Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [RP Solo] Partie 2 - Une enquête pleine de surprises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Elfe
avatar

Messages : 115

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: [RP Solo] Partie 2 - Une enquête pleine de surprises   Mer 5 Mar - 19:17

RP solo - Partie 1:
 

Une enquête pleine de surprises

Si j’avais su qu’intégrer la Garde Pourpre m’amènerait à vivre tant de choses loufoques, improbables, merveilleuses et pourtant si dangereuses, je n’aurais sans doute pas patienté aussi longtemps avant de m’y intéresser davantage. Moi qui m’imaginais dompter un griffon sur la durée, partager d’intenses moments avec lui, voire même tisser des liens allant jusqu’à une amitié profonde … Non ; mon maître était mort et traitait probablement avec la Pie, je n’avais pas été loin de succomber non plus, et je rentrais vers le Bastion pour faire part de la nouvelle, sur le dos d’un griffon préalablement dompté par Jagïn. Et en plus de cela, mon voyage de retour ne m’avait pas épargné d’autres rencontres délicates.

Enfin, cette fois, j’étais arrivé. Depuis les airs, je pouvais observer la forteresse de la Garde, qui se détaillait au fur et à mesure de mon avancée. Le soleil frappait fort, et la chaleur du milieu d’après-midi ne m’aidait pas à contenir les gouttes de sueur qui perlaient sur mon front. Quelques minutes plus tard, j’étais descendu de selle, m’approchant de la grande porte d’entrée. Celle-ci était systématiquement gardée par deux soldats, en plus de ceux postés sur la tour de guet. Il ne m’avait pas fallu bien longtemps pour reconnaître que celui d’entre eux qui se dirigeait vers moi n’était autre que Kazik, le garde avec qui j’avais échappé à l’embuscade dans le désert.


« Et bien Nufhaj, je suis ravi de te revoir vivant. Mais tu es seul, il me semblait te savoir parti avec Jagin ? »

Durant tout le trajet, j’avais réfléchi aux événements qui s’étaient déroulés, à la présumée trahison de Jagïn, à l’enquête que je devais mener. Peut-être avait-il agi pour de nobles raisons, mais il n’avait pas hésité à sacrifier la vie d’humains pour libérer celles d’hybrides. Et nombre de ces hybrides appartenaient à la Pie Ecarlate. Le pire dans tout cela, c’était de ne pas savoir s’il était coupable ou non ; tout n’était que suppositions. J’avais donc décidé de raconter ce qui s’était réellement passé, en esquivant le passage de sa transformation sous une forme d’hybride aigle. Cela me permettrait de continuer mon enquête et, je l’espère, de dégoter de nouveaux indices.

« Salut à toi Kazik. J’en suis ravi également, et tu ne te trompes pas. Malheureusement, Jagïn s’est fait tuer par un dragon cracheur, dans la Montagne de Dalria. »

Detrok, qui se tenait derrière moi, agitait ses ailes, comme s’il s’efforçait de nous dire quelque chose, de partager sa tristesse. Et ce grand griffon n’était pas passé inaperçu, Kazik et le garde qui le talonnait avaient tous deux posés leurs regards interrogatifs sur lui. La selle qui le recouvrait n’était pas semblable à celles confectionnées par les artisans de la guilde. Ils n’eurent pas à réfléchir bien longtemps pour comprendre qu’il venait de ces mêmes montagnes dont je parlais plus tôt.

« Et je te présente Detrok, grâce à qui j’ai réussi à me sortir vivant de l’affrontement contre le dragon. »

Peu d’entre nous nommaient leurs montures ; la plupart ne les estimaient pas comme des compagnons avec qui l’on pouvait partager de réels sentiments, simplement comme des instruments de guerre ailés. Je ne faisais pas partie de ceux là, et j’avais d’ailleurs reçu plusieurs moqueries à ce propos au début de ma formation.

« Ce nom lui ira bien. Ganek m’a chargé de te prévenir dès ton retour qu’il voulait te voir. Je t’en prie, entre. »

Le grincement des portes provoquait toujours ce même bruit strident qui sifflait jusque dans les tympans. Une fois l’espace entre les deux imposantes portes de bois massif suffisant, je rentrai à l’intérieur et allai déposer Detrok près des écuries. L’un des jeunes tanneurs s’était rué vers lui pour s’en occuper.

« Arrange cette selle pour qu’elle convienne aux couleurs de la Garde s’il te plaît. »

Le jeune homme acquiesça d’un mouvement du visage et se mit à la tâche. Je devais dès à présent retrouver Ganek, avant qu’il ne s’impatiente de trop. Peut-être m’attendait-il déjà depuis longtemps mais tant pis, j’irais à mon aise.

Alors que j’appréciais la fraicheur des couloirs souterrains de la forteresse et que j’arrivais à la porte menant à la pièce ou Ganek m’attendait, je distinguai plusieurs voix. L’une d’entre elles était sans conteste celle de Ganek, dit La Masse, résonnant bruyamment à travers les murs épais. L’autre par contre ne m’indiqua pas l’identité de son orateur, malgré la certitude qui me traversait l’esprit ; je l’avais déjà entendue auparavant. J’approchai mon oreille contre la porte afin d’écouter plus distinctement mais, à ma grande surprise, celle-ci s’ouvrit aussitôt.


« Entre Nufhaj, nous t’attendions. »

Nardok, évidemment. L’elfe responsable des divisions de monteurs de griffons, que j’avais rencontré quelques semaines plus tôt à Aratos. C’était d’ailleurs lui qui m’avait chargé d’enquêter sur la présumée trahison de Jagïn. Il avait sans doute remarqué que je m’apprêtais à écouter la conversation, mais ne semblait pas contrarié ou surpris pour autant. Pendant qu’il parlait, il s’avançait vers le fond de la pièce. Ganek quant à lui me fixait d’un regard qui se voulait agressif, comme à son habitude, et je n’y prêtai pas plus d’attention qu’à mon habitude. Ma concentration, par contre, alla cette fois-ci se poser sur une troisième personne adossée au mur, les bras croisés. Une elfe, silencieuse, et qui ne semblait même pas m’avoir remarqué. Je ne la connaissais pas mais elle en imposait, tant par sa posture et sa beauté que par la magnifique armure qu’elle portait.

« Alors, raconte nous ce qu’il s’est passé, où en est ton enquête. J’ai entendu dire que tu étais revenu seul de ton voyage avec Jagïn, que lui est-il arrivé ? »

Les nouvelles circulaient vite, il n’y avait pas à dire. Comme j’avais convenu avec moi-même, je dirais la vérité, sans pour autant mentionner le passage où l’homme que Jagïn supposait être se transforme en hybride aigle.

« Oui, je suis revenu seul. Jagïn a été tué dans les montagnes, nous sommes tombés sur un grand dragon cracheur. »

Les visages des trois personnes présentes prirent des expressions différentes. Ganek ne cacha absolument pas son étonnement, tandis que Nardok remua son visage d’un coup sec, exprimant une contrariété distincte. L’elfe adossée au mur n’avait rien fait de plus que de fermer les paupières quelques instants pour les rouvrir ensuite.

« Voilà une bien mauvaise nouvelle, cela ne va pas nous faire avancer … »

Nardok n’eut pas le temps de finir sa phrase que Ganek s’était avancé d’un pas lourd et décidé dans ma direction, visiblement énervé. Il lui coupa la parole et s’adressa à moi d’un ton agressif, accompagné de son regard qui l’était toujours autant.

« Mort ?! Jagïn ?! Je le connais depuis des années, c’est un coriace, je n’y crois pas ! Tu mens, tu es sûrement de mèche avec lui ! Tu penses peut-être que je n’ai fait attention au temps que vous passiez ensemble ?! »

Je restai silencieux, contenant l’envie qui me gagnait d’aller lui cogner mon poing contre sa mâchoire. J’attendais que l’un des deux elfes prenne la parole, alors que les yeux colériques de La Masse fixaient toujours les miens. D’un claquement de doigt, Nardok fit comprendre à Ganek de la fermer et de reprendre son calme. Et cela fonctionna ; il recula vers sa place originelle. J’aurais apprécié que mon claquement de doigt puisse avoir le même effet, mais cela n’arriverait pas de sitôt.

« Bien. Voilà ce que tu vas faire Nufhaj ; tu vas officiellement prendre le poste de Jagïn et continuer à enquêter sur sa possible traîtrise. S’il avait des contacts, la nouvelle de sa mort arrivera à leurs oreilles, et ils ne manqueront pas d’essayer de te contacter. La Pie a des yeux et des oreilles partout. »

Ganek allait à nouveau lui couper la parole, immanquablement dans le but de faire part de son désaccord. Mais le geste de la main de Nardok l’en dissuada. Et puis, il était désormais le moins gradé des membres dans cette salle, il n’avait pas son mot à dire. Cette nouvelle ne put retenir le sourire malicieux qui vint se loger au coin de mes lèvres. Nardok se retourna comme s’il attendait son approbation, vers l’elfe qui n’avait pas bougée depuis mon entrée.

« Bien, fais comme cela si tu le souhaites. Tant que cette affaire se résout et que nous finissons par démanteler le réseau d’informations de la Pie à travers nos rangs, les moyens ne m’importent que peu. »

Sa voix portait loin, mais restait agréable à la fois. Nardok la salua, puis elle quitta la pièce sans dire un mot supplémentaire.

« Très bien Eywen. »

Eywen Ameniel, la créatrice et commandante de la Garde Pourpre. Je ne pensais pas être amené à la croiser un jour, en tout cas pas si rapidement. La stupeur pouvait se lire à travers mon visage, et ne passa pas inaperçue.

« Viens Nufhaj, je dois m’entretenir avec toi. »

Sa main s’était posée sur mon épaule, me dirigeant vers l’entrée de la pièce, en sa compagnie. Nous quittâmes donc l’endroit, laissant Ganek seul avec sa rage et son mécontentement.

Nufhaj, Lieutenant de la division de Bronze et monteur de griffon. Cela me plaisait.

_________________
l
Il faut toujours connaître les limites du possible.
Pas pour s'arrêter, mais pour tenter l'impossible dans les meilleures conditions.
Voir le profil de l'utilisateur
 

[RP Solo] Partie 2 - Une enquête pleine de surprises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Attéro solo, pleine fenêtre, video How-To
» Commission d’enquête parlementaire au COS-ONE
» ENQUÊTE/QUESTIONNAIRE
» L'achat du "Billet" (1ère partie)
» Enquête de généalogie.com
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elden :: Rps terminés et abandonnés-