Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nora "Naenira" Sylasister, de la maison d'Ouestevent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Messages : 30

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Nora "Naenira" Sylasister, de la maison d'Ouestevent   Jeu 6 Mar - 23:53


Nora "Naenira" Sylasister
23 ans - Sang-mêlé - Explorateur - Le rôdeur

Mi-elfe mi-humaine, Nora répond cependant aux critères d'une humaine de souche : taille moyenne, corpulence moyenne, oreilles de taille moyenne... Les seuls signes extérieurs trahissant le mélange de son sang sont ses cheveux d'un blanc naturel, et les traits de son visage d'une finesse assez peu commune. En somme, bien formée, bien proportionnée... le type de femme qui plait à beaucoup d'hommes.

Cela dit, c'est plus son caractère qui tranche avec le reste : d'un tempérament bien trempé, Nora sait arriver à ses fins, et n'hésite pas à s'affranchir de certains codes sociaux pour y arriver. Même si elle s'abstient de jurer et roter, ce qu'elle considère comme stupide, elle ne se prive pas de s'habiller comme un garçon, grimper aux arbres, se bagarrer, rentrer le soir les vêtement noirs de terre, traquer le gibier en forêt... Nora a mis à profit toute sa jeunesse pour pratiquer ces occupations qu'une fille de son âge considèrerait comme "réservé aux hommes".

Loin d'elle l'envie de rester à la maison à broder, faire la cuisine ou entretenir le foyer. Ce qu'elle aime, c'est le grand air et l'aventure, qu'elle peut trouver au détour d'un chemin. Malgré son naturel casse-cou, elle sait mesurer les risques (la plupart du temps) et n'hésitera pas à s'entourer avant d'aborder une situation délicate.

Préférant voyager léger, Nora ne porte que des vêtements en toile, souvent agrémentés de diverses pièces de cuir épais (un gantelet de fauconnerie, une bonne paire de bottes, un plastron parfois) et d'une cape de voyage épaisse à capuchon de couleur généralement adapté au milieu (vert feuillage, gris, sable). Elle possède également une épée familiale aux qualités surprenantes, ainsi qu'une dague de chasse de moindre facture, et un arc court relativement robuste. Si les deux premières lui servent bien entendu pour le combat au corps à corps -qu'elle préfère éviter au possible- c'est surtout avec son arc qu'elle peut faire montre de ses talents d'archère. Il n'est pas rare qu'elle choisisse un point surélevé (la frondaison d'un arbre par exemple) pour se dissimuler et observer en silence. Si la menace est réelle, elle aura tôt fait d’encocher une flèche et de neutraliser (ou supprimer) sa cible, avec une précision plutôt satisfaisante. Courir les bois et chasser avec les hommes, ça a du bon, finalement...


« voilà ce que je suis »
Il faut toujours s'attendre au pire, mais espérer le meilleur

A première vue, rien ne destinait Nora à "devenir quelqu'un". Fille adoptive de Jorfus, un commerçant à la périphérie de Mylva, Nora avait grandi dans la plus grande insouciance, ainsi que dans l'ignorance du sang mêlé qui coulait dans ses veines. Il faut dire qu'à part quelques menus détails, elle ne faisait pas franchement elfique pour deux sous. Tout le monde au village la saluait donc de façon courtoise quand elle passait ici et là dans les rues sinueuses du village, personne ne faisant cas de sa chevelure inhabituelle. Cependant, après près de deux décennies de quasi-insouciance, les premiers nuages vinrent pointer à l'horizon. Les affaires, qui allaient de plus en plus mal ces derniers temps, avaient fini par conduire le comptoir commercial à la fermeture. Nora et son père adoptif durent trouver une solution pour ne pas finir jetés dehors. C'est ainsi que quelques jours avant son vingtième anniversaire, Nora eut l'agréable surprise d'entendre que Jorfus avait trouvé repreneur pour le commerce, et que leurs soucis financiers étaient donc terminés, mais la très désagréable surprise de se voir annoncer qu'elle devrait porter une robe bouffante (avec corset !) et jouer les filles de bonne famille, souriante et muette comme un mannequin de cire, pendant la signature de l'acte de vente du magasin, laquelle serait conclue chez une famille de nobliaux récemment arrivés au village.

- Je sais que  les codes de conduite des personnes du sexe faible te laissent complètement indifférente, mais il va falloir faire un effort. Ils sont là pour nous éviter de finir dans une cabane au fond des bois.

- Mais père... un corset ?

- Ca mettra tes... atouts en valeurs. Il te faudra aussi être maquillée et poudrée, et parfaitement peignée aussi. Je t'enverrais chez la femme du boulanger pour ça. Elle sait y faire. Il faut éviter à tout prix d'avoir l'air de paysans à qui on fait l'aumône.

- Ne pourrais-je pas simplement m'habiller comme je le fais toujours ? Cette robe est affreuse !

- Certainement pas, il faudra que tu la portes -avec le corset- et que tu ais l'air ravissante et bien élevée. Ce n'est pas comme si je te laissais le choix. Entendu ?

- Mais...

- Assez !

La voix de Jorfus résonna comme un coup de fouet dans la pièce. L'homme avait les mains tremblantes et le visage rougi. Il prit une longue respiration, puis sembla se radoucir.

- Écoute, je suis désolé, je ne voulais pas que tu m'accompagnes à cette vente, mais dès qu'ils ont appris que j'avais une des plus belles filles du village, ils ont insisté pour que tu viennes.

- Ce n'est pas le fait de venir qui me gêne, c'est de porter... ça !

Jorfus s'approcha de Nora et la sera contre lui.

- Je sais, je sais...

L'avant-veille du jour fatidique, Nora alla faire un tour au marché du village à la demande de son père. Elle tourna et retourna entre les étals, scrutant les marchandises avec curiosité pendant une bonne heure, profitant de ses derniers instants de liberté, puis décida de rentrer à la maison.

Arrivant dans la rue où elle habitait avec son père adoptif, elle vit au premier coup d’œil qu'un homme en armes, probablement un mercenaire, montait la garde à la porte de sa maison. Nora continua son chemin devant le garde en faisant mine de rien, puis tourna au premier croisement, afin de passer par l'arrière de la maison. Elle arriva sous la fenêtre entrouverte et jeta un coup d’œil discret à l’intérieur. Son père était dans un coin, cerné par deux autres mercenaires, pendant qu'un autre retournait les tiroirs, visiblement à la recherche de quelque chose. La scène dura quelques minutes, puis, quand tous les meubles furent retournés et tous les placards vidés de leur contenu, l'homme se tourna vers Jorfus, l'air menaçant.

- Alors, où est-il ?

- Je ne vois pas de quoi vous parlez !

L'un des hommes qui l'entourait lui envoya un coup de poing au visage. Nora retint un cri de stupeur.

- Ne fait pas l'idiot ! Où est l'argent ?!

- Je ne l'ai pas ! Je ne l'ai pas, je vous jure ! La vente doit avoir lieu après-demain. Alors seulement ils me donneront l'argent !

Jorfus reçut un deuxième coup au visage. Il avait à présent la lèvre fendue.

- Quand tu as emprunté de l'argent à notre maître pour soutenir tes pertes, tu t'es engagé à le rembourser ! Je t'avais averti une première fois, et maintenant, tu es arrivé à échéance, alors paye !

- Mais puisque je vous dis que je n'aurais la somme qu'après-demain ! Je...

Il reçut un troisième coup de poing, au ventre cette fois. Les deux hommes qui l'entouraient le relevèrent, et l'interrogatoire se poursuivit. Derrière la fenêtre, Nora resta paralysée par la peur, incapable d’émettre le moindre son.

- Tu mens et je le sais ! Je te préviens, tu ne sortira d'ici qu'après nous avoir donné l'argent, ou alors les pieds devant ! Choisis vite, je commence à perdre patience !

C'est à ce moment précis que Jorfus jeta un regard par la fenêtre de derrière, probablement à la recherche d'une aide quelconque, et remarqua la présence de Nora. Tout doucement, il fit "non" de la tête, puis se tourna vers les mercenaires, un léger sourire aux lèvres.

- Je dois avoir quelque chose à l'étage capable de vous intéresser...

Il leur montra les marches d'un escalier en colimaçon qui menait aux deux chambres que contenait la maison, puis les quatre hommes montèrent lentement les marches. Il se passa un court instant pendant lequel Nora ne vit personne redescendre, puis il y eut des cris, et un des mercenaires roula dans les escaliers jusque sur le plancher du rez-de-chaussée, mort. Simultanément, des bruits de verre cassé, de chute et des ordres aboyés résonnèrent dans la rue de l'autre côté de la maison , puis un gémissement de douleur accompagnés d'un bruit de chute vinrent clore l'agitation. Enfin, une dernière voix se fit entendre, ordonnant la fuite à qui pouvait l'entendre.

Nora resta cachée un moment puis, quand elle fut certaine que le calme était revenu, alla voir ce qui s'était passé. Quelques passants surexcités étaient agenouillés sur deux corps qui gisaient face contre terre. Nora reconnu le premier comme étant un des mercenaires. Il semblait avoir été projeté à travers la fenêtre du premier étage de la maison et s'était brisé la nuque en heurtant le sol. Le deuxième homme, quelques mètres plus loin, avait été touché par un couteau de lancer dans le dos alors qu'il courait. Alors qu'elle s'approchait, elle reconnu les vêtements qu'il portait. Jorfus. La jeune femme sentit ses jambes trembler violemment. Elle s'adossa au mur le plus proche et se laissa glisser, les mains crispées sur sa bouche pour s'empêcher de hurler. Était-ce un cauchemar ? Oui, cela devait être ça... elle avait tout imaginé, depuis le mariage arrangé jusqu'à la mort de son père adoptif, assassiné dans la rue comme un animal. Mais alors, quand se réveillerait-elle ? Quand le cauchemar allait-il cesser ? Nora resta prostrée contre le mur pendant ce qui lui sembla être une éternité, incapable de détourner les yeux du corps de son père adoptif, jusqu'à ce qu'au-dessus d'elle résonnent des voix féminines.

- Elle va bien tu crois ? Regarde son visage, elle a l'air complètement ailleurs...

- Je l'ai vu passer derrière moi et s'écrouler quand elle a aperçu l'autre. Je crois qu'ils se connaissaient...

- Mon dieu ! Pauvre enfant !

- Que fait Edionne ? Elle devrait déjà être revenue avec de l'aide ?

- Dites mademoiselle, vous allez bien ?

Nora ne prêta guerre attention aux deux femmes penchées sur elle. Le regard vide, elle tourna et retourna les évènements cent fois dans sa tête. Son père se débarrassant d'un des bandits dans les escaliers et d'un autre par la fenêtre, puis sautant par cette dernière pour essayer de s'enfuir pour finalement être poignardé dans le dos... Elle vit le déroulement de l'action comme si elle y était. L'expression de son père au moment de mourir, le regard satisfait du mercenaire lanceur de couteaux... La scène repassa devant ses yeux encore et encore, jusqu'à ce que la jeune femme sombre lentement dans l’inconscience.

- - -

Quand Nora émergea de son sommeil, elle était confortablement allongée, bien au chaud sous des peaux de bêtes. Tout cela n'était donc qu'un mauvais rêve ? Elle était prête à le croire lorsqu'en ouvrant les yeux, elle vit qu'elle se trouvait non pas dans son lit, à Mylva, mais à l'arrière d'un chariot en mouvement. Lorsque la jeune femme se redressa, une brise vivifiante lui ébouriffa les cheveux. Elle regarda autour d'elle pour n’apercevoir qu'une vaste plaine d'herbes hautes, avec un arbre solitaire ça et là. Aucun village, aucune tour de garde en vue. Rien.

- Ha, vous voila revenue du royaume des morts, dirait-on...

Nora se retourna rapidement. Une femme, assise à l'avant du chariot, lui adressait un large sourire. C'était une elfe a la physionomie gracieuse, habillée à la façon des elfes de Tenvel, mais qui portait également un plastron, une paire de gants épais et un galeron en cuir brun masquant tout juste des cheveux auburn coupés très courts. L’ensemble, quoique plutôt seyant, lui donnait une apparence garçonne. Elle semblait très jeune -pour une elfe- et d'un tempérament joyeux. A côté d'elle était assis un autre elfe -un homme, cette fois- aux large épaules et aux cheveux poivre-et-sel en broussaille. Il avait les yeux fixés sur la route les rênes, et ne se retourna pas un instant pour regarder sa passagère. La femme elfe se retourna un instant pour fouiller dans sa besace, puis tendit une gourde en peau à Nora.

- Tenez, prenez ça, ça vous remontera. On croyait que vous ne vous réveilleriez jamais, dis donc ! Prenez donc ! Je vous promet de répondre à toutes vous questions après !

Nora hésita un instant, puis saisit la gourde et avala une gorgée. Aussitôt, elle eu l'impression d'avoir la gorge en feu. Elle recracha et s’étouffa un instant avant de se tourner vers l'elfe. Cette dernière était hilare.

- C'est fort, hein ?

Nora toussa encore, ayant du mal à articuler. L'elfe continua à rire un instant, quand son camarade  gronda.

- Arrête de jouer et donne-lui à boire !

La femme cessa immédiatement de rire, et s'offusqua de la réaction de son camarade.

- Ça va, ça va... Si on ne peut plus s'amuser un peu...

Elle sortit un autre gourde de son sac et la tendit à Nora. Cette dernière, prudente, renifla d'abord le contenu avant de boire. De l'eau sucrée. Elle en avala une gorgée, ce qui apaisa quelque peu sa soif, et le sentiment d'avoir avalé un charbon ardent.

- Qu'y avait-il dans l'autre gourde ?

- De l'hypocras de ma fabrication personnelle, et je m'y entends. Du vin, des épices, un peu de miel... On laisse macérer et c'est bon. Parfait pour des nuits de garde, quand le froid devient mordant.

Nora rendit la gourde à l'elfe, qui avait retrouvé le sourire.

- Qui êtes-vous au juste ?

La femme semblait attendre à cette réaction, car elle sourit de plus belle, et répondit sans presque attendre la fin de la question.

- Moi c'est Kieran, et le grincheux à l'avant, c'est Sojed. Ne faites pas trop attention à lui, il parle peu, mais il n'est pas méchant et sait en remontrer quand le besoin se fait sentir. Nous appartenons à la maison d'Ouestevent, de Tenvel, où nous allons d'ailleurs.

- Et en quoi cela me concerne ? Je ne connais aucune maison d'Ouestevent et je ne suis même jamais allée à Tenvel !

- Que vous croyez. Acreon ne vous a donc jamais expliqué en détail... tout ce qui nous concerne ?

- Vous devez faire erreur, je ne connais pas d'Acreon...

- Tatata ! Pas d'erreur possible ! Vous correspondez en tout points au signalement que nous avons. C'est bien vous que nous recherchons, sans aucun doute.

- Mais recherchée pour quoi ? Et qui est cet Acreon à la fin ?!

Nora commença à s'agacer. Elle ne comprenait rien à ce que voulaient les deux elfes, et était persuadée qu'ils faisaient fausse route. Le prénommé Sojed se retourna et lança un regard noir à Nora, puis se tourna vers sa camarade, et lui adressa un hochement de tête. Cette dernière sembla soudainement embarrassée.

- Acreon est... était votre gardien. Il ne rendait presque jamais de comptes à qui que ce soit sur l'avancement de sa situation et de la votre – à vrai dire on ne savait même pas où il se trouvait jusqu'à ce qu'il nous le dise il y a une semaine, et... Je n'en reviens toujours pas qu'il ne vous ait rien dit !

- Kieran, dis-lui !

- Oui, oui... Donc Acreon, ou Jorfus comme il disait se faire appeler dans sa dernière lettre, était votre gardien, et il avait pour devoir de veiller sur vous, mais il a été... assassiné à la suite d'un malheureux incident., et... enfin voila, quoi...

Nora se rappela le souvenir douloureux de la mort de son père adoptif. Comment avait-elle pu l'oublier ? Le soleil commençait à peine à se coucher... il s'était passé tout au plus une heure ou deux depuis l'attaque.

- Mon père ? Je veux dire... Acreon, ou peu importe son nom... Il me protegait ? De quoi ?

Kieran resta silencieuse, visiblement gênée, et se tourna vers son camarade. Ce dernier soupira, lui passa les rênes, et se tourna vers Nora.

- Tout juste après ton premier anniversaire, ton véritable père a commencé à recevoir des corbeaux porteurs de lettres. Je me souviens bien, puisque c'est moi qui les lui portait, à l'époque. Je ne sais toujours pas ce qu'elles contenaient, mais je sais qu'elles ont insufflé la peur en lui. Il semblait craindre un danger mortel imminent. Avec ta mère, il a décidé de t'éloigner de la ville dans le plus grand secret.

Il lança un regard insistant à Kieran, laquelle lui tendit sa gourde d'hypocras. Il en avala une lampée et reprit :

- Ton père t'a donc confié à la personne en qui il avait le plus confiance, Acreon, avec pour instructions d'aller à l'est, vers Cera.

Il marqua une pause le temps de reposer la gourde, et il se tourna à nouveau vers Nora.

- Le temps passa. Tout portait à croire que ton père avait eu tort de s’inquiéter. Une nuit cependant, un feu se déclara dans leurs quartiers, et tes parents périrent par les flammes ce soir là. Personne n'a jamais retrouvé une quelconque trace de quoi que ce soit de suspect, mais je n'ai jamais cru à l'accident... J'ai attendu qu'Acreon envoie un oiseau demandant de nouvelles instructions pour le tenir au courant de la situation, et lui ai conseillé de se tenir à l'écart et d'attendre quelques années que les choses se calment pour revenir. Ne croyant pas plus que moi à un accident et craignant des complicités au sein de la maison d'Ouestevent, Acreon s'est détourné de la route de Cera et a coupé tout contact. Nous pensions qu'il avait définitivement disparu ou été attaqué en chemin, jusqu'à cette missive que nous avons reçue de sa part, il y a environ douze jours. La première en près de dix-neuf ans. Il racontait qu'il s'était installé à Mylva sous une fausse identité et qu'il avait pris soin de toi depuis son départ de Tenvel. Il disait aussi avoir des démêlés financiers avec une bande de coupe-jarrets, et que ta sécurité était compromise. Il indiquait enfin comment le retrouver lui, et comment te reconnaitre toi dans l'éventualité où il lui serait arrivé quelque chose. Nous nous sommes mis en route sans tarder, certains que la lettre n'était pas une fausse, mais il semble que nous soyons arrivé un peu trop tard pour l'aider...

Kieran était resté silencieuse pendant toute la durée de l'explication, trop occupé à mener le chariot. Quand Sojed eut terminé, ils inversèrent les rôles.

- Quand nous sommes arrivé à Mylva, nous avons découvert que nous étions effectivement arrivé juste un peu trop tard. Nous avons récupéré le corps d'Acreon et l'avons enterré dignement et avec les honneurs qu'il méritait. Quant à toi, nous t'avons soustrait de l'attention des guérisseuses qui veillaient sur toi après ton malaise, et avons pris la route pour Tenvel, où il était de toute façon temps que tu retournes.

Nora fronça les sourcils.

- Tout ça en moins d'un après-midi ? C'est impossible !

Sojed eut l'air surpris.

- Un après-midi ? Mylva est à trois jours de cheval derrière nous, tu es resté inconsciente pendant quatre.

- Quatre jours ?!

Nora ne sut plus quoi dire. Quatre jours passés sans qu'elle s'en aperçoive, sans qu'elle soit même éveillée. Elle n'avait plus de père depuis quatre jours, avait vingt ans depuis deux, et tout semblait comme si rien ne s'était produit... Sojed sembla saisir la situation car il prit la parole.

- Nous allons te laisser réfléchir et te reposer. Si tu as besoin de réponses aux nombreuses questions que tu as en tête mais que tu n'arrives pas encore à formuler, nous serons là.

Cette nuit là, ils s'arrêtèrent au milieu d'une plaine, bordée au nord par une forêt dense qui se dessinait à l'horizon, au nord. Ils montèrent un petit camp, et allumèrent un feu qu'ils alimentèrent avec le bois d'un arbre mort couché le long du chemin. Nora n'avait toujours pas prononcé un mot, essayant de faire sens de tout ce qu'elle avait entendu plus tôt dans la journée. Elle était née à Tenvel, une ville elfe située au nord de Mylva. Ses parents l'avaient confiée à un ami de la famille afin que ce dernier assure sa protection à n'importe quel prix. Ses parents étaient probablement morts assassinés chez eux. son père par défaut l'avait élevée comme sa propre fille, dans le mensonge de ses véritables origines certes, mais comme sa propre fille tout de même. Son père par défaut avait été assassiné, poignardé dans le dos. Elle avait été soustraite aux soins de guérisseuses par deux elfes afin qu'on l'emmène à Tenvel où était sa véritable place. Et quoi d'autre encore ? Nora s'endormit en tourna et retourna tout ces faits dans sa tête, sans vraiment comprendre en quoi elle était si importante aux yeux de deux elfes qu'elle n'avait jamais vu auparavant.

Le lendemain, ils avaient repris la route sans échanger autre chose que les civilités habituelles autour d'un lapin en train de griller à la broche. Nora ne prononça pas un mot de toute la journée, préférant écouter les deux elfes discuter entre eux (ou plutôt Kieran parler à Sojed, ce dernier ne parlant que très peu) jusqu'à ce qu'au soir, elle se joigne à eux afin de se renseigner sur Tenvel et ses coutumes, Elle apprit à cette occasion que la maison d'Ouestevent était une petite famille de Tenvel, mais qu'elle avait le respect de nombre de gens. Elle apprit également qui étaient ses parents : une elfe du nom d'Amanwingwen, fille unique d'un marchand du quartier des apothicaires, et de Revenaras, un humain de noble ascendance de passage à Tenvel. Chacun des deux partis n'étais pas vraiment destiné à rencontrer l'autre, mais ils tombèrent fou amoureux l'un de l'autre, et s'unirent contre l'avis de leurs parents respectifs. Accompagnés de talents de tout bords, ils œuvrèrent ensemble à la culture et à la vente de plantes à potions, fondant ainsi la maison d'Ouestevent.

Le lendemain matin, Nora, Kieran et Sojed reprirent la route, s'approchant de plus en plus de Tenvel. Cela faisait cinq jours qu'ils avaient quitté Mylva, et bientôt une semaine que Nora avait assisté impuissante à la mort de son père adoptif... ou ne jouait-il qu'un rôle ? "Ma petite Naenira" lui susurrait-il alors qu'elle n'était qu'une petite fille refusant d'aller au lit. "Un jour nous irons voir les elfes, et tous t’appelleront ainsi, car c'est ainsi qu'est le nom que te donnait ta mère.". "un jour nous iront voir les elfes". Faisait-il allusion au fait qu'elle retournerait un jour à Tenvel ?

- - -

- Il va falloir redoubler de prudence à partir d'ici. Le marais de Prast n'est pas loin, et il nous faudra le contourner pour atteindre la cité, mais il y a toujours des animaux étranges dans les parages.

Kieran avait sauté à bas du chariot et s'était mise à examiner le sol, comme à la recherche de gibier. Elle rajusta son galeron, et remonta sur le chariot.

- Le marais de Prast ?

- Une zone marécageuse, inhospitalière, et magique de surcroit. Quiconque touche l'eau de ces marais... hum... hé bien, disons qu'il vaut mieux éviter d'y tremper, quoi. On devrait apercevoir les limites de la ville dans quelques heures. Si on se dépêche, nous dormirons dans de vrais lits à la tombée du jour.

Malgré les inquiétudes de Kieran, le reste du voyage se passa sans aucun accroc. Par deux fois, ils entendirent les grognement de bêtes sauvages à proximité, mais jamais ils ne furent attaqués par lesdites bêtes. Vers la fin d'après-midi, on pouvait enfin apercevoir la cité. Nichée à l’intérieur et autour d'un arbre éventré d'une taille proprement gigantesque, Tenvel proposait un patchwork de couleur et d'architectures variées. Alors que le groupe arrivait aux portes de la ville, Sojed pointa du doigt l'arbre géant, montrant une de ses branches, laquelle était aussi large qu'un bras de fleuve.

- C'est là que nous nous rendons. Là bas se trouve la maison d'Ouestevent, ton nouveau foyer, et celui de nombreux herboristes, potionistes et tisseurs de sorts renommés de la ville.

L'activité qui régnait en ville impressionna Nora, qui n'était habituée qu'au calme de Mylva. Où qu'elle pose son regard, il y avait de nouvelles choses à voir. Des maisons par centaines avaient été construites sur les branches basses et entre les racines de l'arbre. Des enseignes d’apothicaires, des magasins de tissus, des auberges, quelques rares forges... Elle n'avait jamais vu un telle diversité de magasin de toute sa vie.

- C'est magnifique !

- Oui, hein ?

Ils arrivèrent bientôt au niveau de la branche désignée par Sojed. De là haut, la vue sur la ville était encore plus impressionnante, et on pouvait voir chacune des rues zébrant le sol au pied de l'arbre. Sojed prit la tête du groupe, et les mena à un bâtiment plutôt imposant entièrement fait de bois et dont les fenêtres était faites de vitraux colorés finement travaillés. Au dessus de la porte était gravé un blason orné d'une fleur d'Edelweiss surmonté d'une étoile à neuf branches.

- Enfin de retour à la maison !

- Bienvenue, Naenira, à la maison d'ouestevent

Nora mit un temps à réagir, Naenira, le nom que lui donnait son père adoptif.

- Naenira ?

- Oui, c'est le nom que tu as reçu de ta mère à la naissance, et c'est par ce nom que tous ici t’appelleront. Autant t'y habituer. Viens, nous allons te présenter à tout le monde...

- - -

L'arrivée de Nora au sein de la maison d'Ouestevent se passa étrangement bien. De nombreuses personnes, dont la plupart en habit de travail, s'étaient rassemblées dans le hall pour accueillir le groupe. Si Kieran et Sojed semblaient reconnaitre de nombreuses personnes, Nora, elle, se sentit complètement perdue, accueillie à bras ouverts par des elfes inconnus comme une cliente fortunée dans un magasin de produits exotiques particulièrement chers.

- Qui sont-ils ? Et pourquoi ont-ils l'air si heureux de me voir ?

- Beaucoup sont membres de la maison. Votre maison, à présent, et il vous acclament parce que vous êtes l'enfant unique de ceux qui ont fondé ces lieux. En quelque sorte, vous êtes leur seigneur, et ils sont vos vassaux. En quelque sorte...[/color]

- Moi ? Mais...

- Ne vous en faites pas, nous vous apprendrons tout ce qu'il y a à savoir. Vos quartiers sont par ici...

Les jours passants, Nora apprit de nombreuses choses sur la maison dont elle était à présent la dirigeante. Comment s'organisaient les relations avec les autres maisons, quels étaient les domaines d'activité de celle d'Ouestevent, qui représentait les artisans de tel corps de métier... Elle trouvait sa nouvelle vie à Tenvel bien différente : plus de soucis d'argent, chaque artisan versant une petite somme d'argent contre la promesse de commandes régulières; un logement bien plus confortable que la petite maison de Mylva, une vue superbe sur la forêt... Malgré tout, Nora s'ennuyait. Après avoir passé plus d'une semaine complète à voyager à travers la nature sauvage, à dormir à l'ombre des arbres et à manger au coin d'un feu, elle sentait que cette vie à laquelle elle n'avait que très peu gouté lui manquait déjà. Mais pouvait-elle vraiment partir, maintenant qu'elle était la chef de file d'une famille d'artisans de Tenvel ? Elle voulu parler de ses doutes à Kieran, dont le comportement amical de ces derniers jours l'avait mise en confiance, mais on lui apprit que cette dernière avait très récemment entrepris un voyage en compagnie de quelques camarades dans les régions éloignées du nord afin de faire quelques recherches. Nora s'en remit donc à Sojed, l'elfe taciturne. A son grand étonnement, ce dernier fut très réceptif à son idée de repartir vers l'inconnu.

- Je vois ce que tu veux. Hé bien saches qu'il est dans tes prérogatives le droit de déléguer la tenue des comptes de la maison à la personne de ton choix le temps de voyages. Si ceux-ci venaient à être prolongés....

Il lui adressa un clin d’œil, et le premier sourire qu'elle pu voir sur son visage depuis qu'ils s'étaient rencontrés.

- Cela dit...

- Quoi ?

- Si notre trajet de Mylva jusqu'à ici s'est déroulé sans accrocs, il va pourtant falloir que tu apprennes à te défendre seule, et à trouver à manger où que tu te trouves. Tu sais chasser ?

- J'ai déjà accompagné un ami du village à la chasse en forêt. Je me débrouille plutôt bien.

- Hum, et au combat à l'épée ?

- Quoi ! Non, je n'ai jamais eu besoin de ça, je n'ai même jamais possédé d'épée...

- Je vois... Et la magie ? Non plus, je suppose ?

- Non.

- Hé bien il va falloir que nous procédions à un sérieux entrainement avant de te laisser partir en voyage, Nora "Naenira" Sylasister de la maison d'Ouestevent ! Suis-moi, je vais te présenter aux bonnes personnes...

- - -

L'entrainement au combat à l'épée dura quelques mois. Nora apprit toutes sortes de coups et de feintes, à différencier les coups d'estoc et de taille, à parer et retourner les coups adverses, et enfin, les différentes sortes de lames, et leur faiblesses. L'entrainement à l'arc fut plus court, Nora ayant déjà un peu de pratique. On lui apprit néanmoins les différentes pointes de flèches et leurs utilisations selon les cibles, ainsi qu'à tirer depuis des distances de plus en plus importantes. Sojed lui donna quelques cours théoriques sur la magie et ses usages, sur la façon dont les éléments s'alliaient et s'opposaient, mais Nora ne passa jamais à la pratique. Enfin, elle apprit la fauconnerie et diverses techniques de survie, notamment comment trouver de l'eau ou de la nourriture en milieu sauvage auprès de Kieran, laquelle était depuis revenu de son voyage avec de bons résultats.

Au final, près de deux ans passèrent. Nora était devenue une jeune femme nouvelle, transformée par son changement de milieu et ses entrainements intensifs, mais toujours animée par la volonté d'être libre et de voyager. Elle avait acquis au fil du temps l'estime, le respect et la confiance des membres de sa maison. Alors qu'elle se promenait aux alentours des Douces Chimères, un minuscule dragonnet vit tourner autour de sa tête, piaillant, un message accroché à la patte. Nora décrocha le message et regarda le dragon s'envoler à tire d'aile avant de lire ce qui était écrit.

Naenira – Nous devons parler. Retrouve-moi dans mes quartiers.

S

Nora se promena encore un peu, puis se rendit aux quartiers de Sojed. Quand elle entra dans la pièce, elle s'aperçut que Kieran était également dans la pièce, et que chacun portait divers paquets allongés dans les bras. Kieran arborait un large sourire, comme à son habitude, mais avait troqué son galeron et  son plastron de cuir pour une robe beaucoup plus féminine et un chapeau pointu qui lui donnait l'air d'une magicienne de compte pour enfants. Sojed se tenait devant son bureau, les mains croisées dans le dos.

- Bien... De ce que j'ai pu voir et entendre dire, tu sembles prête à parcourir les terres sauvages en solitaire. Te sens-tu prête également ?

Nora fut prise au dépourvu.

- Hé bien... J'imagine que oui. Je ne prétend pas tout savoir, ni exceller dans les domaines que j'ai découvert, et je sais qu'il me reste encore beaucoup à apprendre, mais je pense à présent pouvoir faire face à n'importe quelle situation qui se présenterait à moi.

- Je penses que tu te trompes sur ce dernier point, justement. On ne peut jamais savoir ce qui arrivera et quand. Saurais-tu réagir et garder la tête froide si une personne à laquelle tu tenais mourrait subitement sous tes yeux ? J'en doute...

Nora eut un pincement au cœur. La dernière fois que ce dont il parlait s'était produit, elle n'avait été bonne qu'à tomber inconsciente pendant trois jours.

- Ce n'est pas ce que je voulais dire. Je...

- Je comprends. Je voulais juste mettre ceci au point. Kieran ?

L'elfe femme pris un temps de réflexion, jaugeant Nora du regard, puis répondit à Sojed.

- Hé bien je pense qu'elle a réussit de façon plutôt satisfaisant à assimiler les leçons et les conseils que nous avons pu lui donner. La maitrise du combat à l'arc et à l'épée, la magie, la cohabitation animale...

Elle se tourna ensuite vers Nora.

- Quand nous nous sommes rencontrés il y a près de deux ans, vous n’étiez qu'une jeune femme apeurée qui venait de perdre sa seule personne qui comptait pour elle. Aujourd'hui, vous voila à mes yeux comme une membre estimée de la maison d'Ouestevent, capable de parcourir les terres sauvages comme bon lui semble. Je dois dire que je suis plutôt fière.

Nora ne su quoi dire devant cet éloge.

- Nous sommes d'accord. Naenira Sylasister d'Ouestevent, tu as à présent notre bénédiction pour voyager comme tu l'entends. Cela dit, avant que tu partes, il te faut désigner qui te représentera et prendra les décisions importantes pendant ton absence. A la mort de tes parents et jusqu'à ce que nous te retrouvions, nous avons procédé par roulement annuel entre les familles secondaires de la maison. Kieran et moi-même faisons partie de ces familles, mais tu peux également nommer d'autres personnes si tu le souhaites. La décision te revient entièrement.

Nora hésita un instant, ne s'étant jamais vraiment posé sur la question.

- Vous avez tout les deux auprès de moi trois notions que j'ai appris à considérer comme essentielles : l'estime, le respect et la confiance. Je ne vois personnes de plus indiqué que vous deux pour prendre la tête d'Ouestevent en mon absence.

Sojed et Kieran échangèrent un signe de tête.

- Nous procèderons par roulement, donc.

C'est à ce moment que Kieran s'approcha de Nora et lui tendit le paquet qu'elle tenait dans les mains. Nora fut très surprise.

- C'est... pour moi ?

- Oui. Ce sont des présents de ma part et de celle des artisans de la maison. Ouvrez-donc !

Nora défit les attaches de la boite, et découvrit un gant de fauconnerie flambant-neuf orné des armoiries d'Ouestevent. Il était fait de cuir brun très finement travaillé, et rembourré de laine chaude et douce. Un travail d'artiste.

- Et... ceci pour aller avec !

Kieran tira de derrière un meuble une petite cage qui contenait un jeune dragon Azalais. Ce dernier, aux écailles d'un vert tirrant sur le bleu, resta parfaitement immobile dans sa cage, tournant à peine la tête de temps en temps pour scruter la pièce. Nora resta sans voix. Elle enfila son gant tout neuf, ouvrit la cage, et appela le dragon qui vint se poser sur le gant. Elle senti la pression des serres de l'animal contre le gant, et éprouva une excitation très intense à la vue de son nouveau compagnon.

- Je... ne sais pas quoi dire... Merci, vraiment... pour tout...

Kieran semblait radieuse.

- Ce n'est rien que vous n'ayez mérité, je vous assure.

Nora resta un instant à contempler ses nouvelles acquisitions, quand elle se rendit compte que Sojed la regardait avec insistance.

- Quant à moi...

Il prit un long coffret en bois précieux doté de fermoirs en argent, et le présenta ouvert à Nora. A l'intérieur, dans un écrin de velours bleu, se trouvait la plus belle épée qu'elle ait jamais vue. Elle mesurait deux pieds de long et sa lame, parfaitement droite et tranchante comme un rasoir, brillait de reflets irisés. La garde était faite de deux feuilles de laurier entrecroisées en argent. La poignée, enfin, était ronde et offrait une prise en main incomparable.

- Voici "Chan't", une des plus belles lames jamais fabriquées. Elle est dans la famille de ton père depuis des générations, et je crois qu'il est temps pour toi d'en hériter. Elle est légère, parfaitement équilibrée, et d'une telle qualité que rare sont ceux qui eut besoin de la faire affuter. C'est une lame d'exception, aussi, prends-en grand soin.

Nora prit l'épée dans ses mains et la contempla un moment avant de répondre. Elle était effectivement très légère, si bien qu'on sentait à peine son poid.

- Je le ferais.

- - -

Nora quitta Tenvel le lendemain même, emportant avec elle ses nouvelles acquisitions, un peu de nourriture, une gourde pleine d'eau, une bourse pleine d'or -qu'elle prit soin de dissimuler- et le necessaire pour camper dans la nature sauvage. Elle traversa la forêt par le même chemin qui l'avait conduit à Tenvel, deux ans auparavant, et se dirigea vers l'est, préférant ne pas retourner à Mylva, craigant de voir resurgir de mauvais souvenirs. Elle voyagea ainsi pendant près de deux semaines jusqu'à Cera, un village de montage à l'est, cerné par une nature inhospitalière. Elle ne croisa presque personne en chemin, aussi bien sur les routes que dans les vastes étendues rocailleuses, et en profita donc pour travailler sa compréhension de son dragon. Elle travailla le rappel de l'animal en le lançant en avant et en le rappelant rapidement. Il volait à une vitesse impressionante et échouait rarement à attrapait un petit animal pour lequel on l'envoyait chasser. Son séjour là bas dura un peu moins d'un mois, temps qu'elle mit à profit pour en apprendre un peu plus sur les coutumes locales, et sur le mode de vie parfois étrange des hommes de l'est.

Quelques mois plus tard, c'est à Enzora qu'elle trouva son nouveau sujet d'étude. Après avoir traversé le désert du Shar en accompagnant une caravane marchande, elle était arrivée à l'un des plus belles cités qu'elle ait jamais vu. Les hauts murs dominant la mer de sable en apparence infinie faisait de cette cité un phare pour tout voyageur passant à proximité. Enzora était également une ville très interessante sur le plan de la découverte : habitée par de nombreux chercheurs, ses bibliotèques regorgaient d'ouvrages passionants sur des sujets aussi divers que l'interpretation des rêves ou l'étude de la danse des étoiles. Son séjour fut cette fois beaucoup plus long, presque trois mois, car elle trouva plaisir à converser avec les nombreux savants et philosophes des lieux.

Plus tard encore, et après avoir bénéficié de la compagnie d'une caravane marchande quittant Enzora, elle se retrouvait à Azal, où elle avait entendu qu'on y élevait des dragons. A son grand désaroi cependant, elle découvrit que personne n'était autorisé à approcher du lieux d'elevage. Elle essaya donc de glaner quelques informations auprès des habitants et fermiers du village, mais sans grand succès. Au final, elle ne resta que peu de temps à Azal, préférant prendre une caravane de Levis Draconnis à destination de Delma, plus au nord. Le voyage fut agité, du fait de la propention des dragons à piailler et à remuer violement dans leurs caisses à longueur de journée, mais en dehors de ces menus désagréments, tout se passa bien. Nora laissa son propre dragon voler librement au dessus de la caravane, marchant entre les hommes et les chevaux. regardant distraitement le paysage, elle demanda intérieurement : qu'y avait-il d’intéressant à Delma ?

Il parait que le journal du Rôdeur recrute...



« ce qu'il faut savoir sur moi »
Ni blonde, ni décolorée. Jusqu'à preuve du contraire, le blanc est une couleur.

Possédez-vous un familier ou une monture ? Je dispose d'un jeune Levis Draconis apprivoisé. Il me sert à capturer du gibier quand je suis en voyage dans les régions sauvages, et m'aide également à m'orienter lorsque seul un point de vue aérien permet de ne pas se perdre. Il m'est très fidèle, et je tiens beaucoup à lui, mais il ne possède pas de nom.

Quelle est votre situation actuelle ? Que dire ? Je ne suis pas riche, mais pas sans le sous non plus. J'ai assez d'or en ma possession pour me laisser de le temps de trouver un endroit chaud, sec et sûr. Je passe mon temps à voyager, souvent seule, pour découvrir des régions et des peuples qui me sont étrangers, et j'en profite pour faire un peu de cartographie. Je souhaite également étudier si j'en ai la possibilité les espèces locales de dragons.

Quelle est votre position par rapport à la religion ? Je possède une approche de la religion de la religion qu'on pourrait qualifier d'apathéiste. Ni athée, ni croyante, ni même agnostique, Je me désintéresse tout simplement de la religion, considérant l’existence (ou non) du pouvoir divin comme un sujet peu digne d’intérêt.

Que pensez-vous de l'exploration des Contrées Sauvages ? Ayant côtoyé quelques compagnons chasseurs et éclaireurs au cour de mes voyages passés, j'aime être au contact de la nature sauvage, et ne souffre que peu du mal de la solitude et de l'attente. M'étant récemment lancée dans une quête personnelle de cartographie des terres d'Elden, je souhaiterai ardemment en apprendre plus sur les climats environnant, ainsi que sur la faune et la flore.

Quel est votre rapport vis-à-vis des dragons ? Les dragons ? Je crois que la réponse est évidente ! J'en ai un en ma compagnie - et je dis bien "compagnie" et non pas "possession" car ce ne sont pas des objets que l'on prend et jette à sa guise. Les dragons sont des êtres fiers et puissants, certains plus que d'autres certes, mais je leur voue un profond respect et une grand admiration, quelle que soit leur catégorie.

[/center]

_________________
Kin galgabaran de la arzeth, gult zen norzeth orezen. Sku de la geeta, leu sendra, ugor !
Jaster Rogue - Rogue galaxy, chapter VIII
--------------------------------------------------------------------------------
Nora s'exprime en Cornflowerblue


Dernière édition par Nora Sylasister le Dim 16 Mar - 23:41, édité 4 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Traqueur de fautes
avatar
Seratine Meldoval
Traqueur de fautes

Messages : 72

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Nora "Naenira" Sylasister, de la maison d'Ouestevent   Sam 8 Mar - 20:36

Bonjour et bienvenue à toi ! (même si je l'ai déjà dit sur la CB :P)

Puisque Tela va bientôt partir et qu'il m'a délégué ses pouvoirs pour le temps de son absence, c'est moi qui m'occuperai de ta fiche =) Tu seras donc ma première victime fiche ! (Du coup, si Tela ou Kaji ont des commentaires sur ce que je te dis, ils interviendront peut-être, je les y invite chaleureusement !)

Tout d'abord, j'aime beaucoup ton style (en plus tu écris bien, donc je ne peux qu'approuver !) et ton personnage =) Par contre j'aurai quelques petites choses à redire sur le fond. Premièrement, sur la fiche en tant que telle : je regrette qu'on n'ait pas plus de détails sur la période d'apprentissage (de la magie et du combat) de Nora, mais bon ça à la rigueur. En revanche, on n'a aucune idée de la chronologie, ce qui me dérange davantage : à quel âge a-t-elle quitté son village ? (d'ailleurs, comment a-t-elle survécu à l'attaque ?) Depuis combien de temps apprend-elle la magie, le combat ? Ça me semble important, surtout qu'elle est encore relativement jeune, donc soit son village a été détruit alors qu'elle était encore gamine, soit elle apprend depuis fort peu de temps, ce qui logiquement impactera sur ses capacités.

Ce qui m'amène à un autre point : la magie que tu décris me semble excessivement puissante (bien qu'il s'agisse de celle de son maître et pas de celle de ton personnage). Cuire un homme de l'intérieur ou diriger une flèche exactement où on veut qu'elle aille, à pleine vitesse, dénotent d'un très haut niveau de maîtrise d'au moins deux éléments différents, or il est bien spécifié dans la description de la magie qu'il possible soit de maîtriser un élément à haut niveau, soit d'en maîtriser plusieurs, mais de façon moindre. Il faudrait donc soit réduire la puissance, soit te limiter à un seul élément. D'autre part, il est bien entendu que Nora ne serait pas capable de faire que ce Sojed fait dans ta fiche après seulement quelques années d'apprentissage (encore une fois, j'ai bien conscience que ce n'est pas ton personnage qui réalise ces actions dans l'histoire, mais je préfère m'assurer que tu gardes bien ce fait en tête =)

Ensuite, j'avoue être extrêmement gênée que tu aies décidé de créer de toi-même un autre continent sans prendre la peine de consulter un membre du staff au préalable, ce qui m'aurait semblé la moindre des politesses. D'autant qu'il me semble que le contexte d'Elden est déjà suffisamment fourni pour ne pas avoir besoin d'aller chercher ailleurs... Je laisse à Kajika le soin de trancher la question, mais j'avouerais que, personnellement, je ne suis pas favorable à l'idée qu'elle vienne d'un autre continent. Et si jamais tu as l'accord de Kajika pour le continent, il te faudra alors expliquer comment elle est arrivée sur Elden, pourquoi, etc.

D'autre part, il est à noter que tout le monde parle la même langue, sur Elden, donc si ta "demande" de venir d'un autre continent est refusée, il te faudra également changer ça dans ta fiche.

J'espère ne pas t'avoir trop fait peur avec toutes ces remarques, je laisse la parole à la Grande et Divine Cheffe pour la suite, et je te laisse faire les modifications qui s'imposent =) Bon courage !
Voir le profil de l'utilisateur

Admin• gérants du forum
avatar
Kajika Machk
Admin• gérants du forum

Messages : 396

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Nora "Naenira" Sylasister, de la maison d'Ouestevent   Sam 8 Mar - 20:51

Bonjour !

Je soutiens Seratine au niveau de ce continent... A vrai dire, tu t'inventes tout un monde, mais tu ne parles pas d'Elden. Curieux quand même, lorsque l'on sait que le RP du forum s'y déroule. De plus, il n'y a qu'une langue à Elden, et si nous pouvons admettre un langage elfique dit "ancien" (par exemple pour les prières ou surtout au niveau de la religion), je ne pense pas que ça en devienne un langage aussi courant que l'utilisation qu'en fait le maître de ton personnage. Je t'avoue que je suis très réticente à l'idée que tu t'inventes un continent à l'est d'Elden et y invente même des races. Cela voudrait dire que tu viens d'un pays provenant au delà des contrées sauvages et ça nous coupe un peu l'herbe sous le pied, si je puis dire (d'autant plus que ton personnage ne serait pas un elfe comme nous l'entendons sur Elden, et donc d'une race que tu as toi même fait, ce que nous n’autorisons pas -pour l'instant du moins).

De même, le contrôle de TOUS les éléments me parait légèrement... Abusé. Si tu tiens cependant à rester là dessus, sache que ce pouvoir sera donc équilibré entre chaque élément, qui en sera donc, au final, assez faible. Peut être vaudrait-il mieux te concentrer sur un seul ?

Je te laisse cogiter sur tout ça, même refrain, si tu as une question ou des interrogations, n'hésite pas.

_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Traqueur de fautes
avatar
Seratine Meldoval
Traqueur de fautes

Messages : 72

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Nora "Naenira" Sylasister, de la maison d'Ouestevent   Dim 16 Mar - 23:50

Eh bien le moins qu'on puisse dire, c'est que je t'aurai fait travailler ! Mais tu t'en es acquitté avec courage et bonne volonté, c'est donc avec plaisir que je te souhaite la

Bienvenue sur Elden !

Félicitation, ton personnage a été validé. Nous te redirigeons d'ores et déjà vers les Journaux de Bord obligatoires, ainsi que vers les demandes de RP. Nous espérons que tu te plairas sur Elden.
Have fun !

message de moderation


Pense également à passer faire un tour par ici pour t'inscrire dans les règles et te faire rajouter à la liste, et surtout amuse-toi bien parmi nous !
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Nora "Naenira" Sylasister, de la maison d'Ouestevent   

 

Nora "Naenira" Sylasister, de la maison d'Ouestevent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» mélange à crêpe maison
» Le Havre. La Maison des arts du récit.
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait
» Stage en maison d'édition
» Mon lit est ma maison...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elden :: Fiches validées-