Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Asmaël Valdhrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dragnis
avatar

Messages : 107

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Asmaël Valdhrim   Mar 7 Jan - 23:22


« Asmaël Valdhrim»
25ans -  Dragnis - Mercenaire - Soldats et Mercenaires

Beaucoup de gens rêveraient de pouvoir se déplacer aisément sans avoir à perdre du temps et de l'énergie. La magie de téléportation le permet et c'est là le pouvoir d'Asmaël. Pour lui, la téléportation est aussi naturelle que de respirer, comme un muscle qu'il aurait développé à force d’entraînement. Il a su créer un style de combat à main nue qui s’appuie largement sur sa capacité à se téléporter rapidement et fréquemment sur de courtes distances ce qui lui confère la possibilité d'attaquer son adversaire de n'importe quelle direction. Toutefois, cet art de combat reste pour lui un outil purement défensif.

Comme tout dragnis, il possède les talents innés de sa race. Il peut tout aussi bien dialoguer avec un dragon ou percevoir les émotions de celui-ci. Avec de la pratique, il a aussi appris à dresser des boucliers mentaux autour de son esprit pour se préserver des atteintes psychiques. Il est insensible aux poisons et possède une résistance physique qui ne vient pas entacher sa race.
Des visions de l'avenir se sont déjà manifestées  chez Asmaël, mais elles sont toujours aussi fugaces et incontrôlables. Elles restent la plupart du temps axées sur son propre futur, bien qu'il ne puisse jamais savoir si il s'agit d'un événement très proche dans le temps ou qui aura lieu dans des années.

Asmaël possède un sabre en acier de bonne facture qu'il s'est procuré dans la Citadelle avant de partir pour les terres inconnues. C'est en autodidacte qu'Asmaël apprend à s'en servir, pratiquant plus pour le plaisir que dans l'optique de se battre avec. Qui plus est, cela fait meilleur impression lorsque l'on cherche à obtenir un emploi dans le milieu des mercenaires.

« Rien n'est plus doux que la liberté... »
citation

C'est en sursaut que je me réveillai dans la chambre un peu miteuse d'une auberge de village. La nuit n'avait pas été de tout repos, secoué que j'étais par une vision qui avait décidée de se manifester pendant mon sommeil. À contrecœur,  j'acceptai de quitter mon lit, conscient que de toute façon je ne parviendrais pas à me rendormir. L'aube semblait d’ailleurs sur le point de nous gratifier de ses premiers rayons de soleil, signe qu'une nouvelle journée était sur le point de commencer.

Après mes ablutions matinales, qui consistèrent presque uniquement à me rincer le visage dans une vasque en cuivre mise à ma disposition, je me mis à contempler l'étrange reflet que me livrait l'eau. Un visage diaphane aux traits fins, encadré par de longs cheveux blancs cascadant sur mes épaules et mon dos. Un léger bouc tout aussi immaculé qui me dévorait le menton. Il n'y avait pas à dire... La seule pointe de couleur qui émanait de mon propre visage était celle de mes iris, un bleu unique  qui n'était pas sans rappeler un ciel d'été.

Lentement, je glissai mes mains dans mes cheveux, dégageant mes cornes en os. Prenant toutes deux naissance au-dessus de mes oreilles, elles se recourbaient vers l'arrière, décrivant presque un demi-cercle. Cela faisait maintenant plusieurs années que ces cornes avaient commencé à se former, mais, malgré l'inquiétude que j'avais éprouvé au départ, leur croissance restait très lente. Cela rendait plus facile leur dissimulation, mais je savais que le jour viendrait où cela ne serait sûrement plus possible. Ce n'était pas que je n'aimais pas mes cornes mais si je les dévoilais, ma nature de Dragnis sauterait alors aux yeux de n'importe qui. Or le regard des gens changeaient lorsqu'ils commençaient à me voir comme un Dragnis. J'en avais déjà pris conscience plus d'une fois et je n'appréciais guère cette expression, partagée entre admiration et peur, que je pouvais voir apparaître sur leur visage.

Plongé dans mes pensées, j'en fus cependant arraché par un tintement qui provenait de la fenêtre de ma chambre. Ce qui était à l'origine de ce bruit ne pouvait être que Selim s'acharnant sur la vitre avec son bec dans l'espoir que je le laisse me rejoindre. Un peu agacé par tout le tintamarre qu'il faisait, je pris soin de laisser retomber mes longs cheveux blancs de part et d'autre de mon visage, dissimulant au mieux mes appendices crâniens et parti ouvrir la fenêtre. Aussitôt, le corbeau s'engouffra dans la chambre et se posa sur la table. Son impatience était palpable et je devais avouer que moi aussi j'aspirai à reprendre la route. Partir aussitôt aurait au moins l'avantage de me permettre de couvrir une grande distance avant la tombée de la nuit.

Je m'habillai donc rapidement, enfilant mon pantalon de cuir noir et ma chemise de lin qui glissèrent avec aisance sur ma peau malgré les petites écailles blanches qui recouvraient en partie mon dos ainsi que mes épaules. Il ne me restait dès lors qu'à lasser mes protections de cuisses en cuir épais et à mettre le manteau cendré aux manches amples que je portais pour voyager, ce que je fis sans tarder. Puis, une fois que mon sabre pendait à ma ceinture, je me considérai fin prêt et quittai ma chambre.

Il ne me restait plus qu'une chose à faire dans cette auberge. Payer ma note. Mais cela ne semblait pas être pour tout de suite car l'aubergiste était apparemment encore en train de dormir. J'entrepris donc d'attendre patiemment son arrivée.

Alors que j'attendais sagement que l'aubergiste fasse enfin son apparition derrière le comptoir, mon regard dériva un temps vers le panneau des quêtes accroché sur le mur près de la porte d'entrée. Les événements de la veille me revinrent en mémoire. Encore une quête que j'avais refusée. C'était la cinq cent quatre-vingt douzième quête que je refusais depuis que j'avais décidé de me lancer dans le mercenariat, il y a de cela quatre ans. Cela peut paraître stupide de compter ainsi mes refus, pourtant c'est là tout ce qu'il m'est possible de citer de ma carrière ratée de mercenaire. En effet, à ma grande honte je n'ai jamais eu le courage de réaliser la moindre quête. Ce n'est ni par lâcheté, ni par manque de volonté mais uniquement par respect envers les Grandes Lois que les Anciens m'ont inculqués dès mon plus jeune âge. Influer sur le Destin nous est interdit à nous, Dragnis. Aussi, à chaque fois que j'entrevoyais une quête qui pourrais ne pas aller à l'encontre de ce dogme, je finissais par douter et  me résigner.

Des bruits de pas se firent enfin entendre. Mais ce ne fut pas la personne que j'attendais. Il s'agissait simplement d'une des esclaves de l'aubergiste. Je supposais qu'il les forçait à se lever aux petites heures pour préparer le petit déjeuner de ces hôtes...

Bien que j'avais surtout croisé des humains depuis mon départ de la Citadelle, il m'était arrivé de rencontrer des hybrides comme cette jeune esclave et même des elfes. J'avais été rapidement choqué d'apprendre que les humains s'étaient livrés à l'esclavage, réduisant des milliers d'hybrides à l'état de simples possessions. Je mentirai si je disais que je n'en éprouvais pas un peu d'amertume à l'encontre des humains, mais que pouvais-je y faire? Ce n'étais pas à moi de changer cela. Les Grandes Lois étaient claires sur ce point...
Les Anciens m'avaient par ailleurs toujours décrit les peuples d'en-bas comme des êtres éphémères dont il nous fallait éviter tout attachement à leur égard. Pourtant, je ne pouvais qu'admirer ces peuples. Malgré leur existence si courte comparé à la notre, ils me semblaient vivre avec bien plus d'éclat que nous autres Dragnis. Peut-être était-ce parce que eux pouvaient vivre pleinement leur vie là où nous nous devions de rester effacés?
Bien sûr à chacune de mes tentatives pour m'intéresser aux races d'en-bas, lors de mon apprentissage dans la Citadelle, les Anciens n'avaient cessé de me sermonner.

"Tu es un enfant trop curieux, Asmaël." "Tu es bien intentionné et serviable, Asmaël, mais cela ne te seras d'aucune utilité en dehors de la Citadelle. Il faut que tu apprennes à t'en défaire une fois ses murs franchies."

Les voix des Anciens se faisaient murmures à mes oreilles. Fermant les yeux un instant, j’eus l'impression de se revoir dans la Citadelle. C'est avec un pincement au cœur que je repensai aux miens. Mes frères et sœurs me manquaient s'étaient indéniables et il en allait de même pour les Anciens, qu'il m'était arrivé de traité de vieux grincheux. Ce souvenir ramena un peu de gaîté au fond de mon cœur et après une inspiration, je chassai les idées noires de mon esprits et adressa un sourire amical à la jeune hybride. Je lui confiai l'argent que je devais à son maître, lui fis mes adieux et quittai définitivement l'auberge.

Tandis que mon regard se posait sur le paysage enneigé qui m'environnait depuis que j'avais mit les pieds dehors, je ne pus m'empêcher de me sentir libre. Les Anciens ont raison. Nous sommes tous enchaînés à la roue du Destin, et pourtant...

Rien n'est plus doux que la liberté...


« ce qu'il faut savoir sur moi »
les petits détails font toute la différence

Possédez-vous un familier ou une monture ?Malheureusement, je n'ai pas le luxe de pouvoir me payer une monture, aussi je me vois contraint de voyager la plupart du temps à pied. Néanmoins, j'ai au cours de mes pérégrinations croisé un corbeau qui a dès lors choisi de ne plus me quitter. Je l'ai baptisé Selim.

Quelle est votre situation actuelle ?J'erre de ville en ville, tentant de trouver une quête qui n'irait pas à l'encontre des Grandes Lois de mon peuple, ce qui n'est pas chose aisée. Malgré cinq hivers passés à fréquenter les autres races d'Elden, je ne cesse d'être déconcerté par leurs us et coutumes.

Quelle est votre position par rapport à la religion ?La religion... Un concept obscur pour quelqu'un comme moi qui ne croit qu'en la fatalité du Destin.
Peut-être est-ce là l'apanage de ces êtres éphémères que de tendre à croire en l'existence de divinités régissant leur existence.

Que pensez-vous de l'exploration des Contrées Sauvages ?Au cours des cinq années que j'ai passé à traverser les terres indépendantes ainsi que les terres des Hommes, il m'est arrivé de glaner des bribes d'informations concernant ces contrées. C'est sans appel que je qualifierai cette région d'hostile. Pourtant, elle n'en reste pas moins attrayante à mes yeux. Qui sait? Si mon Âme-Soeur se terre dans ces Contrées Sauvages, alors c'est sans peur que j'y porterai mes pas pour aller à sa rencontre.

Quel est votre rapport vis-à-vis des dragons ?J'ai passé les vingt premières années de mon existence à côtoyer des dragons jours et nuits. Bien que je sache que tout les dragons ne sont pas inoffensifs, je n'arrive pas pour autant à éprouver de la peur à leur égard. Ce que je ressens pour eux se rapprocherait d'avantage d'un sentiment de profond respect pour ces nobles êtres. Par ailleurs, il me tarde de croiser enfin mon Âme-Soeur qui erre de part le vaste monde...
Voir le profil de l'utilisateur

Modérateur RPG • gardien
avatar
Telabeth Ceryn
Modérateur RPG • gardien

Messages : 142

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Asmaël Valdhrim   Jeu 9 Jan - 21:56

Aloooors. On en a discuté ICB, donc je ne ferai pas trop de commentaires ici. Simplement, pense bien à relire attentivement tes RPs, en les passant par Bonpatron, ou par Word, par exemple, pour éviter les problèmes (mais tu n'avais presque que des coquilles, donc bon, je ne m'inquiète pas trop xD).

Tu ne seras pas encore coloré, mais en attendant, tu peux d'ors et déjà entamer ton Journal de Bord et tes RPs, parce que je te souhaite la...

Bienvenue sur Elden !

Félicitation, ton personnage a été validé. Nous te redirigeons d'ores et déjà vers les Journaux de Bord obligatoires, ainsi que vers les demandes de RP. Nous espérons que tu te plairas sur Elden.
Have fun !

message de moderation

_________________
Journal d'un Dragnis - Vie d'un Observateur
Telabeth gronde en : Tanné => A75502
Voir le profil de l'utilisateur

Dragnis
avatar

Messages : 107

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Asmaël Valdhrim   Jeu 9 Jan - 22:06

Merci bien! Je tâcherai de faire attention, promis.

_________________
Vous vous croyez libre, Invité ? Ne voyez-vous point les chaînes du Destin qui vous entravent? C'est parce que je peux les discerner que j'affirme que la liberté dont vous vous vantez n'est qu'illusoire...
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Asmaël Valdhrim   

 

Asmaël Valdhrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» SOS cheveux gras et abimés ! Besoin d'aide :(
» Bon anniversaire Asmaa
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elden :: Fiches validées-