Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dragnis
avatar

Messages : 55

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Mer 29 Jan - 13:31

Domination de ceux qui construisent sur les mers de sable désolées. Au début, l'image était restée floue, encore troublée par la chaleur. Et peut-être un peu de fatigue.

La cité semblait s'être forgée directement à partir du sol sur lequel elle était ancrée. L'architecture était simple. Si Ojûn appréciait, au fond, de découvrir un nouveau paysage, celui dont elle avait l'habitude lui manquait. Les arbres, les racines, les odeurs des pluies. Depuis que ses pas l'avaient conduite en dehors de la Citadelle, les verdures avaient été son environnement principal. Ici manquaient même les chants des oiseaux. Si, en réalité, lui manquaient plus que tout les cieux glacés des montagnes, Ojûn se rendait compte qu'elle n'avait vraiment pas d'affection particulièrement pour ce qui était aussi désertique et aride.  Ce voyage, la Dragnis l'espérait, serait l'unique en son genre.

L'escorte qui l'avait conduite jusqu'ici l'avait quitté. Le cheval, quant à lui, avait immédiatement été ramené aux écuries. Ojûn était fascinée par le calme régnant dans les rues de la cité. Le visage toujours enroulé dans le tissu échangé contre un bijou, son regard doré se promenait partout où il le pouvait. Sur le sol, résonnaient les nombreux pas des passants. On était loin de l'agitation bruyante d'Aratos. Sur des tapis, dans les alcôves creusées dans les façades des bâtisses, se prélassaient quelques hommes et femmes, partageaient une boisson. Si la ville entière était de la même couleur que le sable, la couleur explosait en des tons vifs et osés sur les larges vêtements des habitants.

Ses pas la menaient toujours au travers de la ville. Elle serpentait au travers de la maigre foule, sans s'arrêter.  La Place des Espérances avait fini par s'offrir à elle. Ah, oui. Elle se souvenait, l'Histoire était une bien drôle de chose. Ojûn se demandait pourquoi les peuples du bas monde s’élevaient les uns contre les autres, s'unissaient. Quelles étaient les raisons qui poussaient à de telles confrontations ou alliances ? Puis, elle avait fini par se demander pourquoi son propre peuple n'avait jamais eu à se poser la question. Le nombre peut-être ? Ils étaient si peu. Ojûn savait qu'elle avait, par le passé, remis en cause le Destin, tout simplement pas un "pourquoi?". Et les Anciens lui avaient plusieurs fois répondu qu'il en était ainsi, et que son rôle n'était pas de trouver toutes les réponses. Tout en écartant les pensées qui commençaient à s'obscurcir en elle, Ojûn se laissait guider par la populace qui animait la place.

La demoiselle était fascinée par les apparences des quelques dragons de bâts croisés. Les tons n'étaient pas gris comme ceux que l'on pouvait voir plus au centre des terres, mais dans des teintes bien plus orangées. Leurs écailles semblaient aussi plus épaisses, plus rugueuses. L'un d'entre eux avait été mis en attente près de la tente du maréchal-ferrant, et Ojûn, absorbée par le regard endormie de la bête, s'était décidée à l'approcher.

Elle ne pouvait même pas comprendre ce qu'il pouvait exprimer. Exprimait-il seulement quelque chose ? A la Citadelle, le seul Dragon approché était celui de la Dame. Et celui-ci se donnait entièrement à sa Maitresse. Peut-être parfois, son esprit avait grésillé suite à l'effleurement de la superbe créature, qui ne négligeait pas pour autant sa présence.

Ojûn se sentait presque mélancolique. La Citadelle commençait à lui manquer terriblement. Et puis surtout, les reflets. Elle aimerait tellement à nouveau en contempler, comme quand elle était petite.

Dans un soupir, elle hésitait, avant de poser sa petite main blanche sur l'encolure musclée de la bête de somme. Celle-ci n'esquissait même pas le moindre mouvement. Les yeux avaient été clos, et le dragon somnolait, attendant, comme ses maîtres, les heures plus fraiches du soir. Sa paume glissait le long de l'encolure, dans le sens des écailles. Elles étaient lisses. Plus bas, près du poitrail, elles devenaient plus rugueuses, usées par le matériel de cuir qui lui ceignait la gorge. Les sangles étaient lâches, pour le repos, mais les marques laissées sur le cuir montraient que ce n'était pas toujours le cas. Sous ses doigts, Ojûn sentait le grondement sourd d'un souffle puissant qui sommeillait. Dans un sourire, la Dragnis se disait qu'il devait être agréable d'y coller son visage et de s'endormir avec un tel bercement.

Dans un bruit de ferraille, le monstre tournait son encolure et approcher son large museau de la demoiselle.  Bélize, lui aussi attiré par l'animal, avait décidé de sortir sa petite tête en forme de triangle. Celle-ci dépassait de la manche, tandis que le corps longiligne s'enroulait autour de l'avant bras de sa maitresse. Amusée, elle approchait sa main du dragon. Le serpent s'était étendu, et se rétractait dans un mouvement de crainte quand le souffle chaud du monstre se rapprochait de lui. C'est lorsque la petite langue fourchue venait à frôler le nez du dragon qu'Ojûn sentait un choc lui électrifier l'échine.

Le dragon ouvrait grand l'oeil dirigé vers elle. Bélize avait été remis dans sa poche habituelle. Et d'un pas rapide, Ojûn avait laissé derrière elle le dragon, non sans esquisser un sourire par la suite.

La Halte était tranquille, seules quelques voix discutaient tranquillement. Elle préférait la terrasse, où se trouvaient de hauts tabourets avec de petits tables en bois faites avec, ma foi, peu de dextérité à vrai dire. Mais suffisamment pour que ce soit acceptable pour s'y tenir. Des auvents protégeaient du soleil, et un vent léger et fort agréable venait les gonfler de temps à autres. La demoiselle n'avait pas prêté attention au reste de l'assemblée, et s'était contentée de simplement demander un verre d'eau. Elle n'avait de toute façon plus assez pour demander quoi que ce soit d'autre. Le foulard avait fini par se laisser tomber sur ses épaules, et elle en profitait pour dégager sa longue tresse blanche restée coincée dans sa nuque. Il était agréable de pouvoir un peu se dégager le visage. Et il fallait bien avouer qu'elle avait trouvé très peu d'ombre ses derniers temps. Le vent qui s'engouffrait dans la ville était comme un nouveau souffle.

Le tabouret était visiblement taillé pour des personnes habituellement plus grandes qu'elle, car ses pieds ne touchaient les appuis que par la pointe. Elle laissait donc pendre ses jambes avec nonchalance. Ojûn regardait toujours le dragon qui, s'il semblait assoupi, la regardait toujours de loin, elle le sentait sur elle, ce regard. Elle esquissait un sourire. Finalement, peut-être qu'elle pourrait trouver un certain plaisir à être liée à un dragon. L'idée l'avait toujours que très peu intéressée. Même si ce n'était qu'une bête de somme, et encore Ojûn n'accordait pas d'importance à ce statut l'animal était avant tout un dragon, il était agréable de sentir comme une certaine familiarité.

C'est donc plongée dans ses pensées, qu'elle prenait le gobelet en bois pour y boire une lampée d'eau fraiche. Sur la table, s'était glissé Bélize, s'enroulant sur lui-même, guettant le monde entourant avec ses deux petites têtes d'épingles noires et brillantes.

_________________

Miroirs du passé Les Écritures

Le son de sa voix est #993333



Dernière édition par Ojûn Matto Ta Waci le Jeu 20 Fév - 19:21, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Elfe
avatar

Messages : 115

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Mer 29 Jan - 14:56

Avant de trouver le garde, Nufhaj s’était offert un peu de repos sur la terrasse d’une auberge. Un tabouret situé dans un coin à l’ombre semblait inoccupé, il s’y installa donc. Il prenait un fin plaisir à observer, ou plutôt dévisager, les gens qui tourbillonnaient autour de la Faille de la Fatalité. Autant le récit de cette histoire avait pu entièrement le captiver, la vieille marque de cette faille quant à elle ne l’intéressait que peu. Ce n’était guère plus impressionnant qu’une vieille cicatrice.

Il en profitait donc pour deviner à quoi pouvaient bien ressembler les têtes de toutes ces personnes qui se cachaient derrière leurs longs rubans. La serveuse venait de le ramener à ses esprits, sa commande à la main. Il la remercia et relança son regard sur la foule. Alors qu’il portait le verre à ses lèvres, son geste s’interrompit. Son regard s’était figé sur la jeune femme qu’il avait croisée la veille. Il ne put s’empêcher de dire à haute voix ce qui lui traversa l’esprit :


« Ah ben ça, quel hasard … ! »

Elle était occupée, un peu plus loin, à caresser les écailles d’un dragon. Elle semblait pensive, et à la fois rêveuse. Tandis qu’elle était occupée avec la bête, Nufhaj prenait plaisir à l’observer, aussi bien elle que le dragon d’ailleurs. Sans son foulard, et avec sa longue tresse de cheveux, elle donnait l’impression d’être plus âgée qu’il ne le pensait. Elle s’était retournée, et sembla se diriger dans la même direction que l’elfe. Il pensait qu’elle l’avait vu, et s’apprêtait à se lever mais elle s’arrêta soudainement à mi-chemin s’asseoir sur une autre place vacante de la terrasse. C’était l’occasion de satisfaire sa curiosité. Il se leva donc, son tabouret dans une main et son verre dans l’autre pour aller s’installer aux côtés de la femme.

« Et bien qui voilà ?! Vous êtes finalement arrivée à destination … »

Son verre allait se poser sur la table, là où s’était installé le petit serpent. Heureusement, les réflexes de ce dernier étaient  vifs, ce qui lui permit d’esquiver rapidement l’objet. Nufhaj avait son regard posé sur l’étrangère et ne remarqua donc rien.

_________________
l
Il faut toujours connaître les limites du possible.
Pas pour s'arrêter, mais pour tenter l'impossible dans les meilleures conditions.
Voir le profil de l'utilisateur

Dragnis
avatar

Messages : 55

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Mer 29 Jan - 21:39

Un petit sursaut bercé par la surprise avait secoué pendant un bref instant, l'eau contenue dans le gobelet de bois. Tout en essayant de garder sa contenance, Ojûn avait fait mine de rien, ignorant superbement la tâche humide qui allait rapidement sécher sur la surface de la table. Pendant ce temps, Bélize s'était reculé, et sifflait pour montrer son mécontentement. La tête relevée, son corps se redressait, et pour saisir l'entièreté de l'inconnu, se reculait vers l'arrière, comme pour prendre de l'élan.
Ojûn glissait un regard réprobateur envers celui qui venait de la rejoindre, pour signifier son imprudence, avant de prendre dans ses doigts fins le corps du reptile, qui s'enroulait immédiatement autour de son poignet. Bélize était rapidement ramené sur les genoux de sa maitresse, et, comprenant le message, venait glisser sa tête dans le creux de sa paume.

"Oui, je suis arrivée, tout comme vous."


Elle levait vers lui un regard par dessus son eau, avant de le détourner. Boire donnait une certaine contenance qui n'était pas négligeable, et Ojûn savait qu'elle allait regretter la boisson une fois celle-ci terminée. Pendant un court instant, son regard avait scruté le plafond, puis un mouvement à sa gauche. Intérieurement, elle se disait qu'il était vraiment temps de mettre un terme à cet instant qui la rendait mal à l'aise.

"Ojûn."

Sur un ton un peu trop sérieux, sûrement, elle avait tendu sa petite main par dessus la table pour la présenter à celui qui, en réalité, était toujours un anonyme. Ses lèvres étaient pincées, comme pour contrôler une envie de fuir. Ses yeux se plantaient dans ceux de l'autre, faisant face.

"J'espère que vous avez trouver ce que vous cherchiez. Et...Merci, pour, le cheval, les gens. Dans le désert, tout ça."


Autour de son autre main restée sur les genoux s'enroulait un peu plus fort le petit serpent.

_________________

Miroirs du passé Les Écritures

Le son de sa voix est #993333



Dernière édition par Ojûn Matto Ta Waci le Jeu 20 Fév - 19:23, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Elfe
avatar

Messages : 115

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Jeu 30 Jan - 9:21

Nufhaj avait toujours ses yeux plantés dans les siens. Mais lorsqu’elle tourna la tête vers le serpent, qu’il n’avait toujours pas remarqué, il fit de même. Il observait la scène, autant amusé qu’intrigué. Un serpent comme animal de compagnie, ce n'est pas courant, même s'il n'était que peu imposant. La main de l'étrangère vint se tendre face à Nufhaj.

« Ojûn, c’est joli. Nufhaj pour ma part, enchanté ! »

Sa main alla serrer vivement celle d’Ojûn. Prit dans son élan, il n’avait pas pensé à ajuster la force de sa poignée de main. Les remerciements de la femme l’avaient quelque peu surpris. En effet, les réactions dont elle avait fait preuve jusqu’à maintenant laissaient paraître un caractère un peu bourru. Il s’empressa de rétorquer :

« Il n’y a pas de soucis, ce n’était que le juste retour des choses. Pour ce qui est de ma recherche, non pas encore … »

Le petit serpent, sans doute apprivoisé, l’intriguait toujours. Son regard fit un va-et-vient, pour à nouveau terminer dans celui d’Ojûn. Il n'avait pas oublié la question qu'il désirait lui poser, si bien qu'il se lança.

« C’est un bel animal de compagnie que vous avez là. J’avais une question à vous poser, si ma compagnie ne vous dérange pas … »

Sans attendre la réponse, sa curiosité reprit comme souvent le pas sur sa politesse.

« Qu’est-ce que vous faisiez seule, dans le désert ? C’est un endroit dangereux et vous ne semblez pas fortement armée. On y croise fréquemment quelques bandits ou autres créatures agressives ... »

_________________
l
Il faut toujours connaître les limites du possible.
Pas pour s'arrêter, mais pour tenter l'impossible dans les meilleures conditions.
Voir le profil de l'utilisateur

Dragnis
avatar

Messages : 55

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Jeu 30 Jan - 11:33

La main n'était pas douce. La sienne non plus, cela faisait longtemps qu'elle ne l'était plus, à force de vagabonder. Les premiers jours, la demoiselle était encore toute imprégnée de ses manières, toujours aussi droite, avec des mouvements délicats avec un corps qui n'avait porté jusque là que de longues étoffes légères.  Le temps avait dû s'écouler pendant un long moment avant qu'elle ne s'habitue  à l'entrave des vêtements usuels du bas monde. Puis, peu à peu, ses manières s'étaient faites plus silencieuses, ses mains n'hésitaient plus quand il s'agissait de saisir une corde rêche, boucler des sangles épaisses aux boucles rouillées. Si les doigts gardaient leur finesse, la paume était plus rude, et les articulations avaient déjà connu quelques éraflures, dont il ne restait, heureusement, aucune cicatrice.

Quand Ojûn ramenait son bras vers elle, la poigne semblait avoir laissé une impression, non seulement de force certes, mais aussi de chaleur. Elle se savait toujours étonnée par la chaleur que dégageaient les êtres du monde d'ici. La demoiselle se demandait si elle était la seule, à se sentir aussi froide. Ojûn se demandait si c'était purement physiologique, ou bien si c'était également une question liée à ses origines Dragnis. La chaleur humaine, disons que, c'était pas réellement approprié à ce qu'elle était par essence.

Dans un réflexe, Ojûn portait ses doigts sur ses joues, pour peut-être y sentir les écailles qui lui avaient partiellement recouvert les joues, comme une pelade mais en moins dégoûtant. Si elles étaient encore là, la peau de ses doigts n'était plus assez fine pour les sentir. Si il en restait, elles étaient presque disparues, c'était bien.

Le compliment lui faisait plaisir, mais sans non plus s'en émouvoir. C'est en entendant le sien, qu'elle se trouvait bête de ne pas l'avoir remarqué plus tôt, avec ses grandes oreilles pointues. Elle avait les memes, mais en beaucoup plus discret. Voilà donc une explication à la taille de l'énergumène.

L'intérêt que portait le grand elfe au serpent, aussi futil soit-il, lui faisait ramener l'animal sur la table. Maintenant, il serait peut-être moins maladroit, avec ses grands gestes brusques, et serait plus attentif avant de se jeter sur la table. Enfin elle l'espérait. Mais Bélize n'était pas de cet avis et allait vite se glisser contre sa maitresse, tandis que cette dernière prenait son souffle pour répondre à son vis-à-vis.

Mais celui-ci ne lui laissait même pas le temps de répondre quoi que ce soit. Il avait de la chance qu'elle ne soit qu'une vulgaire vagabonde dans ce monde. Dans un sourire, Ojûn se disait qu'un tel rustre ne ferait pas long feu dans les milieux bourgeois. Ou alors il devait être du genre à en faire trop, jusqu'à s'en rendre ridicule, ce qui devait être tout aussi drôle. Elle se demandait si elle serait crédible, si elle lui annonçait être d'une notoriété conséquente, une histoire de voyage incognito. Et lui revenait le regard accusateur de l'Ancien, comme pendant les leçons d'écritures. C'était bien là la seule chose qui ne lui manquait pas.

"Je voyage seule, parce que je suis imprudente. Jusque là, je m'en suis sortie."

Elle hésitait franchement. Mais avec ses grands bras et ses airs un peu lourdeaux, que ses traits elfiques relevaient en grâce, il donnait vraiment envie que l'on se moque de lui.

"Contrairement à vous, monsieur le grand soldat, qui allait mourir comme un pauvre animal oublié. Heureusement qu'il y a des imprudentes comme moi sur votre chemin."

Ce n'était qu'une simple boutade, rien de plus. Ce faisant, son coude s'était posé sur la table, et elle osait même lui adresser un sourire moqueur, appuyant son petit visage dans sa main.

_________________

Miroirs du passé Les Écritures

Le son de sa voix est #993333



Dernière édition par Ojûn Matto Ta Waci le Jeu 20 Fév - 19:23, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Elfe
avatar

Messages : 115

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Jeu 30 Jan - 15:48

Le pic qu’elle venait de lui lancer l’amusa. Si bien qu’il ne put s’empêcher d’en rire.  Il n’était pas du genre à se vexer pour si peu, l’humour lui plaisait. Et même parfois un peu trop ; tout le monde ne réagissait pas comme lui. Que ce soit une simple blague ou même une moquerie, aussi gentille soit elle. Il décida donc de retenir ses mots en les remplaçant par un simple sourire.

« Vous n’avez pas tout à fait tord, je dois le reconnaître. Mais vous venez cependant d’esquiver ma question … Certes, d’une manière très réussie mais ma curiosité n’oublie que rarement ! »

Ayant remarqué que le verre d’Ojûn était vide, Nufhaj fit signe à la serveuse de leur en apporter un second, à son compte.

En repensant à sa question, quelque chose lui disait qu’elle ne lâcherait pas le morceau si simplement. Peut-être cachait-elle quelque chose … Un objet, un message, voire même elle-même ? Pour se permettre d’être aussi sèche et sûre d’elle face à des étrangers armés, bien plus grands qu’elle, un grand pouvoir devait sûrement l’habiter. Toutes ces suppositions lui tournaient la tête, il avait besoin de savoir !

« Alors, qui êtes-vous ? Pourquoi vous promenez vous seule ? Enfin, seule, avec ce petit serpent … »

_________________
l
Il faut toujours connaître les limites du possible.
Pas pour s'arrêter, mais pour tenter l'impossible dans les meilleures conditions.
Voir le profil de l'utilisateur

Dragnis
avatar

Messages : 55

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Jeu 30 Jan - 16:09

Sourcil levé. Quelle question ? Bon, ce n'était pas grave. Nufhaj n'avait pas l'air de vouloir laisser tomber la dite question, donc il la reposerait. Ojûn n'avait pas eu l'impression d'esquiver quoi que ce soit. Bon, elle n'avait peut-être pas dit qu'elle était à la fois si supérieure à lui et si misérable,  et qu'en elle coulait le sang Dragnis. Mais c'était qu'un détail, et elle ne voulait généralement pas l'aborder. En fait, jamais.

Au début, quand elle avait quitté la Citadelle, il était évident qu'elle était des leurs. Et il n'y avait rien eu de plus insupportables que les questions incessantes sur l'avenir, le passé, les secrets. La plus grande loi, et celle qu'elle craignait bien plus qu'un regard sévère, était celle de la passivité sur les choses du monde. L'observation était la seule autorisée, et vouloir changer quoi que ce soit, c'était s'opposer au Destin. Et le Destin punissait bien. Et les frontières qui déterminaient ce qui était de l'ordre de l'agissement punissable étaient bien trop floues. Mais, quand les hommes savaient qu'elle était Dragnis, les mêmes questions revenaient, et parler du passé ou de l'avenir, c'était définitivement outrepasser ses frontières, sans aucun doute.

"Oh, merci."

Ce n'était que de l'eau, mais Ojûn appréciait le geste pour ce qu'il était.

Elle faisait mine d'être étonnée quand il lui redemandait à nouveau ce qu'elle était.

"Je l'ai déjà dit non ?"

Une gorgée, pour donner un peu de contenance aux mots.

"Juste une voyageuse, et un peu inconsciente.  Mais vous avez aussi que très peu parlé de ce qui vous amène jusqu'ici, ou même ce que vous, vous faisiez là."

Ojûn se demandait si il était du genre bavard. Pouvait-il cacher des choses ? Ah, si elle avait eu ses pouvoirs, un reflet dans l'eau, et elle aurait vu danser les images devant elle, et sans aucun discours, le passé de l'elfe se serait offert à elle. Son index se tendait vers lui, avec un petit regard taquin.

"Le plus étrange reste vous, car ce voyage n'était visiblement pas préparé, moi j'avais tout ce qu'il me fallait. D'où veniez-vous, pour partir ainsi à la hâte sans prendre la peine de prendre de l'eau avec vous ?"

Peut-être était-elle tombé sur un bandit. L'idée effleurait son esprit, avant de s'y ancrer avec insistance. Un hors la loi, en fuite, assez bête pour traverser le désert, et venir se cacher dans cette cité où les gens ne posaient pas de questions, peut-être ? Les airs gentils ne garantissaient en aucun cas une âme bienveillante.

"Je me dis que vous êtes peut-être bien un fugitif. Mais malin comme vous êtes, je ne vous crois pas capable d'être une si grande menace pour moi."

_________________

Miroirs du passé Les Écritures

Le son de sa voix est #993333



Dernière édition par Ojûn Matto Ta Waci le Jeu 20 Fév - 19:24, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Elfe
avatar

Messages : 115

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Ven 31 Jan - 9:16

Juste une voyageuse, il n’en croyait rien. S’il y’a bien quelque chose que sa curiosité lui avait appris durant toutes ses années, c’était de remarquer quand quelqu’un cachait quelque chose, à lui ou à autrui. Systématiquement, un détail les trompait. Peut être allait-il arriver à trouver quelques indices, qui sait … Ce qui est certain c’est que pour l’heure, sa réponse, il n’était pas près de l’entendre.

Le petit index pointé vers lui le fit à nouveau sourire. Son habileté à paraître mystérieuse et dangereuse alors qu’elle ne ressemblait qu’à une jeune femme inoffensive l’amusait. Ses manières, sa façon de se comporter et de lancer des petits pics lors d’une conversation. Peut-être qu’en agissant comme elle il pourrait finir par lui dégoter quelques informations. Il décida alors de jouer le jeu.


« Moi, le plus étrange ? S’il vous plaît, je ne suis qu’un elfe dans une contrée que je ne connais pas. Je me suis simplement perdu alors que je pensais arriver au bon endroit en quelques heures,  tout au plus. »

Un fugitif ? Il rigola de plus belle. Bien que sa remarque n’était pas dépourvue de sens, car un elfe dans une cité humaine pouvait bien entendu éveiller quelques rumeurs et soupçons, il n’était pas là pour fuir. Au contraire, il venait s’enrôler dans une guilde.

« Je ne suis pas un bandit, simplement un voyageur, un peu moins malin que vous sans doute. »

Mais comme souvent, sa curiosité gagnait une fois de plus. Il décida de lui confier l’objet de sa visite en ces lieux, tout en espérant recevoir une information équitable en retour. Peut-être n’allait-elle pas comprendre qu’il voyait ça comme un jeu. Une information pour une autre, et ainsi de suite. Et en plus, il s’était montré galant en prenant les rennes ...

« Ce qui m’amène par ici, c’est une guilde. J’ai entendu dire qu’ils recrutaient et que leur base se situait vers Enzora. »

Le silence dont il fit preuve avait pour but de faire comprendre à Ojûn ce qu’il espérait en retour. Il ne put s'empêcher de penser : « Allez, crache le morceau … ».

_________________
l
Il faut toujours connaître les limites du possible.
Pas pour s'arrêter, mais pour tenter l'impossible dans les meilleures conditions.
Voir le profil de l'utilisateur

Dragnis
avatar

Messages : 55

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Ven 31 Jan - 10:39

L'elfe était drôle, on ne pouvait pas lui retirer cela. D'ailleurs elle n'avait pas pu retenir un petit éclat de rire quand il se justifiait. Ses échappatoires étaient si peu crédibles, sans aucune consistance. Des mots, encore des mots, pour finalement ne rien dire, du moins rien de nouveau. Les hommes et les autres créatures qui peuplaient le bas monde excellaient dans le maniement des mots. Le mensonge, n'était qu'un concept mortel.
Il prenait milles et une formes, s'immisçait là où l'on savait le manier avec adresse. Une nouvelle rasade d'eau venait remplir son estomac.

"Allons, un elfe qui s'égare..."

Elle n'y croyait pas un seul instant. Les elfes étaient plus malins que les pauvres humains. Se perdre n'était pas pris en considération dans la réputation qui leur était taillée.

"Même si vous étiez un bandit, vous seriez moins malin que moi."

Quand enfin, l'elfe semblait cesser de contourner le vif du sujet, pour ne lâcher qu'une autre idée vague quant à la raison de sa présence et de son voyage solitaire, Ojûn se disait qu'il n'était peut-être pas si malhonnête. Cela perdait peut-être de son intérêt.

"Une guilde ? Laquelle ?"

Les organisations primitives des humains ne l'avaient jamais intéressée, et elle se disait que finalement peu importait la qualité de la connaissance, il est toujours utile de la posséder. La Dragnis regrettait donc de ne pas plus comprendre les systèmes humains, elle n'aimait pas passer pour une ignorante auprès de créature qui n'étaient que si peu éduquée au Monde.
Sous le silence pesant, la demoiselle détournait les yeux. Elle comprenait soudain que cela marchait sur un échange. Qu'allait-elle lui donner comme os à ronger ?

"Je ne cherche ni guilde, ni quoi que ce soit d'autre, et je ne connais même pas cette cité, je ne pourrais pas vous aider...Mais vous avez l'air débrouillard n'est-ce pas ?"

Peut-être que la taquinerie l'emmènerait sur un autre terrain, mais elle avait des doutes. Il était plus tenace. Puis lui venait une idée, plutôt brillante en réalité.

"Je voyage, simplement. En espérant trouver sur ma route une personne en particulier."

Maintenant, il pouvait poser les questions qu'il voulait, elle parlerait : elle avait son alibi.  Qui n'était, finalement, pas si faux. Et puis, Ojûn s'amusait déjà rien qu'à l'idée qu'il puisse s'imaginer tant de choses, et extrapoler au possible une telle phrase. A cette pensée, son regard se dirigeait vers le dragon dont elle avait flattée l'encolure un peu plus tôt.

_________________

Miroirs du passé Les Écritures

Le son de sa voix est #993333



Dernière édition par Ojûn Matto Ta Waci le Jeu 20 Fév - 19:25, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Elfe
avatar

Messages : 115

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Ven 31 Jan - 11:46

Tout le monde pouvait s’égarer, que l’on soit elfe ou que l’on appartienne à une autre race. Surtout dans une contrée inconnue et dans un environnement hostile. Cela n’avait pas nécessairement de rapport direct avec l’intelligence. Même si dans certains cas, il faut bien l’avouer, certains agiront de manières très étranges …

« Moins malin que vous, pas forcément … Si on y réfléchit, même en m’étant égaré, j’ai réussi à vous trouver 3 fois de suite, en plus de ma destination. Mais nous n’allons pas nous lancer dans une joute pour décider qui sera le plus intelligent de nous deux. »

Un court silence s’imposa de lui-même, puis fut aussitôt coupé par Nufhaj.

« On sait bien que ce sera moi. »

Il envoya un clin d’œil amusé à Ojûn, se demandant comment elle allait prendre cela ; comme une attaque personnelle ou une simple note humoristique.

Ni guilde, qui quoi que ce soit d’autre. Mais finalement, tout de même une personne en particulier. Une personne, ou plutôt un animal ? Le regard qu’avait posé la jeune femme sur le dragon qu’elle avait caressé quelques instants plus tôt la trompait. Ou bien avait-elle décidé de jouer avec lui, de l’emmener sur des sentiers menant tous au même mauvais endroit ? Difficile à dire, il avait du mal à la cerner.


« Et cette personne, elle est du genre spécial ? Ou bien peut-être que je m’engage sur un terrain … épineux ? »

Il porta à son tour le regard sur le dragon, prenant ainsi bien soin de lui faire comprendre de quoi il parlait.

_________________
l
Il faut toujours connaître les limites du possible.
Pas pour s'arrêter, mais pour tenter l'impossible dans les meilleures conditions.
Voir le profil de l'utilisateur

Dragnis
avatar

Messages : 55

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Ven 31 Jan - 18:55

Il marquait un point. Trois fois de suite. Elle avait entendu une devise qu'une aubergiste d'Arathos lui avait cité, lors de son passage à la cité. Si l'on croise trois fois la même personne, il fallait l'inviter à prendre un verre, c'était le destin. L'utilisation du mot destin l'avait fait sourire. Oui, le Destin. Par contre, elle n'arrivait pas à se souvenir...Trois fois ?

"Trois fois ? M'auriez-vous vu sans que je ne sois au courant ? Je ne me souviens de vous que dans le désert, et ici même."

Elle était réellement perplexe. Ou peut-être avait-il mal compté.

"Ma présence dans vos songes ne compte pas, attention."

Une taquinerie, rien de plus. La Dragnis se sentait un peu plus à l'aise, et manifestait bien moins de méfiance que leur première rencontre. Rares étaient ceux qui avaient l'occasion de la voir ainsi. Même ses compagnons Dragnis ne l'avait sûrement jamais vue ainsi. Les rencontres étaient bien trop fugaces pour cela.  La solitude, peut-être, méritait un répit certain.

Elle le levait un sourcil, non sans être toujours amusée par l'étonnant culot de l'homme. Ojûn ne le contredirait pas. Ils n'étaient pas là pour ça. Elle n'avait même pas pris cette remarque à titre personnel. Cela lui rappelait les taquineries de Svenn. En un sens, Nughaj le lui rappelait. Il inspirait la confiance, avec une franchise certaine, même dans la bêtise. Et un côté loyal à toute épreuve, qu'elle trouvait toujours gentiment ridicule mais attendrissant.

"Je cherche...Un homme. Que j'ai connu, par le passé. Il vous ressemble de caractère, je crois. Svenn est son nom. Oui, il est un peu spécial."

Ojûn au moins, était sûre que cet imbécile serait introuvable, perdu dans son petit village montagnard au fin fon de la Tranchée Blanche. Si l'elfe se perdait dans un désert inconnu, il n'avait sûrement pas été jusque Drasin.
La demoiselle ignorait pourquoi le grand elfe insistait sur le dragon. L'avait-il vu le caresser ? Auquel cas ce ne serait pas très grave. Ce n'était qu'une bête de bât. Il était vrai qu'Ojûn avait découvert en elle plus d'affinités avec les bêtes, silencieuses et lointaines, qu'avec les êtres humains.  Peut-être que si leurs chemins continuaient à se croiser, et qu'il se révélait être une personne de confiance, elle finirait pas leur lui avouer. Le Destin l'y pousserait peut-être.

"A votre tour, maintenant. Pourquoi vouloir s'engager dans une guilde ?"

Si ça allait fonctionner par échange, alors autant le faire correctement.

_________________

Miroirs du passé Les Écritures

Le son de sa voix est #993333



Dernière édition par Ojûn Matto Ta Waci le Jeu 20 Fév - 19:26, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Elfe
avatar

Messages : 115

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Sam 1 Fév - 13:06

Elle n’avait pas complètement tort, il ne l’avait pas trouvée trois fois, au sens propre du terme. Mais c’était tout de même lui qui avait envoyé les gardes à sa recherche, et donc grâce à lui qu'ils l'avaient retrouvée. Pour Nufhaj, cela faisait donc bien trois. Elle n’avait pas tort non plus quant aux songes ; Il avait pensé à elle plusieurs fois depuis leur rencontre. Mais ça, il ne l’avait pas compté ; ce serait donc bien trois fois.

« Dans mes songes ? Vous pensez y avoir pris une place ? Peut-être … peut-être pas. En tout cas, je vous ai bien trouvée à trois reprises. Dans le désert, les gardes envoyés par moi-même, et ici. J’ai donc, une fois de plus, raison ! »

Un nouveau clin d’œil allait la taquiner. Mais il reprit son sérieux dès qu’elle se mit à parler de l’homme qu’elle recherchait, ce Svenn. Pour la première fois depuis leur rencontre, elle semblait dire la vérité, ou en tout cas, ne pas la cacher. Un échange de confiance commençait sûrement à s’installer …

Peu de monde possédait le même caractère que lui, mais il ne se souvenait pas avoir entendu parler d’un Svenn. Non, cela ne lui disait rien. Ne lui laissant pas le temps de réfléchir, il avait directement embranché sur sa question suivante.


« Pas n’importe laquelle ; la Garde Pourpre. On dit que celui qui cherche la gloire a toutes ses chances de la trouver là-bas. Ce n’est pas ce que je recherche pour autant, bien que je ne crache pas non plus dessus. Non, ce que je recherche, c’est le voyage, la découverte, de nouvelles rencontres, je ne veux pas rester cloîtré dans un lieu alors que notre monde est si vaste. »

Le ton amusé dont il avait fait preuve tout au long de la conversation avait disparu. L’intonation qui fusait entre les mots ainsi que les gestes les accompagnant laissaient place à quelque chose de nouveau. Si Ojûn l’avait trouvé jusqu'à présent grossier et peu délicat, la passion qui émanait de ses dires montrait qu’il pouvait également être différent.

_________________
l
Il faut toujours connaître les limites du possible.
Pas pour s'arrêter, mais pour tenter l'impossible dans les meilleures conditions.
Voir le profil de l'utilisateur

Dragnis
avatar

Messages : 55

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Lun 3 Fév - 20:40

Si il le prenait ainsi, alors pourquoi pas, trois fois.

La Dragnis, au coeur de la citadelle, n'avait jamais été en contact ce que les relations entre deux personnes adultes pouvaient parfois impliquer. Obtus à tout ça, c'est tout à fait vierge des sentiments que cela pouvait engendrer, qu'ils soient agréables ou non, qu'elle avait découvert le bas-monde. Son premier choc avait été avec Svenn, quand celui-ci avait démontré pour elle, une très grande affection. Les humains et autres créatures du même acabit semblaient accorder une grande place dans les rapports physiques. Que ce soit par la violence, que par l'amour, voire les deux en même temps. Mais les sentiments n'étaient pas les premiers responsables. Petit à petit, avec une observation dans des contextes qui dépassaient la volonté propre de Ojûn, la demoiselle se rendait compte que ici bas, les interactions sociales étaient bien plus souvent poussés par des besoins physiologiques puissants que par de réelles questions sentimentales profondes. Comme des bêtes, leur esprit n'était, visiblement pas toujours apte à se faire supérieur et ainsi maitriser cela.
Si elle avait commencé à jouer en taquinant son vis-à-vis concernant les rêves, sans doute n'avait-elle pas saisi dans son ensemble ce qu'impliquait l'allusion. Et avait donc était plutôt imperméable à la petite remarque un peu piquante du grand elfe.

Tout en gardant une oreille attentive au discours de Nufhaj, la petite voyageuse s'était redressé vers l'arrière. Elle se sentait soudainement las. Ses mains vagabondaient distraitement jusqu'à ses cheveux, faisaient rouler autour des poignets la longue tresse. Ils étaient sales et crépus. Elle qui avait tant aimé sentir sa chevelure lui chatouiller le dos, voilà à quoi elle réduisait tout ça. De la poussière partout, de vieux vêtements trop larges. Plus tard, peut-être seraient*ils dénoués, si la patience la prenait, et ils seraient brossés. Pour être à nouveau soigneusement nattés avec rigidité.

"Je ne connais pas la Garde Pourpre...Pourquoi la gloire ? Et puis pourquoi la Garde Pourpre ? Il existe d'autres moyens de découvrir le monde."

Son ton était un peu lointain. La conversation ne l'ennuyait pas, mais son corps avait bien envie d'aller se vautrer dans quelque chose de confortable, et de doux, pour changer des racines noueuses habituelles, des lits à parasites et autres dunes de sable de ces derniers temps.

"Pourquoi les créatures qui peuplent cet endroit cherchent la gloire ? Qu'apporte-elle ?"

Il y avait là une réelle curiosité. Elle repensait à ce qui l'avait mené bien au delà des frontières de l'humilité. La gloire, pensait-elle, ne semblait pas avoir été son premier but. C'était personnel. La gloire, avant tout, n'était-elle pas par essence, une reconnaissance de l'autre ? L'humilité inexistante dont elle faisait preuve à l'époque lui dictait à quel point son propre regard lui était suffisant. Sa lassitude avait rendu sa garde moins vive. Moins adroite, la Dragnis donnait par ses paroles, un indice concernant ses origines. Elle espérait que l'autre ne le remarquerait pas, trop pris par son histoire. Ojûn se rendait compte comment, petit à petit, des questions se posaient sur la manière dont les créatures, les hommes existaient. Et que c'était plutôt prenant. Elle y prenait peut-être goût. Côtoyer ce Nufhaj pouvait peut-être l'aider, finalement, même si ce serait premièrement à contre cœur. Ojûn était arrivée à un stade où elle n'avait plus vraiment le choix. Elle savait, au fond, que sa punition n'était que pour qu'elle trouve une voie qui la grandirait.

"Vous n'avez pas, une famille ? Les voyages sont de grands meurtriers."

La famille. L'une des organisations les plus complexes. Les autres Dragnis étaient de son espèce, et ils étaient si peu. Ils étaient liés, oui. Mais formaient-ils pour autant une famille ? Quel était le sens qu'on lui donnait, ici ? Le bourdonnement nouveau de ces questionnements la rendait bien plus pensive qu'elle ne l'avait été jusqu'ici.

_________________

Miroirs du passé Les Écritures

Le son de sa voix est #993333



Dernière édition par Ojûn Matto Ta Waci le Jeu 20 Fév - 19:26, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Elfe
avatar

Messages : 115

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Mar 4 Fév - 9:19

Elle était étrange. Étrange, c’était le moins qu’on puisse dire. La manière dont elle parlait des êtres qui peuplent ce monde, son manque de connaissances vis-à-vis des grandes institutions la structurant. Avait-elle vécu en ermite durant toute sa vie, ou venait-elle d’une autre contrée ? Son physique ne présentait rien de particulier, du moins pas à la surface. Peut-être cachait-elle un secret sous ses vêtements, cela aurait expliqué pourquoi ils étaient si larges.

« Vous ne connaissez pas ? Vous n’avez jamais entendu parler de cette guilde ? »

La gloire ne semblait pas non plus avoir fait partie de son éducation ; en avait-elle reçue une ? Même si l’on pouvait y être indifférent, apprécier la reconnaissance des autres pour des actions effectuées n’avait rien de prétentieux. Cependant, au cours de ses voyages et de ses rencontres, deux sortes de personnes dites « glorieuses » se différenciaient. Les uns dont seul le but comptait, peu importe les moyens utilisés. Les autres dont les moyens étaient plus importants que le but, étant lui-même d’utiliser les bons moyens. Nufhaj faisait partie des seconds ; le plus important était d’agir correctement, de façon honnête.

« La gloire n’est qu’un prétexte pour aider les gens et recevoir le mérite de notre action. La reconnaissance est bien plus gratifiante à mes yeux. »

Les voyages, de grands meurtriers : pas plus que la routine et l’ennui. Ce mode de pensée variait selon la personne, son caractère la définissant. Sa question lui fit penser à ses frères & sœurs : il ne regrettait nullement son départ, mais ils lui manquaient … Que devenaient-ils ? Etaient-ils restés là-bas ? Sa sœur avait fort probablement rejoint la maison de couture de sa mère, tandis que ses frères devaient toujours être occupés à lire, à étudier, à apprendre. Ou peut-être quelque chose d'autre était arrivé ? Trop d’inconnu, de mystères. Habituellement il les appréciait, mais l’idée de retourner chez lui ne lui plaisait pas.

« La routine est le pire des criminels. Et vous, vous n’en avez pas, de la famille ? Parfois il faut faire des choix, obéir à ses envies. »

Il regrettait d’avoir dit « obéir », ce mot ne lui plaisait pas, il était mal employé, mais il était dit.

_________________
l
Il faut toujours connaître les limites du possible.
Pas pour s'arrêter, mais pour tenter l'impossible dans les meilleures conditions.
Voir le profil de l'utilisateur

Dragnis
avatar

Messages : 55

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Mar 4 Fév - 12:36

Ojûn ne s'était pas vraiment penchée sur la question. Oui, peut-être avait-elle entendu les mots Garde Pourpre vagabonder d'une bouche à l'autre. Mais souvent des bouches aux paroles grotesques, si peu intéressantes, bien trop humaines pour elle.

"Non je connais pas la Garde Pourpre. Seulement, peut-être, vaguement évoquée, mais je ne me suis jamais réellement attardée sur ce genre de futilité d'humains."

Aider les autres. Ojûn n'aidait jamais vraiment...Enfin du moins, elle ne s'en rendait pas spécifiquement compte.

"Aider, comme par exemple donner de l'eau à un pauvre erre desséché ?"

Petit sourire, mais la question était réelle. Était-ce comparable ? Ojûn se demandait quel était ce concept d'aide, et surtout ce que visiblement il impliquait : la reconnaissance.

"La reconnaissance, comme une sorte de dette morale ? C'est pour cela, que vous avez envoyé vos petits guerriers venir me chercher ? Comme si...Vous cherchiez à vous acquitter d'une dette."


Ses sourcils se fronçaient un peu, sous la réflexion peut-être. Ses doigts s'entremêlaient, quand ils faisaient pas rouler la tresse.

"Donc...La reconnaissance...C'est ce que vous cherchez...Parce qu'elle est gratifiante. Cela veut-il dire que c'est le fait que celui aidé soit en position de dette vis-à-vis de votre action, qui vous plait ?"

Ojûn ne savait pas bien où elle s'aventurait. Les questions venaient seules, peut-être extrapolaient quelque chose qui à la base n'avait été dit que d'une manière simple et naïve. Mais la naïveté était

"En fait, je cherche à comprendre ce que vous appelez reconnaissance."


D'un seul coup, cette phrase venait mettre des mots sur ce qui la rendait si pensive. La demoiselle s'accoudait à nouveau à la table, penchée en avant, et plantait son regard doré dans celui de l'elfe, attendant fermement une réponse peut-être éclairante sur le sujet. Mais au fond, elle doutait qu'un être comme lui puisse lui-même trouver la vraie réponse.

A cette pensée, ses yeux allaient trouver un point d'ancrage ailleurs que dans ce regard qui rappelait la forêt.

Finalement, Ojûn s'attardait sur le verre, encore à moitié plein contrairement au sien, de Nufhaj. Le soleil n'avait pas cessé sa lente agonie à travers le ciel. L'ombre avait filé, et laissait venir à leur table quelques rayons, dont certains se reflétaient dans l'eau à la surface lisse.

"De la famille ? Non. Je, peut-être. Je ne sais pas."

On en revenait à ce qu'étaient les Dragnis entre eux. Elle se souvenait de la Dame. Elle, si belle, si douce et impérieuse, qui lui tressait les cheveux quand elle était petite.

"Quelles sont vos envies, pour qu'elles puissent ainsi vous ôter votre volonté et que vous y obéissiez tel l'hybride asservi ?"


Un coup donné dans la table, juste un pied que l'on déplaçait, et les vibrations galopaient à travers tout le bois. Sur la surface lisse, des ondes se propageaient avec rapidité, les reflets dansaient. Une image fugace qui apparait. Ojûn sursautait. Était-ce possible ? Peut-être n'était-ce qu'une illusion. Elle avait perdu depuis longtemps l'habitude de chercher des rêves dans les reflets. Son visage s'était laissé surprendre par une expression rigide, prompt à la concentration. Tout en essayant de garder une oreille attentive à son interlocuteur, elle fixait avec passion cette surface étrange. Elle priait juste pour que ne lui vienne pas l'envie d'y boire à nouveau.

_________________

Miroirs du passé Les Écritures

Le son de sa voix est #993333



Dernière édition par Ojûn Matto Ta Waci le Jeu 20 Fév - 19:27, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Elfe
avatar

Messages : 115

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Mar 4 Fév - 14:50

Sa manie à retourner ses explications en questions commençait à l’exaspérer. C’était quelqu’un de patient, mais à partir d’un certain moment, l’énervement pouvait avoir tendance à le gagner rapidement.  

« Comme donner de l’eau à un être desséché, oui par exemple. »

Peut-être n’aurait-il pas du envoyer les gardes à sa rencontre. Si, il savait qu’il avait bien agi, que c’était la moindre des choses qu’il ne puisse faire. Aller s’asseoir à sa table, par contre, il sentait qu’il n’aurait pas du.

« Chacun peut voir la reconnaissance comme il l’entend. Pour ma part, je ne cherche pas à affliger de dettes les personnes à qui je rends service. Le simple fait de savoir qu’elles apprécient mon aide ou même de savoir qu’elles pourront être présente en cas de besoin me suffit. »

Sa façon de systématiquement rabaisser notre peuple à de simples bêtes de foire sans cervelle, sa suffisance, tout cela l’agaçait. A tel point que la curiosité dont il faisait preuve depuis leur rencontre s s’effaça. Son regard parcouru alors les alentours, comme si la conversation ne l’intéressait plus.

Lorsqu'elle se mit à parler de sa famille, il se contenta d’acquiescer par un mouvement de tête et quelques onomatopées. Il en profita pour se rafraîchir la gorge, portant une main à son verre, le menant jusqu’à ses lèvres.

Tandis que sa dernière question venait d’être posée, Nufhaj prit le temps de vider le fond  de sa boisson puis reposa son récipient sur la table, en baillant.


« Mes envies sont régies par ma volonté, et inversement. Enfin, ça doit vous paraître bizarre, comme d’habitude. »

Il s’affala sur sa chaise, entrelaçant ses doigts sur son ventre. Comment allait-elle réagir ? Peut-être n’aurait-elle-même pas remarqué le changement.

_________________
l
Il faut toujours connaître les limites du possible.
Pas pour s'arrêter, mais pour tenter l'impossible dans les meilleures conditions.
Voir le profil de l'utilisateur

Dragnis
avatar

Messages : 55

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Mar 4 Fév - 21:04

Il était ennuyé. Elle l'avait immédiatement perçu, ce n'était pas très compliqué en même temps à remarquer. Elle se sentait blessée. Qu'avait-elle dit pour que si soudainement il soit désintéressé ? Un goût amer lui restait au fond de la bouche.

"Je ne suis pas de ce monde, certaines choses me sont étrangères..."

Avait-elle marmonné. Un peu comme un reproche, tout comme une explication aux questions qui visiblement causait l'ennui profond de son vis-à-vis. Si le but premier de sa quête était de trouver son Âme-Soeur, sa punition devait forcément avoir un sens plus profond encore. Et la demoiselle pensait qu'il lui fallait s'ouvrir un peu plus sur le monde d'En Bas pour ainsi, gagner la maturité qu'elle avait égarée dans ses miroirs.  Ojûn pensait s'ouvrir un peu, mais sa coquille avait été brutalement refermée par la réaction de l'elfe.

"Je ne faisais que poser des questions par simple curiosité. Je ne jugeais pas."

Son visage s'était durci, totalement refermée sur elle-même, Ojûn avait ramené ses genoux l'un contre l'autre, et son serpent avait senti la tension qui envahissait sa maitresse. Le reptile avait rouvert ses deux petites billes noires, pour se laisser glisser jusqu'à elle. Le regard fixe, elle convoitait pourtant toujours le verre de Nufhaj. Les reflets brillaient. Des images apparaissaient, avant de disparaitre dans la gorge de l'énergumène.

Il n'y avait plus moyen, dans l'immédiat, de vérifier si ses pouvoirs lui revenaient, ne serait-ce qu'un petit peu. Puis, dans un sursaut, elle avait eu une idée. La demoiselle se levait, ayant passé la main dans sa poche trouée pour en sortir le fin couteau à la lame crantée, avant de s'approcher de l'elfe. Peut-être était-ce près de lui qu'elle retrouvait un peu plus de sa magie dragnis ? Avec rapidité, marmonnant quelques mots d'explication trop vagues pour que l'on comprenne réellement ses intentions, elle retroussait une de ses manches, tout en se positionnant aux côtés de Nufhaj.

Elle n'avait pas réellement voulu tailler autant dans ses chairs. La lame était décidément plus aiguisée que prévue. Une toute petite coupure aurait suffit, mais son geste était mal maitrisé. Ojûn avait abîmée ses chairs près du coude, dans ce que l'on pouvait appeler le gras du bras, bien qu'elle ne soit pas bien épaisse, bref loin des veines sous la peau fine et fragile des poignets. Son souffle était saccadé, et elle craignait de sentir mal, très mal à la vue de son propre sang, si abondant. Ojûn attendait. Attendait qu'il se passe quelque chose, si ses pouvoirs étaient à nouveau en train de lui revenir, alors d'épaisses écailles vertes viendraient recouvrir la plaie, et elle guérirait immédiatement, sans aucune cicatrice. Et peu lui importait que Nufhaj le découvre en assistant à la chose.

Mais rien ne se passait. Et quelques gouttes de sang roulèrent sur son bras pour se jeter dans le sable. En plus d'être ridicule, elle avait mal. Elle n'avait jamais vraiment eu mal d'une telle blessure. Et ça piquait, atrocement tout de même. Elle se rapprochait de lui, peut-être en imaginant que la proximité y changerait quelque chose, mais rien. Frustrée, énervée, par le comportement de l'homme, le sien, toutes ces choses compliquées, et par le ridicule, les larmes venaient brouiller sa vue. Embarrassée, elle cherchait vite le foulard qui avait été laissé sur ses épaules, pour presser la plaie. Elle guérirait vite, nul doute, ce n'était rien du tout. Mais ça la traumatisait profondément.

"Je, pardon, je ne..."


Bref. Elle se sentait un peu perdue, et n'avait pas l'habitude de tout ça. Elle n'avait pas l'habitude de ressentir l'humiliation, la frustration, l'incompréhension. Ojûn avait toujours trouvé un moyen pour chasser la colère qui l'envahissait lorsqu'elle se retrouvait dans une situation qui l'ennuyait.  

Elle avait envie de courir, et de fuir, très loin.
Son regard cherchait un échappatoire. Elle qui s'était un peu laissé faire, pour une fois, voilà que l'autre lui avait presque soupiré au visage. Le poignard toujours en main, elle se décidait à réagir. La Dragnis devait partir. Partir de cet endroit, trop chaud. Elle n'avait pas un sous, il lui fallait un cheval. Vite.

Ses doigts serraient très fort le manche du poignard. Il y avait eu un court instant où Ojûn avait fixé droit dans les yeux le grand elfe. Elle avait presque hésité. Ojûn n'avait jamais fait ça. Mais le poing que sa main formait avec le manche du poignard avait fusé. Elle n'était pas bien grande, et avait la dégaine d'une frêle et fragile; mais la force ne lui manquait pas étrangement.
Ojûn avait soigneusement visé le nez. Peut-être lui serait-il cassé. Mais il serait au moins surpris. Vite et bien, elle avait coupé les lanières de cuir qui retenait la bourse à la ceinture de l'elfe. Dans un dernier geste, elle l'avait ouvert rapidement pour ne prendre que quelques pièces, laissant le reste tomber au sol. Il ramasserait le reste, elle n'en doutait pas. Pas besoin de le dépouiller totalement. Il lui fallait juste un cheval. Puis elle avait littéralement pris ses jambes à son cou. Sans jamais s'arrêter, elle bousculait même parfois certains passants.

Son coeur n'avait sûrement jamais cogné aussi fort dans sa poitrine. Elle n'en revenait pas d'avoir fait ça. Son bras piquait toujours. Son souffle s'était fait la malle, et ses membres tremblaient, autant par la course que par le stress qui l'envahissait entièrement. L'écurie était pleine, mais Ojûn n'avait aucun scrupule : sa seule et unique peur était que Nufhaj l'attrape, et fasse dieu sait quoi de sa pauvre personne.  
Avec un peu plus que le prix prévu pour un cheval frais, elle avait convaincu le maitre d'écurie de la servir vite et bien, et c'est au grand galop qu'elle quittait Enzora. Peu importait où, mais, loin.

Plus tard, elle se rendrait compte qu'elle avait littéralement cogné, puis dépouillé, de quelques pièces certes, un futur membre de la guilde de la Garde Pourpre. Et que c'était pas très malin.

_________________

Miroirs du passé Les Écritures

Le son de sa voix est #993333



Dernière édition par Ojûn Matto Ta Waci le Jeu 20 Fév - 19:29, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Elfe
avatar

Messages : 115

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   Mer 5 Fév - 9:19

Pas de ce monde, mais bien entendu. Pourquoi n’y avait-il pas songé plus ardemment ? Cependant, pas de ce monde signifiait d’un autre monde, qu’il ne connaissait pas, dont il n’avait probablement jamais entendu parler. Elle commençait à agir bizarrement, même si son excuse paraissait sincère. Elle s’était recroquevillée sur sa chaise, comme un enfant que l’on venait de gronder, et semblait fortement préoccupée. Que lui arrivait-elle ?

« Je … pardon, je ne voulais pas paraître grossier. »

Soudain, la dague sortie de sa poche, fermement empoignée à l’intérieur de sa main, vint s’approcher de lui, avec sa porteuse. Nufhaj repoussa sa chaise et fit un léger pas en arrière, surpris par son action. Une de ses mains alla se positionner sur la poignée de son épée, prêt à se défendre s’il y était amené.

« Qu’est-ce que … »

Ojûn venait de se taillader la chair. Pourquoi ? Etait-elle devenue folle ? Une sorte de frénésie meurtrière allait-elle la gagner ? Alors qu’elle s’excusa, il quitta son état alerte pour se rapprocher d’elle, souhaitant l’aider. Mais son poing allait à nouveau le surprendre. Dans le nez, Nufhaj n’eut comme seul réflexe de porter une main à son visage, ne remarquant que trop tard l’habileté de voleuse dont Ojûn faisait preuve. A peine le temps de défourailler son arme qu’elle s’était déjà enfuie avec une partie de sa bourse, tandis que le reste s’était vautré au sol. Il ne put s’empêcher de penser à voix haute.

« Rhaaaa la garce ! »

Les gens de la taverne et des alentours observaient la scène. Il avait hésité à la poursuivre, mais sans trop savoir pourquoi, en décida finalement l’inverse. Il ramassa sa bourse et  les pièces égarées aux alentours avant que des rapiats ne se ruent dessus tels des vautours. Essuyant le sang qui coulait de son nez, il se dit que lors de la prochaine rencontre, les choses se dérouleraient bien différemment …

_________________
l
Il faut toujours connaître les limites du possible.
Pas pour s'arrêter, mais pour tenter l'impossible dans les meilleures conditions.
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]   

 

De l'eau fraîche et un peu d'ombre. [Nuf'Nuf' !]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Croque-Monsieur à la crème fraîche
» Bouchées fraîcheur (apero)
» Créer un peu de fraîcheur chez soi et sur soi
» CONSO - Pâtes fraîche aux blettes (à la bolognaise) – de Nananounou
» conservation des galettes
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elden :: Rps terminés et abandonnés-