Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide » Innvé Kateyarah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité

MessageSujet: « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide » Innvé Kateyarah.   Ven 3 Jan - 17:24


« Innvé Kateyarah »
vingt-trois ans - hybride - ermite – prêtres et religieux

Créature métisse d’homme et d’animal. D’une musculature remarquable pour un tel être vivant, Innvé est un homme rapide et discret se mêlant parfaitement dans la nature. Ouvert à la nature, Innvé est en communion avec les esprits  des forêts. Il a tendance à errer dans l’unique but d’écouter et de soigner son environnement, tout en élaborant des concoctions à base de plantes. Il peut d’ailleurs appeler les Aral de la nature pour les faire sortir de leur « habitat » pour créer un champ de puissance lui permettant de retenir ses ennemis, créant un bouclier à l’aspect organique. On dit que le pouvoir qui lui a été confié est ancien et puissant. Cependant, c’est un don qui nécessite une certaine concentration et force d’esprit. Ce don étant très lié aux esprits de la nature, il ne peut l’utiliser que dans un environnement naturel (et donc pas dans les villes).
Autrement, Innvé ne possède aucune arme particulière, n’ayant jamais réellement eu à se protéger d’autres envahisseur que quelques araignées noires ou bêtes qu’il repousse généralement au moyen de son lance-pierre. Malgré tout, il possède une certaine force sûrement due à son origine dite « hybride » aussi qualifiée de « bestiale » par les humains. Mi-homme mi-bouc, il possède un front étonnement dur et se sert souvent de ses cornes pour affronter de manière littéralement frontale les potentiels ennemis comme des taureaux, caribous et autres vaches agressifs.  Les sens aiguisés d’Innvé le rendent presque impossible à surprendre. Dans le même temps, son agilité et sa grâce naturelles lui permettent souvent de s’approcher sans se faire repérer des voyageurs qui ne surveillent pas les environs avec attention.
Sa réelle arme n’est donc qu’un bâton qu’il a lui-même taillé dont il se sert pour la marche. Les rares humains qui l’ont croisée ont raconté que ce bâton lui permettait de créer un véritable lien avec les esprits et qu’il permettait l’expression physique de ses pouvoirs. Il s’en sert aussi d’arme en cas de combat, bien que cette arme ne puisse évidemment pas rivaliser avec des lames un peu trop aiguisées. A vous de voir si vous croyez à ces rumeurs. Quoi qu’il en soit, vous serez avertis…

« protéger la Savoir des Anciens, peu importe les conséquences, voilà ma vocation sacrée, voilà mon destin »
Toute la douleur du monde ne peu pas vous aider à trouver quelque chose qui n’existe pas.

CHAPITRE PREMIER : LE REVEIL

« La légende… Le mythe… La prophétie raconte qu’un jour, un garçon naîtra de l’union de deux personne s’abandonnant à des plaisirs charnels. Eclairé par les étoiles, il viendrais au jour et son destin sera de garder le savoir de son peuple. » Lorsque le Patriarche eu fini de raconter sa vision, qu’il sorti de sa transe, il sembla particulièrement bouleversé. De toutes les créatures présentes autour du grand feu sacré ce soir-là, nul ne su quelles images il vit mais tous virent en lui l’espoir qu’un enfant naîtrait et guiderait le peuple des hybrides vers une liberté nouvelle. Cette nuit-là, on raconte que le Patriarche veilla et qu’il observa les étoiles. Le matin venu, il pria les esprits qui lui étaient liés, remercia le soleil de s’être levé une fois de plus, accorda sa bénédiction à tout le village de rescapés, fit sa besace, prit sa canne de marche et parti. Il n’indiqua à personne son chemin car lui-même ne savait pas où il allait. Les esprits dans le ciel lui avaient dit de partir au matin venu. Il savait qu’ils le guideraient.

On raconte que le Patriarche marcha pendant quarante jours et quarante nuits sans dormir ni manger. En lui brillait une flamme. Son esprit protecteur, sa part animale, son « totem » le guidait tel un doux murmure. Traversant tout Elden, parcourant villes, forêts et gravissant montagnes et monts ; se dissimulant aux yeux des humains, se dévoilant aux siens pour demander son chemin. Il pria les esprits chaque jour avec plus de ferveur pour qu’ils gardent cet enfant jusqu’à son arrivée. En vérité, il craignait que le garçon ne soit mort à son arrivé, tué par ses parents peut-être humains ou abandonné puis dévoré sur le bord d’un chemin. Mais après ces quarante jours de marche qui devin presque un pèlerinage, il rencontra une créature si belle à ses yeux, aux yeux de biche, aux cornes naissantes, aux pieds de boucs, au corps couvert d’un doux duvet qu’il n’eu d’autre choix que de l’arracher à sa famille. Conscient d’enlever une part d’eux-mêmes aux parents de l’enfant, il leur expliqua sa vision et que le nourrisson était amené à faire de grandes choses. C’est après avoir presque noyé le bébé hybride de ses larmes que la femmes se décidât à confier son unique fils au Patriarche.

De retour au village le Patriarche cacha l’enfant à tous et l’éleva lui-même, lui garantissant un certain niveau de vie pour un peuple aussi désolé que celui des hybrides.

CHAPITRE SECOND : DES CHOUX A LA PIERRE

Le Patriarche élevé l’enfant et lui donna le nom d’Innvé selon la volonté de sa mère. Il l’éleva dans le secret le plus total, le cachant du reste de son peuple. Il lui enseigna les rudiments de la vie. Lorsque arriva l’âge de raison, Innvé avait déjà développé un certain caractère bien trempé, curieux et excentrique. S’émerveillant devant chaque petite parcelle de vie, il cultiva une certaine admiration pour tout esprit de la nature. Façonnant son apprenti, son fils selon sa volonté, le Patriarche lui comment honorer les esprits, l’art de célébrer les différents offices ou comment dire une prière. Il l’emmena visiter les différents sanctuaires éparpillés dans tous le pays, parti en pèlerinage avec lui, partageant sa joie de ressentir le vent lui caresser le visage, l’eau couler sur sa peau…
Chaque jour était consacré à un esprit. L’enseignement était lourd et rigoureux et le Patriarche impitoyable. Cette dur labeur, dura vingt ans. Vingt ans passés à écouter son maître lui conter l’histoire de la terre, du feu, de l’eau et de l’air ; à apprendre le nom des grands esprits, l’origine des esprits natals et les dangers des esprits déchus.

Mais le Patriarche lui appris surtout à se méfier des humains. Au travers de l’histoire de son peuple, Innvé compris que les humains n’étaient qu’envahisseurs violent, cruels et sans pitiés. Le Patriarche lui fit jurer de ne jamais s’allier à l’un d’entre eux et de ne jamais partager son savoir avec le peuple des hommes car cela causerait l’extinction des hybrides. Serviteurs des Aral il était né, serviteur des Aral il demeurerait.

Lorsqu’Innvé découvrit pour la première fois son don, le Patriarche compris que bientôt arriverait le moment où il devrait partir. Alors, il termina de lui transmettre les dernières gouttes de son savoir puis le laissa partir. Il l’envoya chercher les ingrédients pour son rituel ce qui termina la partie « géographie » de son éducation. Voyant la perversité du monde, la cruauté des hommes de par l’étendue de leurs villes puantes et sales, Innvé développa une certaine animosité envers toute civilisation autre que celles vivant tel ses ancêtres. Il faillit se faire repérer plusieurs fois par les humains, mais chaque foi, son instinct bestiale le sauva. Revenant auprès de son maître (car il considérait le Patriarche bien plus comme son maître que son père) avec l’ensemble des bougies et autres ingrédients, il pu commencer le rituel.

Le Patriarche le guida ainsi au plus haut des montagnes de Tarendil. D’en bas, on pouvait entendre ses chants s’élever à la gloire des esprits ancestraux et des ancêtres du peuple des hybrides. Il vénéra ainsi chaque élément de la nature, jusqu’au moindre grain de sable dans l’obscurité la plus totale car ce soir là, était un soir nuageux cachant la clareté de la lune et des étoiles. L’odeur des encens lui emplis les narines, prenant petit à petite possession de son corps. Une fois qu’il en perdit totalement le contrôle, il s’ouvrit aux esprits qui prirent eux aussi à leur tour possession de son enveloppe charnelle. L’Aral qui lui était lié, son « totem », le bouc, pris alors forme face à lui. Sous la forme d’un esprit fantomatique d’une couleur d’un blanc bleuté, il le fixa indéfiniment. Sous ses yeux brûlait déjà la statuette représentant son bouc.
Ce n’est qu’au petit matin qu’Innvé se réveilla. Seul.

CHAPITRE TROISIEME : AU FOND DE LA FORÊT

Ayant pris conscience de son rôle et de l’importance de préserver le savoir ancien transmis par le Patriarche, Innvé pris le chemin de l’aventure éphémère afin de trouver un endroit approprié à la méditation, à la contemplation du monde d’Elden et à l’adoration des esprits divins. C’est au plus profond de la Forêt Obscure qu’il fit la rencontre avec l’esprit d’un arbre. Émerveillé devant cette beauté de la création, il y élut domicile, plantant sa tente juste à côté de l’arbre. Ne pouvant se résigner à le couper, il construisit sa maison au fil des années autour de son tronc.

A l’image de sa personnalité, cette maison était désordonnée et bancale mais bien douillette. Faite de branches, de planches trouvées il en fit son fief. Au fil des années, Innvé se coupa totalement du monde extérieur, vivant en totale communion avec la faune et la flore l’entourant. Se promenant dans la forêt afin de surveiller un quelconque changement de nature maléfique, il fit de nombreuses rencontres inattendues : bandits, elfes et autres créatures enchantés. Tous eurent la même impression à la vue de l’hybride. Apparaissant comme un homme mi-homme mi-bouc, aux cornes et aux oreilles de cabri, aux yeux de biche, aux pieds semblables à ceux d’une chèvre ou d’un bélier, au visage et au corps d’humain mais à la pilosité bien développé sur les jambes et les avants bras ; d’un brun presque noir, portant une barbe semblant ne jamais avoir été coupé. Parlant souvent seul, aux animaux ou aux esprits don lui seul semblait comprendre le langage, tout du moins pour une personne non croyante, vivant tel un ermite, nombre son ceux à l’avoir cru faible et fou… Jusqu’à s’attirer ses foudres et se voir assommés par son coup frontal ou par un coup de bâton bien placé dans la nuque.

D’avenante figure, rieur et mutin comme un adolescent, Innvé est amoureux. De la vie, des plaisir, de tout ce que « Dame Nature » offre de plus charmant. On le croise souvent au bord des rivières, des clairières au vert pâturages où gambadent les chèvres, dans les champs aux yeux de bleuets, dans les vignes où mûrit l’ivresse de l’automne, et dans les jardins potagers où s’alignent les choux comme autant de soldats parfaitement disciplinés. Il hume les parfums, croque les feuilles et les fruits, se moque des hommes… Il taille des flûtes, des doubles ou des syrinx dans les roseaux, attirant les voyageurs. Mais alors qu’il entant les aventuriers arrivés, il se cache au creux des arbres pour les observer, jusqu’à ce qu’ils repartent. On dit qu’au son de sa musique, toute la nature s’émerveille, exalte, lève sa coupe et s’enivre de vin. C’est d’ailleurs lors de cérémonies et de grands feu qu’il fait danser les quelques hybrides qui ont le courage de se rassembler comme dans l’ancien temps. Alors vient l’hiver qui fige la sève autant que la gaieté. Innvé a alors gagné un jardin au toit de verre. Les jours de beau temps, il va marcher près des sources gelées. Alors il pleure l’absence de la nature luxuriante et la gloire des esprits déchus. Désoeuvré, il ne lui reste plus qu’à empêcher les hommes de pénétrer son territoire et d’éveiller trop tôt la nature endormie, car la belle doit régénérer ses forces en vue du prochain printemps…

CHAPITRE QUATRIEME : GARDER LE SAVOIR DES ANCIENS

Bien que s’exaltant de la beauté de la nature, passant beaucoup de temps auprès des animaux, discutant avec les oiseaux et soignant les mammifères de la forêt, Innvé n’oublie pas sa tâche de maître du savoir des anciens. Titre et tâche que lui confiât son ancien maître, il est devenu à vingt-deux ans un garçon entièrement dévoué à la protection de sa culture et de sa religion, l’un des derniers rempare face à la domination humaine. Conscient de la chance qu’il a de vivre comme ceux qui sont passés avant lui, il cherche une solution à l’esclavage de ses frères mi-hommes mi-bêtes.

Il ne cesse de cultiver son esprit érudit en affinant constamment ses connaissances en matière de plantes médicinales et ne cesse de partir à la recherche de nouvelles créatures que personne n’a jamais vues. Ainsi, il conserve un instinct animal, cherchant à parcourir les régions inexplorées pour en devenir leur « maître » ou tout du moins, celui qui les a découverts.

Depuis qu’il est parti de son village natal (par natal on entend bien celui où il a été élevé), Innvé n’est jamais retourné voir le Patriarche. En revanche, il reçoit souvent la visite de métisses voulant honorer tel ou tel esprit. Il guide ainsi les cérémonies et prières. Accordant volontiers son aide à ceux qui en ont besoin, il s’improvise prêtre, soigneur et guide à travers les bois immenses qui jonchent Elden.

Bien qu’ayant volontairement choisi une vie d’ermite de manière à être plus proche des Alar, il demeure un esprit sauvage dans un corps d’homme laissé à ses instincts territoriaux et livré à ses désirs les plus bas. Compagnon sympathique et jamais inactif, il vénère les beuveries, les plaisirs de la chair et les joies les plus simples de la vie. Au final, tout est l'occasion d'une fête, même si celle-ci cache bien souvent une amertume et un trouble intérieur qu'il préfère dissimuler. Car la plus grande déception d’Innvé est de ne jamais avoir pu découvrir la culture humaine et de ne jamais avoir pu montrer à cette race dominatrice la beauté de son peuple ou de sa culture. Il regrette finalement de ne jamais avoir pu se faire aimer par quelqu’un d’autre que les animaux… Peut-être est-ce là la lourde tâche d’un gardien du savoir. Après tout il a été élevé pour ça.

Véritable cœur d’artichaut, il rêve de rencontrer quelqu’un avec qui partager son humble demeure. Nul doute qu’il succomberait facilement aux charmes d’un jeune voyageur elfe ou bien même humain, si se dernier lui semble de bonne foi.

CHAPITRE CINQUIEME : UN VOYAGE INATTENDU

À vingt-trois ans, Innvé ne quitterait pour rien sa vie d’ermite. Partant très souvent en voyage, il a découvert de nombreux endroits et autres sentiers battus inexplorés jusqu’à présent. Envoyé par le Patriarche en mission dite « religieuse » au moins une fois toutes les lunes, on ne peut pas dire que sa vie soit ennuyeuse.

Ne s’intéressant que peu aux intrigues de cour des elfes et encore moins des hommes, il ne sait que très peut de la situation actuelle des peuples autre que celui des hybrides. Il envoie très souvent des oiseaux-messagers afin que quérir quelque information et de surveiller les hommes vivants aux abords de la Forêt Obscure. Innvé déteste le combat, la violence et l'évite si possible. Ainsi, ni le sens de l'honneur ni le courage ne l’empêchera de prendre la fuite face à un adversaire dangereux. Il n’est pas lâche, mais il se bat seulement lorsque cela se révèle nécessaire. Il est de ceux qui prennent la vie avec légèreté. Il va au gré du vent, de-ci, de-là, sans réellement savoir pourquoi. Il est fort probable qu'il vous réponde totalement à côté de la plaque en apparence, mais c'est lorsqu'on retire la poussière, cachant le coeur de ses propos, que la vérité et le brillant de ce personnage se dévoilent.

Il a récemment pris la décision de partir en quête d’anciens fidèles réduits en esclavages. Brandissant son bâton, branche taillé au seins même d’un arbre offert par un esprit, pour invoquer les Alar qu’il vénère afin de se défendre ; revêtissent son long manteau de marche en tissus rapiécé, composé de cuir et fourrures lui tombant jusqu’au sabots, sans manches. Peut-être le rencontrerez-vous ? Qui sait peut-être vous prendrez-vous d’affection pour ce junkie hippie excentrique, fumant au coin du feu façon Elden ?

Ainsi Innvé prend plaisir, même à vingt-trois ans, à se promener dans les bois et forêts d’Elden, s'émerveillant devant la moindre parcelle de vie, car c'était pour cela que l'avait crés les Alar, fils des grands esprits.
Formé par le Patriarche en personne il est donc de ceux qui sont envoyés pour rallier les peuples hybrides contre les Ténébres incarnés par la Mal.
Il n'est pas comme ces magiciens aux pouvoirs considérables. Il n'est pas non plus comme les autres hybrides se plaisant dans l’esclavage, il n'a pas l'attrait des hommes et de la population. Innvé se complait dans la nature, loin des civilisations et de leur bêtise.  Les animaux, les arbres sont ses amis, c’est pour cela qu’il lui est même possible de communiquer avec eux que ce soit par simple plaisir ou pour des affaires plus importantes.
Cette vie reculée et solitaire, proche de la nature, a fait d’Innvé un être méprisé par beaucoup de grands chamans hybrides ou autres Patriarches, qui ne le considère pas plus qu’un mage « simple » et un « imbécile » ayant perdu la raison. Cette haine peut être compris par le fait que tous ont toujours été jaloux du fait que le Patriarche éleva son « élu » en secret… Le souvenir de ce drôle de personnage restera à jamais gravé dans votre mémoire ... dans la sienne, par contre, c'est une autre histoire.


« ce qu'il faut savoir sur moi »
les petits détails font toute la différence



Possédez-vous un familier ou une monture ? Ami de la nature toute entière, on ne peut dire qu’Inné ai un familier en particulier. Cependant, on le voit souvent accompagné d’une loutre avec qui il parle. C’est cette loutre, qu’il appelle Sebastian, qu’il envoie voler de la nourriture chez les hommes lorsqu’il a faim ou alors porter des petits messages. Autrement, il ne monte pas de cheval, ne pouvant supporter l’idée de leur faire porter une selle.

Quelle est votre situation actuelle ? Ermite missionné par son Patriarche, Innvé se rend disponible à qui a besoin de lui. Véritable religieux par éducation il voit le culte des esprit comme une philosophie de vie permettant de vivre dans un monde serin. Guide pour les hybrides, il considère les esprits protecteurs de la nature comme des divinités à part entières et n’en juge aucun supérieur à l’autre. Il ne peut imaginer une journée sans une pensée pour ceux qui le protègent.

Quelle est votre position par rapport à la religion ? Les Patriarches et religieux comme Innvé sont des guides spirituels qui font appel à des puissances non pas divines mais élémentaires. Ce mysticisme particulier amène les prêtres à communier avec des forces qui ne sont pas toujours bienveillantes. Les éléments sont chaotiques, et livrés à eux-mêmes, ils se déchaînent les uns contre les autres dans une fureur primale permanente. Il est du devoir des Patriarches d’amener un équilibre dans ce chaos.

Que pensez-vous de l'exploration des Contrées Sauvages ? De nature curieuse, Innvé à toujours voulu partir à la conquête des Contrées Sauvages. Depuis sa tendre enfance, il entend des histoires à propos de cette région. C’est sans même réfléchir une seconde qu’il partirait explorer ces terres, accompagné d’aventuriers virils et courageux. Il imagine un monde nouveau où son peuple pourra retrouver sa gloire d’entant. Cependant, sa peur l’empêche de partir seul dans le grand inconnu. Il faut dire qu’Innvé est tout de même légèrement froussard…

Quel est votre rapport vis-à-vis des dragons ? Innvé n’a jamais vu de grand dragon et à vrais dire cela l’importe peu. Il sait d’après les ragots que certains, les plus faibles (puisque l’on domine toujours les faibles) son réduits en esclavage par les humains afin de s’en servir de pigeons voyageurs. Il prend ces créatures en pitié car il connaît les nobles légendes à propos de ces créatures mythiques et ne tolère pas de voir la création des Alar se faire domestiquer une fois de plus par les humains et réduire en esclavage. Si un jour il rencontrait un dragon, il ne fait aucun doute qu’il lui proposerait un pacte afin de réduire à néant la race des hommes.

Modérateur RPG • gardien
avatar
Telabeth Ceryn
Modérateur RPG • gardien

Messages : 142

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide » Innvé Kateyarah.   Ven 3 Jan - 18:10

Bonjour bonjour et rebienvenue =)

Alors, je ne ferai pas de commentaire sur le pouvoir, c'est Solaris qui se charge de cela (pense d'ailleurs à le lui envoyer par MP), ni sur la religion hybride, voire sur cette histoire de prophétie et la cohérence du rôle, puisque Lazaria est l'experte sur les hybrides et tout ce qui les entoure ^^

Je me permets donc de t'encourager à faire une relecture approfondie, car si ta plume est agréable, de très (trop) nombreuses fautes gâchent la lecture. Si jamais tu as besoin d'aide, ou si jamais tu t'es déjà relu et n'as pas vu tes fautes, n'hésite pas à faire appel à Seratine, elle se fera un plaisir de t'aider =)

Bon courage et si jamais tu as des questions, n'hésite pas ^^

_________________
Journal d'un Dragnis - Vie d'un Observateur
Telabeth gronde en : Tanné => A75502
Voir le profil de l'utilisateur

Admin• gérants du forum
avatar
Kajika Machk
Admin• gérants du forum

Messages : 396

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide » Innvé Kateyarah.   Sam 4 Jan - 9:36

Bienvenue !
Je n'ai rien d'autre à ajouter sinon que ce sera Lazaria qui s'occupera exceptionnellement de ta fiche. :3

Comme l'a dit Tela, pense à m'envoyer ton pouvoir par MP qu'on en voit les formalités et que je l'ajoute à la liste. Merci et bonne continuation !

_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide » Innvé Kateyarah.   Sam 4 Jan - 12:50

Pas de soucis, je note tout ça. Je vais déjà relire un peu la fiche parce que j’avoue que niveau fautes j’ai trop rien vu… (Word et Bonpatron m’auraient-ils dupés ? ;) )

Je t’envoi de suite un MP Solaris pour voir les « formalités ».

Admin• gérants du forum
avatar
Lazaria Ygdal
Admin• gérants du forum

Messages : 84

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide » Innvé Kateyarah.   Dim 5 Jan - 14:04

Bonjour, enfin plutôt rebonjour ! C'est moi qui vais m'occuper à partir de maintenant de ta fiche, vis à vis surtout de la religion Hybride.

D'abord, je tiens à te dire que ton style est fluide et que ta fiche est très agréable à lire.

Mais il y a tout de même quelques détails que je veux revoir avec toi. Je trouve que ton personnage représente bien la religion hybride, surtout dans son idéologie. Pourtant, j'aimerais avoir plus de détails sur ce village de survivants où ton personnage a grandit. Est ce des Hybrides comme les autres ? Comment ne sont ils pas devenus des esclaves ? Cela me semble intéressant de le développer car cela a pu jouer sur les ressentis de ton personnage.

Ensuite, le fait qu'il soit un ermite est une très belle idée, mais sachant qu'il prêche la bonne parole, cela peut il le mener jusqu'aux cités du territoire eldorien ? A moins qu'il ne fait que le tour de petits villages où les Hybrides sont esclaves, mais moins surveillés ?

Tu insistes bien sur le fait que ton personnage est un prophète, mais est-il connut de tous, même des Hybrides d'Eldoria ?

Enfin, il me semble impossible que ton personnage n'ai jamais vu de dragons, surtout s'il voyage. Les dragons sont partout, même dans les forêts. Ils font partis de la faune d'Elden. Et sinon, qualifier ton personnage de "junkie hippie" me semble un peu décalé face au contexte d'Elden, tu peux trouver des mots plus approprié.

Désolé pour le post un peu long, mais ta fiche est vraiment très intéressante, et elle me laisse un peu sur ma fin. N'hésite pas à me dire ce que tu penses de mes remarques, si elles sont justifiés ou non.
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité

MessageSujet: Re: « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide » Innvé Kateyarah.   Mar 7 Jan - 16:00

Bonjour,
Pour des raisons qui me sont personnelles, je ne pourrai pas continuer l’aventure avec vous. Merci de bien vouloir supprimer ce compte. Désolé du dérangement. Encore félicitation pour ce beau forum.

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide » Innvé Kateyarah.   

 

« J'ai entendu le chant des druides, si clair et si limpide » Innvé Kateyarah.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» groupe de rock avec chant normand
» Ne nous fais pas entrer en tentation, mais délivre-nous du méchant. — Mat. 6:13.
» Déjà testé ou entendu parler de "one hot minute" ??
» A deux ans, tout le monde est "méchant"!
» Cours de Chant/Danse/Music Et Projet de Compétition - Par Mr. Grimson
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elden :: Fiches prenant la poussière-