Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Wylkaïn d'Erachlion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Sang-mêlé
avatar

Messages : 23

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Wylkaïn d'Erachlion   Dim 9 Mar - 20:24


« Wylkaïn d'Erachlion»
23ans - Sang-Mêlé (Hybride renard // Humain) – Psychopathe - Hors-la-loi et pirates

Bien que la vie l'ait dotée d'une magie dès sa naissance, Wylkaïn fit le pari risqué de suivre le Rituel des hybrides quand son âge le lui permit. Il parvint à l'accomplir dans son intégralité et perdit donc sa magie de naissance au profit d'une autre que lui octroyèrent les esprits: la Métamorphose. D'abord perplexe devant l'utilité de cette magie, il finit par s'en servir pour modifier partiellement son apparence, corrigeant ses traits bestiaux pour parfaire l'illusion d'être un humain ordinaire quand il ne voulait pas attirer l'attention sur lui. L'utilisation de sa magie se limite donc généralement à corriger voire gommer certains traits qui trahissent sa condition de sang-mêlé.
Malgré le fait que son apparence soit assez humaine en général, Wylkaïn a conservés certaines caractéristiques hybrides. Ses déplacements se font ainsi tout en souplesse et le silence accompagne souvent ses pas. Il est par ailleurs doté de bons réflexes et d'une rapidité qui correspond bien à son faible gabarit. Bien que possédant une force acceptable pour un jeune homme de son âge, il ne s'en sert quand dernier recours, jouant plutôt la carte de l'effet de surprise. Il préfère en effet de loin employer la ruse et les tromperies dans un combat que de partir dans un affrontement de force brute qu'il sait perdu d'avance. Sa vue s'adapte aussi parfaitement à la nuit, lui permettant de voir presque aussi bien qu'en plein jour.

Très habile avec un couteau à la main, Wylkaïn a appris presque instinctivement à se servir d'une telle arme. Ses connaissances en la matière ne vont pas jusqu'à l'emploi de bottes et autres feintes, se limitant la plupart du temps à l'essence même de ce que l'on peut faire avec une lame: couper la chair et/ou la poignarder. En combat, il lui arrive d'utiliser, en plus de ses couteaux, ses griffes et ses crocs lorsque la part animal en lui finit par prendre le dessus. Ses armes principales restent toutefois deux coutelas en acier de bonne facture, larges comme des hachoirs et qu'il manie sans difficulté.

« Voici le boucher qui réclame vos têtes »

L'homme n'avait pas crié une seule fois, quand je m'étais précipité sur ses gardes et l'en avait débarrassés en quelques secondes. Non, il s'était contenter de fuir en silence. Peut-être se doutait-il que je n'aurais aucun scrupule à tuer toute personne qui tenterait de lui venir en aide?

Je continuais à le suivre à quelques pas derrière lui, telle une ombre rouge à laquelle nul n'échappe. Finalement, la fatigue le fit trébucher et il chuta. Je cessai aussitôt ma propre course, franchissant le peu de distance qui me séparait de ma proie d'un pas lent et mesuré. Rejetant mon chaperon rouge sang et le bas de ma longue veste noire vers l'arrière, je m'accroupis à côté de l'homme.

Eh bien, cher comte! Notre petit jeu de chat et de la souris n'aura pas fait long feu. J'en serais presque attristé.

Pitié... Pitié... Je vous donnerais tout ce que vous voulez, mais épargnez ma vie.

Ces gémissements m'agaçaient. Sans ménagement, je lui décochai un coup de ma botte en cuir, renforcée par quelques plaques métalliques, droit dans la mâchoire. Le craquement qui retentit suite au choc me fit sourire de plaisir. Apparemment, le coup l'avait fracturé. Je posais alors un genou sur sa poitrine pour l'empêcher de se relever.

Fermez-la. Ayez un peu de dignité, vous êtes un homme, après tout. Ou vous voulez me faire croire que vous n'êtes qu'un lâche qui se pisse dessus dès que ses hommes se font balayés?

Son regard plongea dans les ombres de ma capuche et ses yeux ne tardèrent pas à s'écarquiller. C'était souvent l'effet que faisait mon regard aux gens qui ne me connaissaient pas. Si mon œil droit était parfaitement humain, abstraction faite de son iris rouge grenat, mon autre œil lui possédait des caractéristiques plus animales telles qu'une pupille fendue et un iris doré. Difficile de soutenir un regard aussi étrange, n'est-il pas?

Le fils de la baronne d'Erachlion?!

Oh mais c'est qu'on se souvient de moi, finalement! J'en serais presque flatté. Moi, je ne vous ai pas oublié... Vous pouvez me croire, comte Cherzan. Il est difficile d'oublier le visage de celui qui vous a tous pris, même ceux que vous aimiez. Et puis, je vous dois ça aussi...

D'un geste, je désignais mon front où le Sceau des Traîtres m'avait été apposé au fer rouge. Je le vis tressaillir en contemplant cette marque en forme de T qui rongeait le centre de mon front. Je ne pus m'empêcher de sourire devant la terreur que je lisais sur son visage.

Vous savez ce qui va se passer maintenant, hein? Soyez fort, ça ne durera pas longtemps et puis... En six ans, j'ai pris le coup de main, vous savez...

Lentement, je sortis de son fourreau le petit poignard qui pendait à ma cuisse. De l'autre main, j'enfonçai un bâillon dans la bouche du comte et l'y maintint. Avec une lenteur calculée, destinée à accroître la peur de ma victime, j'approchais la lame de son front. Celui-ci louchait pour continuer à observer la pointe de la lame. Mon sourire s'élargit, dévoilant mes dents semblables à des crocs. L'instant d'après, j'enfonçai la lame dans son front commençant à tracer une ligne verticale centrée sur l'arrête du nez. Je sentis son corps se crisper sous la douleur et ses cris étouffés par le bâillon. Il tenta de se débattre, mais je maintenais sa tête d'une main ferme. Une fois la première entaille finie, j'entamai une seconde, qui venait compléter la première pour imiter le Sceau des Traîtres.

Hum... Plutôt réussi. Je dirais même que c'est le meilleur que j'ai gravé jusqu'à maintenant si vous ne risquiez pas de croire que je me jette des fleurs. Allez! Plus qu'une autre étape et je vous libère, monsieur le Comte. Mais une petite question d'abord... Vous préférez que je commence par la tête ou par le cœur? D'ordinaire, je n'arrache ce-dernier qu'après avoir soigneusement décapité ma proie. Mais pour vous, je serais prêt à faire une exception.

Son regard rougit par les larmes qui ne cessaient de s'écouler, me fixait avec encore plus d'horreur. D'un geste précis, je plantai la lame du couteau dans sa poitrine, lui arrachant un nouveau concert de cris étouffés. Une fois ma besogne accomplie, je plongeai mes griffes dans l'entaille, remontant jusqu'à son cœur et, quand enfin, je tins le cœur du meurtrier de ma mère dans le creux de ma main, une sensation de triomphe m'envahit. J'arrachai le cœur brusquement et le contemplai un moment avec envie.

Vous devez vous demander ce que je vais en faire, n'est-ce pas?

Je reportai mon attention sur le comte et remarquai trop tard qu'il avait cessé de respirer. La mort l'avait soulagés de ses souffrances.

Bah, il n'aura pas tenu finalement.

Je poussai un long soupir de déception, le cœur ensanglanté du comte toujours dans ma main. Attrapant l'un de mes coutelas de ma main libre, je séparai la tête du reste du corps et la portai à mon visage.

Je suis désolé, mais nous allons faire encore un peu de route ensemble, cher Comte.

*** ***
L'aube pointait son nez quand je m'approchais des caravanes qui assuraient, moyennant quelques piécettes, un voyage plus sûre et rapide pour aller de ville en ville. J'avais d'abord subit le regard critique du caravanier qui semblait me prendre pour un excentrique.

Pour sa défense, mon apparence n'était pas des plus communes. Des bottes renforcées, un pantalon en cuir noir assez seyant, une chemise de coton elle aussi d'un noir de jais et déboutonnée dans sa majeure partie. Une veste noire en cuir venait compléter mon style vestimentaire et produisait un léger cliquetis, signe qu'elle avait été améliorée par quelques plaques métalliques chargées de dévier une lame. Et c'était sans oublier le chaperon rouge que je ne quittais jamais et me faisais office de cape depuis tant d'années que la partie basse était à présent déchirée à plusieurs endroits. Une ceinture de cuir rouge qui se mariait parfaitement avec mon chaperon entourait ma taille et comprenait nombre de sacoches et les fourreaux de mes coutelas y pendaient ainsi qu'un couteau de chasse. Quant à mes mains griffues, elles étaient bien à l'abri des regards dans ma paire de gants en cuir.

Ma tête émergeait tout juste de mon chaperon, laissant jaillir quelques mèches de cheveux gris. Considérant que j'aurais plus de chance en évitant de cacher mon visage au caravanier, je rabattis la capuche. Des cheveux gris et broussailleux encadrait mon visage fin. Deux balafres parcouraient le côté gauche de mon cou et remontait vers mon visage, l'une se perdant sous mon menton et l'autre courant le long de ma joue et s'arrêtant sous mon œil gauche que j'avais pris soin de cacher sous un cache-œil. D'une main, le caravanier indiquait celui-ci.

Sale blessure?

Oui. Ça n'est pas facile tous les jours...

Je lui décochai un sourire empreint de la tristesse. Après encore quelques secondes d'hésitation, le caravanier finit apparemment par décider qu'un jeune homme borgne vêtu d'une cape rouge ne représentait pas une grande menace, même si je surpris son regard dériver vers mes armes. J'étais certainement un chasseur ou un mercenaire à ses yeux ce qui n'aurait sûrement pas été le cas si je n’avais pas fait disparaître le Sceau sur mon front et modifié ma dentition de carnassier pour la rendre plus humaine à l'aide de ma magie. Pas très utile en combat, mais diablement efficace pour éviter les désagréments. Il m'annonçait donc le prix du transport et je le payais aussitôt avec quelques pièces retirées au petit butin que j'avais récupéré sur la dépouille du comte. Montant à bord de la caravane, je choisis de rester au bord de celle-ci afin de pouvoir admirer le paysage tranquillement et sans être cerner par d'autres passagers.

La caravane venait de partir depuis à peine deux minutes quand un cri se fit entendre derrière nous. J'avisais presque aussitôt une petite silhouette qui courait vers nous. C'était un jeune hybride et qui semblait à bout de souffle.

Caravanier! Je pense que nous avons un retardataire!

Ma voix interpella l'homme qui conduisait notre caravane. Celui-ci se retourna et ricana en voyant l'hybride qui tentait vainement de nous rattraper.

Qu'il aille se faire voir, je m'arrêterais pas pour un de ces cul-terreux d'hybride! S'il veut grimper, alors il n'a qu'à nous rattraper et avoir l'argent pour sa place!

Une colère sourde s'enflamma en moi devant la haine évidente que l'homme affichait pour les hybrides et l'envie de faire voler sa tête à plusieurs mètres de son corps naquit dans les méandres de mon esprit. Je n'y prêtai toutefois pas attention, me disant que ce caravanier aurait ce qu'il mérite au moment venu. Retournant mon regard sur l'enfant hybride qui nous avait presque rattrapé, je lui criai un encouragement, attrapai sa main quand elle fut à portée et l'hissai à bord de la caravane d'un geste. Le jeune hybride me remercia et mon regard dériva sur la marque d'esclave sur son épaule. Une sensation de pitié m'envahit en sachant ce que devait être la vie de cet enfant. Être esclave à son âge n'était pas de tout repos...

Alors, gamin?! Pas trop fatigué, j'espère?!

Le caravanier éclata de rire, ce qui finit par faire éclater ma colère. Asseyant l'hybride de force à ma place, je me faufilai entre les passagers jusqu'à l'homme qui avait provoqué mon courroux. Conscient que je ne pouvais pas faire grand-chose devant autant de témoins, à moins de les tuer aussi pour couvrir mes traces.Je me contentai de lui décocher un regard meurtrier qui eut tôt fait de calmer ses élans sadiques. Sortant le prix d'une autre place de ma sacoche, je lui donnai l'argent que devait l'esclave. Le caravanier pris l'argent après une longue hésitation et ne prononça plus un mot à l'encontre de l'hybride.

Fulminant encore quand je revins auprès de l'enfant esclave, je fis taire ses remerciements et refusai sa proposition de me rembourser. Il tenta tout de même de me rendre ma place, mais j'hochai négativement de la tête.

Gardes-la, petit. Ce n'est pas les quelques heures que je vais passer assis par terre qui vont me gêner. J'ai déjà connu pire...

Assis au pied de l'hybride, capuche rabattue sur le visage, j'écoutais distraitement la conversation que deux vieilles femmes animaient de leurs voix fortes.

Vous avez entendu ce qu'il s'est passé, cette nuit? On aurait soi-disant retrouvé les cadavres du comte Cherzan et de quelques-uns de ses hommes. Sa tête aurait été retrouvé à l'une des entrées de la ville, celle qui mène à la capitale... Son front portait le Sceau des Traîtres et son cœur aurait disparu comme les autres...

Encore ce maudit tueur de noble... Je me demande ce qu'il fait de leurs cœurs... on ne les retrouve jamais.

Peut-être les mange-t-il?

Ne dites pas de sottises! Il doit sûrement les garder comme souvenir, je ne sais pas.

Je souris en les écoutant. Si seulement elles savaient que le tueur de noble était derrière eux, la frayeur les ferait sûrement mourir sur place. Un gargouillis me fit alors sortir de ma rêverie. C'était le ventre du jeune esclave qui venait de se manifester. Son teint pâle était évocateur de malnutrition aussi sans hésiter une seconde, j'ouvris la sacoche qui pendait à ma ceinture et en sorti quelques biscuits secs que je lui tendis.

Manges, gamin. Tu n'as pas l'air en forme.

Le jeune esclave se confondit en excuses, me remerciant pour ma générosité qu'il ne pouvait accepter. Il ne put cependant pas finir son babillage, car j'enfournai l'un des biscuits dans sa bouche en lui souriant amicalement.

Tais-toi donc et profite juste, idiot. Et ne t'inquiète pas pour moi. J'ai déjà mangé tout mon soûl.

Le petit s’exécuta donc et dès qu'il eut la bouche libre, me remercia de sa petite voix. Pour toute réponse je me contentai d'ébouriffer ses cheveux et m'avachis de nouveau dans les replis de ma cape rouge sang.

« ce qu'il faut savoir sur moi »
les petits détails font toute la différence

Possédez-vous un familier ou une monture ? Je ne possède aucune monture ni même de familier. Pour une raison qui m'échappe les animaux semblent ne pas m'apprécier. Cela me chagrine un peu, mais je fais avec et puis marcher ne m'a jamais rebuté.

Quelle est votre situation actuelle ?Ma vie n'est qu'errance. Les villes se succèdent. Le jour, je débusque, la nuit, je tue. Puis je quitte les lieux. Tel est le leitmotiv de ma vie. Quand les nobles se font rares, je me rabats sur les pauvres hères qui ont le malheur de me croiser au mauvais endroit, au mauvais moment.

Quelle est votre position par rapport à la religion ? Durant ma jeunesse, Mère m'apprit nombre de choses concernant la religion. Bien que je respecte son point de vue en la matière, je n'ai personnellement aucun attrait pour ce genre de choses.

Que pensez-vous de l'exploration des Contrées Sauvages ? Un nom évocateur de grandes aventures et sûrement des créatures encore inconnues à rencontrer mais quelque chose me dit qu'il n'y a pas grand-chose d'humain à découper par là-bas...

Quel est votre rapport vis-à-vis des dragons ? Fascinantes créatures que les dragons. Elles m'amènent à me poser plein de questions dont la plus importante reste sûrement "Quel goût a la viande de dragon?" Pour l'instant, je n'ai toujours pas essayé, mais un jour peut-être...


Dernière édition par Wylkaïn d'Erachlion le Jeu 13 Mar - 19:54, édité 6 fois
Voir le profil de l'utilisateur

Admin• gérants du forum
avatar
Kajika Machk
Admin• gérants du forum

Messages : 396

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Wylkaïn d'Erachlion   Dim 9 Mar - 22:55

(re)Bienvenue o/

Je m'occuperais de ta fiche, fais moi signe lorsqu'elle sera terminée. c:
Un sang-mêlé, hors-la-loi, qui plus est. Surveille tes arrières, Kaji sera sans doute bien intéressée par ce (futur) petit tueur. 8D

_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Sang-mêlé
avatar

Messages : 23

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: Wylkaïn d'Erachlion   Mar 11 Mar - 15:14

Voilà. la fiche est terminée, Kaji. :/


*garde ses distances pour éviter de se faire surprendre par une attaque éclair*

_________________
Ça va saigner! Ça va faire mal !
C'est la complainte du boucher...
C'est la grande faux, la faux des âmes
qui va tous vous découper!
Ohé Fossoyeur ! Vite a ton labeur !
Tu vas avoir du pain sur la planche....

________________
Fiche   |   Carnet
Voir le profil de l'utilisateur

Admin• gérants du forum
avatar
Kajika Machk
Admin• gérants du forum

Messages : 396

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Wylkaïn d'Erachlion   Jeu 13 Mar - 16:51

Spouic, désolée pour l'attente, j'ai eu une semaine assez chargée.

Doooonc. Super personnage que voilà, un assassin sanguinaire et énigmatique comme on les aime. Avant de te valider, cependant, je te demanderais une petite relecture : quelques fautes trainent encore dans ta fiche, sans doute d’inattention. Rien à redire au niveau de l'histoire, et si elle est peu détaillée, ça n'en est pas dérangeant pour autant o/. J'ai vraiment aimé, en tout cas.

Bon courage !

_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Sang-mêlé
avatar

Messages : 23

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité:
MessageSujet: Re: Wylkaïn d'Erachlion   Jeu 13 Mar - 20:01

Oky!

J'ai fait la relecture et j'ai trouvé quelques fautes que j'ai corrigé o/

Voilou, voilou °3°

PS: Je développerais surement l'histoire du perso sous forme de supplément/rp solo que j'ajouterais dans le futur carnet de Wylkaïn quand j'aurais le temps pour :3

_________________
Ça va saigner! Ça va faire mal !
C'est la complainte du boucher...
C'est la grande faux, la faux des âmes
qui va tous vous découper!
Ohé Fossoyeur ! Vite a ton labeur !
Tu vas avoir du pain sur la planche....

________________
Fiche   |   Carnet
Voir le profil de l'utilisateur

Admin• gérants du forum
avatar
Kajika Machk
Admin• gérants du forum

Messages : 396

Fiche RPG
RPs en cours
:
Disponibilité: Libre
MessageSujet: Re: Wylkaïn d'Erachlion   Jeu 13 Mar - 20:31

Tout est donc bon, je te sors donc le c/c classique. Bon jeu ! :D

Bienvenue sur Elden !

Félicitation, ton personnage a été validé. Nous te redirigeons d'ores et déjà vers les Journaux de Bord obligatoires, ainsi que vers les demandes de RP. Nous espérons que tu te plairas sur Elden.
Have fun !

message de moderation

_________________
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Wylkaïn d'Erachlion   

 

Wylkaïn d'Erachlion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Elden :: Fiches validées-