guerrier cependant, il déteste répandre le mal. D'ailleurs, ce trait de caractère se manifeste par sa magie ! Depuis sa plus tendre enfance, le jeune elfe montre un don prodigieux pour soigner son prochain. Il n'a jamais hésité à utiliser ce pouvoir même si ce dernier coûte généralement beaucoup d'énergie, cette dernière est proportionnelle à la blessure ou à la maladie traitée. La magie de Santo connaît peu de limites si ce n'est celle de son énergie, il ne peut pas non plus régénérer un corps mutilé ou ressusciter une personne décédée comme il l'a appris à ses dépens. Comment voit-il sa magie ? Comme un don de l'arbre monde, selon lui, il est de son devoir de faire profiter de ce don au plus de personnes possibles, car si l'arbre monde a permis à un tel donc d'exister, c'est pour qu'il répande le bonheur sur le monde.

La magie, c'est bien beau, mais que sait-il faire d'autre ce jeune elfe ? Manier la lance elfique. Méfier vous des apparences ! Ce n'est pas parce que Santo est un excellent soigneur et qu'il n'a pas un grand gabarit qu'il ne sait pas combattre ! Les lances elfiques sont réputées pour être légères et bien maniables et il se pourrait que le membre de la garde pourpre vous en fasse la démonstration s'il se sent trop menacé. La longueur de cette arme lui permet de se défendre avec une grande efficacité et de contre-attaquer de manière meurtrière. L'agilité proverbiale des elfes ainsi que leur aisance naturelle avec cette arme lui permettent de faire littéralement tourbillonner l'arme autour de lui dans une danse mortelle qui lui permet de tenir son adversaire à distance. Mais ce n'est pas là le plus grand avantage procuré par la lance, cette dernière est en effet assez longue pour être maniée depuis le dos de son griffon lui permettant littéralement de charger et d'empaler n'importe quel adversaire trop imprudent ou trop sot pour le provoquer.

Le plus grand don de Santo, c'est sa voix, il l'a hérité de sa mère. Une voix cristalline, pure où ne transparaît aucune impureté, mais qui semble également portée tous les malheurs du monde. On ressent dans cette dernière toute la détresse de jeune homme envers ce monde, qui pour lui court à sa perte. Les rares personnes qui l'ont entendu chanter racontent que le spectacle est beau à s'en damner cependant l'elfe peu enclin aux liens sociaux même chez les membres de la garde pourpre, n'a chanté qu'à de très rares occasions et devant des comités très restreins. Si vous le voyez demandez lui de vous chanter un air, ça ne coûte rien toutefois, il risque de se braquer si vous êtes trop direct. En règle générale essayez de l'aborder avec délicatesse, car il n'est pas elfe à se faire de nombreux amis.

L'étrange sang-mêlé semble malgré tout avoir tissé des liens indéfectibles avec le griffon avec qui il a passé la grande majorité de son existence. L'animal est d'ailleurs aussi bizarre que son bienfaiteur, avez-vous déjà vu des griffons albinos ? C'est un spectacle étrange, l'être semble sorti tout droit de la brume. Là où tout le monde avait prévu une existence misérable à l'animale et alors qu'on voulait l'achever pour les abréger ses souffrances, l'enfant a su lui faire une place dans sa vie et à le sauver des mains des hommes. Alors qu'il n'avait que sept ans Santo a soigné la bête ignorant les coups de bec, les coups de griffe du petit animal fougueux et tissant des liens uniques entre eux. Si l'un devait mourir lors d'une mission ou d'un combat il y a fort à parier que le deuxième ne pourrait pas le supporter tant ils sont unis. 

« Santo qui es-tu ? »
Soigner le monde de sa corruption

Né d'un père membre de la garde pourpre et d'une mère de sang elfique, Santo n'était déjà pas destiné à une existence normale lors de sa naissance. D'ailleurs, ce n'était pas réellement un bébé normal aussi bien sur le plan physique, que sur le plan psychologique. Même chez les elfes, il est rare qu'un bébé naisse avec une telle beauté et jamais aucun n'était né avec ces étranges taches de naissance sur le front. Certains dirent que c'était des manifestations de la magie, d'autre qu'il était touché par Aldaron lui-même, certains disaient qu'il était béni par l'arbre monde... En vérité personne ne connaissait la vérité et le plus probable fut que ce soit de simples taches de naissance. Contrairement aux autres bébés Santo ne pleurait pas, il ne pleura qu'une fois à sa naissance après cela, il se contenta d'observer les adultes avec de grands yeux étonnées. C'était un comportement étonnant, presque effrayant selon certains, on avait l'impression que l'enfant épiait et jugeait les adultes. Pour ses parents ou plutôt pour son père, car sa mère avait bien vite disparu pour d'étranges raisons l'enfant était un véritable bonheur à vivre. Son paternel ne cessait de répéter que l'enfant était un cadeau des dieux, jamais il ne pleurait, jamais il ne se réveillait la nuit, jamais il ne tombait malade. Il va sans dire qu'il n'avait eu aucun mal à trouver une nourrice pour l'enfant et que cette dernière ne tarissait pas d'éloge ! Pourquoi une nourrice ? Membre de la garde pourpre l'homme était souvent appelé pour des missions aux quatre coins d'Elden. Même lorsqu'il partait pour plusieurs jours l'enfant ne bronchait pas se contentant calmement de l'observer partir à dos de griffon.

Les années passant Santo ne changea pas beaucoup dans le sens, il ne causa jamais aucun problème. Alors qu'un enfant normal aurait couru partout au milieu des membres de la garde pourpre, lui se contentait de jouer tranquillement où sa nourrice lui avait dit de rester. Parfois, il se promenait observant les gardes à la mine sévère, les magnifiques griffons, mais jamais il ne s'éloignait trop, pourquoi ? Peut-être simplement pour ne pas causer de soucis à son père, peut-être parce qu'il avait peur, peut-être simplement qu'il n'en avait aucune envie. Lorsqu'il vint en âge de s'instruire son père lui trouva un précepteur ainsi qu'un instructeur. Alors qu'il n'avait que cinq ans, l'un comme l'autre ne tarissait pas d'éloges à son sujet ! Le précepteur était sans doute le plus enthousiaste des deux, il qualifiait l'enfant de génie, Santo lui n'avait pas l'impression d'être un génie, il se contentait d'apprendre ce qu'on lui disait avec une facilité déconcertante. L'instructeur était un peu sceptique quant à la carrure du jeune garçon, mais bien vite ce dernier lui montra ses talents. Ô évidemment, il ne pouvait pas soulever de lourdes épées ou tenir de longs entraînements cependant son incroyable mémoire lui permettait de retenir chacune des bottes, chacun des coups et chacune des parades que lui apprenait son mentor ! Il parvenait ainsi malgré son gabarit, hérité du sang de sa mère, à progresser bien plus vite que les autres dans le domaine martial. Faut-il préciser que l'enfant était-apprécier de tous ? Évidemment, il ne parlait pas beaucoup, mais il avait été pris en affection par beaucoup de membres de la garde pourpre, tantôt, on lui offrait une pomme, tantôt un tour en griffon.

Lorsqu'on s'habitue à quelque chose, le changement est alors parfois, on ne peut plus, violent. Qu'est-ce qui poussa Santo à se rebeller lorsqu'il avait six ans ? Alors que personne ne l'avait jamais vu broncher. Tout le monde était d'accord pour tuer ce griffon, comment aurait-il pu survivre ? Un griffon albinos ? Il était promis à une existence misérable. Visiblement, le petit être lui n'était pas d'accord, car il se jeta littéralement entre la bête et son bourreau qui s'apprêtait à l'achever. Lui, lui qui avait des yeux d'habitude si doux, presque violets ! Ce jour-là, il semblait si courroucer que personne ne réagit, ni son père, ni le bourreau, ni sa nourrice, ni aucun de ces maîtres. L'enfant se contenta de traverser la court en tenant le frêle animal qui se débattait avec l'énergie du désespoir dans ses bras. Ce jour-là peu lui importait les coups de griffe, peu lui importait les coups de bec, peu lui importait les punitions, une chose lui importait sauver cet être qui était dans le besoin. Santo s'enferma dans sa chambre avec l'animal et resta seul à son chevet durant une semaine refusant l'aide de toute personne extérieure. Durant une semaine, c'est lui qui alla chercher la nourriture aux cuisines, lui qui alla chercher l'eau au puits, lui qui veilla sur l'animale pendant la nuit... C'est aussi durant cette semaine que l'enfant découvrit le formidable pouvoir dont il était doté, tandis qu'il veillait sur le griffon tentant en vain de le soigner une douce lumière verdâtre sortit de ses paumes pour entourer son patient. Évidemment, il ne comprit pas tout de suite, mais une chose était certaine, cette lumière verdâtre soignait son compagnon ! Lorsqu'il ressortit enfin de sa chambre sept jours plus tard l'enfant était métamorphosé... Ses bras étaient recouverts de plaies, ses vêtements étaient déchirés, mais ce n'était pas le plus grâce, c'était la première fois que Santo utilisait la magie et il s'était littéralement vidé de ses forces pour sauver son protégé. Le garçonnet avait le regard hagard, il titubait et sa nourrice elle-même faillit ne pas le reconnaître ! Deux semaines, c'est le temps qu'il lui fallut pour récupérer de son état d'épuisement et pendant tout ce temps le griffon guère plus grand qu'un chien restait allongé dignement au pied du lit comme un garde inamovible. Pour la première fois de sa vie Santo eut le droit à un sacré savon, pour être intervenu dans la mise à mort, pour avoir mis sa vie en danger et pour ne pas être aller à ses cours durant trois semaines cependant son père consentit à lui laisser la tutelle du griffon à condition qu'il s'en occupe lui-même. Le jeune sang-mêlé s'habitua vite à ce nouveau compagnon qui le suivait partout, en vérité, c'est les autres qui avaient du mal à s'habituer au griffon fantomatique qui surveillait son compagnon comme si sa propre existence en dépendait. Il était impressionnant de voir la rapidité avec laquelle un lien s'était tissé entre ces deux-là ainsi que la force de ce lien et cet exploit ne manqua pas d'augmenter le capital sympathie que les gardes éprouvaient pour Santo. Des murmures courraient à propos de l'entêtement de l'enfant pour sauver le griffon, on racontait qu'il avait chanté durant plusieurs heures pour le maintenir en vie et que sa voix avait même envoûté le cœur de l'animal tant elle était pure et cristalline.

À peine un an plus tard la vie de Santo changea du tout au tout. Combien de fois avait-il regardé son père partir en mission ? Il connaissait parfaitement la silhouette de son père de dos s'envolant sur le dos de son griffon et en vérité même lui qui semblait si calme et sûr de lui, il n'avait pas imaginé l'hypothèse que cela puisse s'arrêter un jour. Comment le malheur frappa-t-il la vie de Santo ? De manière particulièrement brutale lorsque le griffon de son père revint portant le corps de ce dernier sur son dos. L'enfant même du haut de ses sept ans sut dés le premier regard que quelque chose n'allait pas. Les plumes du destrier étaient arrachés à plusieurs endroits, certaines griffes étaient brisées, son bec était fêlé et il avait un œil arraché... Lui qui paraissait, d'habitude, si majestueux apparaissait, pour la première fois, bien démuni et diminué, mais ce n'était pas son état le plus inquiétant, mais bien celui du père de Santo. Ce dernier avait le thorax enfoncé, une main était manquante, cinq balafres affreuses traversaient ses jambes, il tenait fermement sa hache d'arme brisée dans son unique main. Personne ne pouvait rien pour lui, on le prit en charge d'avantage pour rassurer son gosse que pour essayer de faire quelque chose. Une fois à son chevet l'enfant tenta tant bien que mal de le sauver, il y mit toutes ses forces faisant jaillir la lumière verdâtre comme jamais il ne l'avait fait jaillir, mettant sa propre vie en danger, mais ses efforts furent vint. Ni ses larmes, ni sa magie ne purent sauver son père ou même son griffon, leurs maux étaient trop profonds, au moins parvint-il à alléger leur douleur. Ce jour-là fut une douloureuse leçon pour le sang-mêlé, il apprit que ses pouvoirs ne pourraient jamais rendre la vie aux gens qu'il aime. On raconte que c'est le commandant de la garde pourpre lui-même qui ordonna d'arracher Santo du chevet de son père pour éviter que ce dernier ne s'achève en tentant l'impossible, on raconte encore que c'est ce même commandant qui expliqua au bambin que c'était fini et que plus rien n'était possible. L'enterrement du paternel se fit dans la plus grande intimité, on tenta de retrouver sa femme et la mère du garçon, mais en vain. C'est durant l'enterrement qu'on entendit l'elfe chanter pour la première fois, la mélodie portait tout son désespoir, toute sa mélancolie et emplie le temple déchirant le cœur de tous les hommes et femmes présents. Pas une personne ne put s'empêcher de verser une larme ce jour-là.

On aurait pu penser que la mort du seul membre de sa famille aurait détruit le jeune Santo à tout jamais, mais là encore, il fit preuve d'une immense maturité pour son jeune âge. Loin de se refermer sur lui-même, il entreprit de devenir encore plus assidu au cours théoriques et pratiques. Était-ce un moyen pour oublier la perte ? Peut-être mais en vérité cela aurait-été étonnant venant de lui. Certains disaient que l'enfant n'avait pas de cœur, il était simplement tourné vers l'avenir, d'ailleurs les personnes l'ayant entendu changer lors de l'enterrement étaient là pour rétablir la vérité, eux avaient entendu son cœur et son âme, ils avaient eu ce privilège. Malgré la perte de son paternel Santo ne manquait de rien, la garde pourpre y veillait, le commandant avait été très clair là-dessus l'enfant resterait ici jusqu'à ce qu'il décide de partir et s'il voulait devenir membre de la garde pourpre alors ce serait aussi bien !

Les années passèrent et Santo s'illustra lui-même parmi les siens, il n'avait pas besoin de la réputation de son père, sa réputation, il la taillait lui-même ! Il devint rapidement le meilleur soigneur de toute la garde pourpre, beaucoup faisaient appel à ses services que ce soit pour des accouchements, pour des blessures de guerre ou même pour alléger les souffrances d'un mourant. L'elfe était toujours aussi peu bavard, un trait qui n'avait pas changé, pourtant, il n'hésitait pas à aider les gens qui le lui demandaient. Ses soins n'étaient pas son seul talent, ses pairs reconnurent sa valeur au combat lorsqu'il se battait à l'aide d'une lance elfique. Ses liens avec son griffon ne firent qu'augmenter au cours des années si bien qu'ils devinrent littéralement inséparables, ils dormaient ensemble, mangeaient ensembles. Naturellement, Santo devint lors de sa seizième année un membre de la garde pourpre. On aurait pu croire qu'il commencerait par rechercher sa mère, mais il n'en fut rien, de ses propres mots, il la retrouverait lorsque le moment serait venu de toute façon, c'était une elfe, il avait le temps. Le nouveau membre de la garde pourpre se contenta d'effectuer de nombreuses missions où il s'illustra brillamment.
Désormais, Santo parcourt le monde au grès des missions, accompagné par son griffon. Il tente de répandre le bien où il va, d'aider son prochain. Personne ne sait réellement ce qu'il attend de la vie, mais tout le monde s'accorde sur le fait que c'est un homme à la gentillesse formidable et d'une grande bonté.

« Santo à quoi ressembles-tu ? »

Décrire Santo ? C'est là une tâche bien difficile. De ses ancêtres elfiques Santo a hérité l'immense beauté. Il est de notoriété publique que le jeune homme fait soupirer les demoiselles et cela n'a rien d'étonnant !
Lorsque l'on voit ce sang-mêlé membre de la garde pourpre pour la première fois, on ne peut s'empêcher d'être impressionné, pourquoi ? Tout d'abord parce qu'il est toujours accompagné de son griffon albinos et qu'un griffon albinos ça impressionne forcément. On a toujours l'impression que le jeune homme est accompagné d'un fantôme volant, un fantôme bienveillant qui est là pour que rien ne lui arrive. Santo est si décontracter à ses côtés que l'impression est d'autant plus troublante après tout la bête à quelque chose d'effrayant, mais... Mais ce quelque chose d'effrayant est bien vite occulté par la présence de son compagnon ! En effet, le membre de la garde pourpre semble rayonner de bienfaisance, engoncé dans son armure elfique dorée, il ressemble à un soldat de l'espoir et du bonheur. Son visage a quelque chose de mystérieux, peut-être à cause de ses fameuses taches de naissances violettes, peut-être à cause de son regard violet, ce regard qui semble sans cesse vous juger alors que ce n'est absolument pas le cas. Évidemment, on se sent un peu mal à l'aise aux premiers abords si on le regarde dans les yeux, mais si on lui parle pendant quelques instants, on se rend compte que le sang-mêlé n'est pas là pour juger, ni pour critiquer.
De longs cheveux blonds tombent jusqu'à ses fesses, il est de coutume chez les elfes de garder les cheveux longs cependant les siens le sont particulièrement, cela ne semble pas le gêner et lui confère un certain charme.
On ne peut pas nier que Santo dégage un certain charisme cependant... Il n'est pas et ne sera jamais et meneur d'hommes. En vérité, il aime assez peu la compagnie. On pourrait dire qu'il est hautain, c'est peut-être le cas, il a peur d'être déçu par les gens qu'il fréquente, peur de les perdre une nouvelle fois, il a peur de ce monde. C'est pour cette raison que vous le verrez la majorité du temps, seul avec son griffon. Peut-être que vous, vous parviendrez à gagner son estime et sa confiance.

« ce qu'il faut savoir sur moi »
les petits détails font toute la différence

Possède-t-il un familier ou une monture ? Niphredil. C'est le nom de son griffon. À l'âge de six ans Santo l'a sauvé d'une mort certaine. Il l'a soigné durant une semaine ignorant les coups, ignorant la faim, ignorant la fatigue. À la suite de cette marque de courage et d'affection de la part du jeune homme le griffon ne l'a plus quitté !
Des liens indéfectibles unissent les deux compagnons qui se sont sauvé la vie réciproquement et à de nombreuses reprises. Si l'un venait à mourir l'autre se donnerait sans doute la mort.

Quelle est sa situation actuelle ? Santo est actuellement un membre de la garde pourpre. Il parcourt le continent accomplissant les missions dont on le charge. Un but ? Il n'en a pas réellement si ce n'est aider les gens qui sont dans le besoin. Un jour, il se mettra certainement à chercher sa mère pour la rencontrer, mais il ne se sent pas encore prêt, pourquoi ? Peut-être parce qu'il lui en veut d'avoir abandonné son père, peut-être parce qu'il n'en a tout simplement pas envie.

Une chose est sûre, Santo obéit à ses propres règles, s'il a décidé d'aller quelque part ou d'aider quelqu'un il le fera et cela quels que soit les ordres qui lui ont été donné par la garde pourpre. Profondément bon, il arrive que les missions du sang-mêlé s'éternisent, car il est resté au chevet d'une femme enceinte ou d'un mourant.

Quelle est votre position par sa à la religion ? Santo est un sang-mêlé cependant et étonnement, c'est bien les dieux de sa mère qu'il a décidé de vénérer. Le jeune homme adore les cinq divins ainsi que l'arbre monde. Il vénère tout particulièrement Nòmin qui est celui dont il se rapproche le plus de par le caractère même si son style de combat correspond bien plus à celui d'Aldaron.
Le jeune membre de la garde pourpre est assez pieu, il a fait plusieurs fois le pèlerinage jusqu'à l'arbre monde, il ne s'en lassera jamais tant cet arbre est d'une beauté et d'une majesté resplendissante.
Il ne comprend pas que l'on puisse renier ses dieux ou bien même prétendre qu'ils n'existent pas, pour lui, c'est une aberration.

Quel est son rapport vis-à-vis des dragons ? Méfiant, presque hostile. Santo n'aurait pas peur s'il se retrouvait face à un dragon, d'ailleurs, il en a déjà vu plusieurs ! Non en vérité, ce sont peut-être paradoxalement les seuls êtres qui parviennent à la mettre en colère sur Elden, pourquoi ? Son père a été attaqué par un dragon, littéralement déchiqueter sans aucune raison.
Il ne sait pas réellement quel comportement adopter en présence de ces bêtes, il ne sait pas si ces dernières sont de simples bêtes sauvages, si elles prennent plaisir à tuer, si elles sont aussi différentes et nombreuses que ne le sont les hommes.
Durant son éducation, on lui a raconté beaucoup d'histoire sur ces êtres fabuleux, mais il a décidé de se faire sa propre opinion.


Dernière édition par Santo le Ven 20 Déc - 13:09, édité 2 fois

Invité
Invité

MessageSujet: Re: ~ Santo ~    Jeu 19 Déc - 21:27

Et voilà !
 

~ Santo ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elden :: Fiches prenant la poussière-